AccueilAccueil  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 yasmina khadra à la tête du CCA à paris

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
ismouche

avatar

Nombre de messages : 943
Age : 39
Localisation : La bas chez nous
Date d'inscription : 21/11/2006

MessageSujet: Re: yasmina khadra à la tête du CCA à paris   Lun Nov 12, 2007 9:23 pm

Salut à tous,
j'avouris que je n'ai jamais lu un livre de yasmina khadra mais en lisant les propos des forumeurs, j'ai quelque part vu qu'on disait que les livres de cet ecrivains sont traitaient souvant de l'epoque du terrorisme, je pense que c'est normal car il ne faut pas oublier qu'il s'agit d'un ancien militaire probablement tromatisé par les evenement de la décénie noir passée.

pour ce qui est du fait que Yasmina Khadra soit directeur du centre culturel algerien à paris, je trouve que ce n'ai pas particuliérement choquant dans le sens ou il va gerer des affaires culturelles, et je dirais...ou est le mal, c'est de culture qu'il s'agfit, pas de politique. study
d'un autre coté, quand on touche à tout ce qui est attrait à la nation algerienne, on doit probablement subir des pressions et on doit suivre des instructions particuliéres,....c'est vrai que ça la fout mal de faire partie du systéme quand on est une personne qui passe son temps à critiquer précisement ce systéme scratch
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abdallah

avatar

Nombre de messages : 3489
Date d'inscription : 03/12/2006

MessageSujet: Re: yasmina khadra à la tête du CCA à paris   Mar Nov 13, 2007 1:18 am

ismouche a écrit:
Salut à tous,
j'avouris que je n'ai jamais lu un livre de yasmina khadra mais en lisant les propos des forumeurs, j'ai quelque part vu qu'on disait que les livres de cet ecrivains sont traitaient souvant de l'epoque du terrorisme, je pense que c'est normal car il ne faut pas oublier qu'il s'agit d'un ancien militaire probablement tromatisé par les evenement de la décénie noir passée.

pour ce qui est du fait que Yasmina Khadra soit directeur du centre culturel algerien à paris, je trouve que ce n'ai pas particuliérement choquant dans le sens ou il va gerer des affaires culturelles, et je dirais...ou est le mal, c'est de culture qu'il s'agfit, pas de politique. study
d'un autre coté, quand on touche à tout ce qui est attrait à la nation algerienne, on doit probablement subir des pressions et on doit suivre des instructions particuliéres,....c'est vrai que ça la fout mal de faire partie du systéme quand on est une personne qui passe son temps à critiquer précisement ce systéme scratch

ça va ! tu en parle bien pour quelqu'un qui n'a jamais lu khadra. Encore un petit effort et tu finiras animatrice d'une emission littéraire sur la chaine 3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ismouche

avatar

Nombre de messages : 943
Age : 39
Localisation : La bas chez nous
Date d'inscription : 21/11/2006

MessageSujet: Re: yasmina khadra à la tête du CCA à paris   Mar Nov 13, 2007 1:32 am

Si ya une place de libre là bas chez vous à la chaine 3, je suis partante Twisted Evil study
enfin, quand on trouvera un programme convenable.
mais au fait Abdellah, tu parle serieusement WELLA Rak tatmeskhar Bya jocolor (traduction tu parle serieusement ou tu te fou de ma téte geek )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abdallah

avatar

Nombre de messages : 3489
Date d'inscription : 03/12/2006

MessageSujet: Re: yasmina khadra à la tête du CCA à paris   Mar Nov 13, 2007 1:34 am

Mais biens sur que je parle serieusement pfffffffffffffffffffffffffffffffffffffffff
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
widedangel

avatar

Nombre de messages : 1827
Age : 38
Localisation : devant mon PC
Date d'inscription : 30/08/2007

MessageSujet: yasmina khadra à la tête du CCA à paris   Jeu Nov 15, 2007 12:55 pm

Actualités : YASMINA KHADRA INSTALLÉ AU CCA A PARIS
«Ma feuille de route ? La confiance du président»
De notre bureau de Paris, Khadidja Baba-Ahmed

Mohamed Moulessehoul, alias Yasmina Khadra, a été installé mardi par M. Missoum Sbih, ambassadeur d’Algérie en France, dans ses nouvelles fonctions de directeur du Centre culturel algérien à Paris. Pour mettre en œuvre quelles politiques pour cette institution moribonde ? Pour y faire quoi ? Quelles orientations lui a-t-on données ? A-t-il une feuille de route ? A ces questions, le nouveau directeur répond qu’il a été nommé par le chef de l’Etat et précise : «Ma rencontre avec le président a été très brève mais je sais que derrière cela il y a une confiance. C’est la première fois, depuis que l’Algérie est indépendante, que l’on confie quelque chose à un écrivain qui n’est pas du sérail. Je sais et suis certain que le président a confiance en moi et moi je sais qu’au fond de moi-même j’ai la possibilité de travailler autour de cette confiance.»
«Yasmina Khadra est toujours là où on ne l’attend pas.» A cette citation d’un journaliste de RFI reprise par l’ambassadeur dans son allocution de mise en place officielle et de bienvenue au nouveau directeur du centre, ce dernier répond : «Moi-même je suis étonné quelquefois de me retrouver là où on ne m’attend pas.» Mais au-delà de l’acceptation très étonnante de ce poste par l’écrivain, considéré jusque-là comme électron libre de la profession, comment envisage-t- il l’avenir ; quelle vision a-t-il de ses nouvelles fonctions et que devient dans cette perspective le talentueux écrivain Yasmina Khadra ? Survivra-t-il à Mohamed Moulessehoul, le nouveau directeur du centre ? A toutes ces questions que nous lui avons posées avec notre consœur d’ El Watan, il nous répondra, non sans avoir cependant d’abord averti : «Oui, je réponds aux journalistes, s’ils ne vont pas travestir mes déclarations !» C’est le comble pour une profession qui l’a toujours porté et mis en relief ses compétences littéraires et relayé son combat d’écrivain. «Ça me coûte beaucoup d’être dans ce centre : ma liberté de ton, je ne peux plus dire ce que je disais avant, je ne peux plus bouger comme avant, mais être là, c’est pour le besoin de voir cette culture renaître. «Et de rappeler : «J’ai toujours dit que la solution algérienne, c’est la culture, tant que l’on n’a pas un peuple cultivé, tant que le livre n’est pas considéré chez nous. Tant que la culture n’est pas aux premières loges, je pense que l’on ne pourra pas avancer.» Pour expliquer son accord pour ses nouvelles fonctions, Mohamed Moulessehoul précisera : «Je suis là pour aider les gens qui ont besoin de moi et qui veulent réellement aider à l’essor de cette culture. Je ne peux aller vers les gens qui ont des arrière-pensées, qui sont un peu complexés ou qui ne semblent pas concernés par l’Algérie.» Sa tâche ne va pas aller sans difficulté, dira-t-il, sachant qu’il «y a beaucoup de préjugés, de clichés, d’étiquettes collées sur le dos des gens», et sachant aussi que «chaque fois qu’une tête algérienne émerge, il faut qu’elle appartienne soit au diable soit à ses suppôts et jamais à quelque chose de bien, jamais à quelque chose de généreux». C’est pourquoi le nouveau patron de l’unique endroit censé être la vitrine culturelle algérienne en France et qui rappelle qu’après ses passages en 2001 et 2002 au centre, il a été persona non grata dans ce lieu pendant cinq ans, il veut en faire, lui, le lieu où tous les artistes algériens pourraient retrouver un peu leur Algérie. Il est justement là pour essayer d’aider ceux qui ont perdu leur foi en la culture et à retrouver leurs ambitions et leurs espoirs perdus. Je suis, dit-t-il, encore «la preuve vivante que le talent algérien peut s’imposer qu’il soit exclu, qu’il soit marginalisé, qu’il soit diabolisé mais quand il est dans la sincérité, il n’y a aucune force capable de le faire plier». Lorsque l’on demande au nouveau directeur s’il a carte blanche pour concrétiser sa vision de cette institution et quelle était cette vision, il nous répond : «Pour la carte blanche, je pense que le choix du président lui-même est indicatif. Pour moi la carte blanche ce sont les moyens de cette ambition. La carte blanche ne servirait à rien sans ces moyens. Les moyens en ressources humaines, en structures de fonctionnement me sont indispensables pour concrétiser l’ambition pour ce centre et essayer de prouver à tous ceux qui nous ont classés parmi les barbares et les rétrogrades, leur prouver que nous sommes autre chose que cela.» Mohamed Moulessehoul n’a pas, dit-il, de programme immédiat. Pour l’instant, il va observer pendant un mois le fonctionnement du centre, voir où sont ses points faibles et ses points forts, et il avisera alors sur ses axes de travail. «J’ai été, précise-t-il encore, isolé pendant sept ans, tourné vers mes livres et mon lectorat, mais parce que j’ai été isolé, je sais qu’il y a beaucoup d’artistes, d’écrivains, de musiciens qui souffrent de cet ostracisme et peut-être que la première des choses à faire c’est d’être au service de ces gens-là et de le leur dire». Quant à savoir si Yasmina Khadra survivra aux nouvelles fonctions et si ces dernières lui laisseront toute la liberté d’écrire comme il l’a fait, il nous répondra : «C’est la plus grande question que je me suis posée. C’est venu au moment où j’étais en train de finir mon prochain roman. Cela a tout chamboulé. En même temps, rappelle-t-il, «j’écrivais pendant que j’étais soldat. Les livres que j’ai écris et qui m’ont fait connaître, je les ai écris alors que j’étais en plein dans le combat antiterroriste. Mais, s’il faut que j’abandonne ma littérature pour me consacrer à mettre en lumière d’autres écrivains algériens, d’autres artistes, il n’y a aucun problème. Mon bonheur est de voir les artistes algériens éclorent dans ce pays de négation». Ceci dit, tempère-t-il, «moi je souhaiterai faire cohabiter les deux ambitions, d’autant plus que le prochain roman s’inscrit dans la réconciliation des Algériens». Toute l’énigme de cette nomination est peut-être dans cette dernière précision. Il reste néanmoins, que chacun, ici, attend pour voir si le nouveau directeur va donner l’impulsion et la liberté de ton, de création et de confrontation des idées que l’on attend de quelqu’un que l’on connaît sous le nom de Yasmina Khadra, autrement dit de celui qui ne nous semblait pas, jusque-là, en phase avec la supercherie de la réconciliation nationale et les retours en force des barbares qu’il a combattus autrefois arme et stylo à la main.
K. B.-A.



Source de cet article :
http://www.lesoirdalgerie.com/articles/2007/11/15/article.php?sid=60920&cid=2
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/watch?v=Xsp3_a-PMTw
widedangel

avatar

Nombre de messages : 1827
Age : 38
Localisation : devant mon PC
Date d'inscription : 30/08/2007

MessageSujet: Re: yasmina khadra à la tête du CCA à paris   Jeu Nov 15, 2007 12:57 pm

Citation :
... le nouveau directeur répond qu’il a été nommé par le chef de l’Etat et précise : «Ma rencontre avec le président a été très brève mais je sais que derrière cela il y a une confiance. C’est la première fois, depuis que l’Algérie est indépendante, que l’on confie quelque chose à un écrivain qui n’est pas du sérail. Je sais et suis certain que le président a confiance en moi et moi je sais qu’au fond de moi-même j’ai la possibilité de travailler autour de cette confiance.»
je suis abasourdie affraid affraid vraiment ...quel retournement de cituation affraid affraid et moi qui croyais que yk était différent...finalement tout s´achète...il faut juste y mettere le prix Evil or Very Mad Evil or Very Mad
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/watch?v=Xsp3_a-PMTw
kamel Eddine

avatar

Nombre de messages : 2919
Localisation : N36* 29.69' E2* 47.57'
Date d'inscription : 10/11/2006

MessageSujet: Re: yasmina khadra à la tête du CCA à paris   Jeu Nov 15, 2007 2:52 pm

Y.K est devenu commerçant tout simplement
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kimz

avatar

Nombre de messages : 1190
Date d'inscription : 13/03/2007

MessageSujet: Re: yasmina khadra à la tête du CCA à paris   Jeu Nov 15, 2007 2:54 pm

bon, je vais continuer sur ce post puisque c'est ici que la discussion a commencé (d'ailleurs je ne vois pas pourquoi on crée 3 posts qui parlent de la même chose : yasmina khadra 1; yasmina khadra 2, yasmina khadra 3; l'absence de modération ne le justifie pas. Bref..) :

Voilà donc que Yasmina Khadra (Y.K.) répond à certaines questions qu'on se pose, mais avant même qu'il ne réponde, je voudrais m'arrêter sur les réactions suscitées autant par des articles de journalistes tout comme par des intervenants sur des forums.
Certes on a le droit de se poser autant de questions qu'on veut, mais aller directement juger la personne sur ses intentions, le traîner dans la boue et incendier toute son oeuvre à cause d'une nomination, faut quand même faire attention à ne pas tomber dans l'extrémiste que la majorité de ses mêmes intervenants condamnent ! Il ne manquerait plus qu'on le mette sur le charbon et qu'on le brûle vivant pendant qu'on y ait !
Soyons un minimum objectifs dans nos analyses.

Quand on parle du "système" qu'est ce qu'on désigne au juste ? le "pouvoir" c'est qui ou c'est quoi ? Est-ce des individus, est-ce des postes, est-ce des comportements ou le tout à la fois ?

Se dire de l'opposition du système, c'est s'opposer à qui ou à quoi, au président, aux ministres, aux directeurs centraux, aux walis ? On s'arrête à un certain niveau ou on continue jusqu'au planton ? Et après, on prend la télé, la radio, les bibliothèques, les ambassades etc. et on recommence, du directeur au planton ?

Tout ce qui est en rapport avec une fonction publique est "sale" ? on est mal là ! les directeurs d'écoles, des universités, les profs, l'imam, l'élu-adjoint-maire, l'employé de poste, l'agent de sécurité, tous ceux-là doivent démissionner alors ..

Et comment on compte alors (re)construire notre avenir et celui des générations futures dans notre pays et pas ailleurs ? Parce que si on n'a aucun espoir à ce niveau là, qu'on voit tout en noir et que notre seule besogne, sous prétexte d'opposition, consiste à tirer sur tout ce qui bouge, et même ce(ux) qui ne peu(ven)t justement plus bouger, à mon humble avis ce n'est pas très constructif !

Un peu de discernement svp, un chwiya de critique constructive. Laissons le travailler, regardons au moins ce qu'il va faire et après chacun fera son procureur Rolling Eyes et surtout agissons nous même, chacun à son niveau, si on veut progresser, passivité et langue pendue on risque pas d'avancer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
widedangel

avatar

Nombre de messages : 1827
Age : 38
Localisation : devant mon PC
Date d'inscription : 30/08/2007

MessageSujet: Re: yasmina khadra à la tête du CCA à paris   Jeu Nov 15, 2007 2:55 pm

maintenant il perd toute crédibilité pale
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/watch?v=Xsp3_a-PMTw
forzi

avatar

Nombre de messages : 2588
Localisation : La ville d'art et d'histoire
Date d'inscription : 21/01/2007

MessageSujet: Re: yasmina khadra à la tête du CCA à paris   Ven Nov 16, 2007 2:47 pm

kamel Eddine a écrit:
Y.K est devenu commerçant tout simplement

scratch scratch scratch scratch scratch scratch

confused kamel Eddine je me trompe ou tout se melange dans ta tête ?? confused

Laughing c'est peut être cette image que ton subconscient te reflète: Laughing



lol! lol! lol! lol!

fermacha Mais en realité Yasmina KHADRA est directeur du CCA pas du C&A !!! fermacha

fermacha fermacha fermacha
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
widedangel

avatar

Nombre de messages : 1827
Age : 38
Localisation : devant mon PC
Date d'inscription : 30/08/2007

MessageSujet: la réponse... de yasmina khadra..   Lun Nov 19, 2007 3:42 pm

à vous de commenter ...moi je suis larguée... affraid


parru dans le soir d´algérie...Edition d´aujourd´hui...

Notre ami et collaborateur Mohamed-Chafik Mesbah vient de féliciter — tout en le réprimandant et en exprimant des craintes — son ami Yasmina Khadra à la suite de sa nomination au poste de directeur du Centre culturel algérien de Paris. Dans sa réponse, l’auteur de L’imposture des mots s’explique sur les raisons qui l’ont conduit à accepter de diriger l’institution culturelle parisienne tant convoitée. Il a souhaité, par ailleurs, que sa réponse soit rendue publique. Dont acte. Nous publions les deux courriers, la lettre de Mohamed-Chafik Mesbah et la réponse de Mohamed Moulessehoul.

Chafik Mesbah : «Je suis étonné par ta disponibilité empressée»

1. Tout d’abord, je t’adresse mes félicitations pour ta nomination aux fonctions de directeur du Centre culturel algérien de Paris. Je souhaite que ton passage à la tête de cette institution t’offre l’opportunité de laisser une empreinte durable sur l’histoire de ce lieu de culture, dans le sens, bien entendu, du renouveau et de l’ouverture.
2. Ceci dit, nous sommes tous deux militaires, du moins le suis-je resté personnellement, dans mon habitus social et culturel. Pas question de nous raconter, mutuellement, «des histoires». Autant que de nombreux intellectuels algériens, je suis pour le moins étonné par cette tournure des événements, non pas tant, d’ailleurs, de l’offre qui t’a été faite que de ta disponibilité empressée à assumer la tâche.
3. Je me refuse par rigueur morale de juger des décisions des uns et des autres, même s’il s’agit d’amis chers. A l’apogée du terrorisme, justement, certains d’entre eux s’étaient exilés à l’étranger pour échapper à la violence. Je n’étais pas d’accord avec leur comportement, mais je ne les ai jamais condamnés. Dans l’affaire Khalifa, mon ami Abdelwahab Keramane, ancien gouverneur de la Banque centrale d’Algérie, ayant été entraîné dans cette triste histoire, a cru bon de ne pas répondre à l’appel de la justice algérienne. Même si, en mon âme et conscience, je suis convaincu que l’histoire établira son innocence, je n’ai pas été d’accord avec le choix de l’exil. Je le lui ai signifié sans -jamais me permettre de l’en blâmer. C’est dire que ton cas, aussi bien, je ne me considère pas habilité à juger de tes décisions même si, effectivement, je suis un peu blessé, au fond de moi-même, que tu aies accepté cette offre. Tu es, après tout, seul responsable devant ta conscience.
4. C’est à ton bilan, au demeurant, que le peuple algérien, et plus sûrement, l’histoire auront à te juger. J’ai appris par la bande que cette désignation avait été initiée par des contacts préalables entre le président de la République et toi-même. J’ignore de quoi vous avez discuté, mais je suppose qu’il y a eu un plan de charges adopté qui agrée les deux parties. C’est ce plan de charges, implicite ou explicite, qui me préoccupe.
5. J’évoque, sans transition, le plan de charges pour exclure l’hypothèse triviale que certains milieux avancent pour expliquer ta nomination. Ceux-là supposent, en effet, que ta nomination répondrait à une pure logique de clan que conforterait un soubassement régionaliste. Le cercle présidentiel veut quelqu’un à lui à un poste jugé important pour l’image du régime, voilà tout. Te connaissant suffisamment, grâce à nos échanges intellectuels, grâce à nos rencontres et surtout, grâce à l’avis autorisé de ceux qui t’ont fréquenté sur les bancs de l’école des cadets de la Révolution ou au sein des unités de combat de l’ANP, je suis enclin à penser que tu es inaccessible à cette logique d’incultes ou, pour le mieux, de «ripailleurs». On ne transite pas impunément par les écoles des cadets de la Révolution si chères aux yeux du défunt président Boumediene. Devisant, tantôt, avec un ancien de tes condisciples, je lui ai, à cet égard, posé, brutalement, cette question : «Actuellement, la chaîne de commandement militaire est composée, essentiellement, d’officiers issus des écoles des cadets de la Révolution. Penses-tu que l’origine géographique des uns et des autres puisse affecter la cohésion de leur groupe ?» La réponse a fusé d’un jet : «Non, certainement pas !»
6. Il reste, alors, le plan de charges en lui-même. La «carte blanche» du président de la République évoquée par la presse nationale, ce serait, en somme, la garantie d’un projet de portée stratégique pour le renouveau de la culture algérienne ? Quitte à faire transiter un tel projet par Paris ? J’aurais tant voulu que cela soit vrai, après tout l’Etoile nord africaine, précurseur du mouvement nationaliste en Algérie, a bien pris naissance dans les milieux ouvriers de l’émigration algérienne en France. C’est là, hélas, un simple raccourci. Ma religion est faite en ce qui concerne la possibilité pour le système de se réformer de l’intérieur. L’hypothèse la plus vraisemblable, c’est une collision frontale entre la société virtuelle (le système, ses appareils et ses instruments) et la société réelle (la majorité de la population délaissée à son sort et subissant des conditions d’existence de plus en plus pénibles). Dans le processus qui mène à cette issue fatale, c’est l’étranger, bien plus que les élites nationales, qui disposera d’une influence significative. Comment un système tombé en obsolescence clinique — quoique encore résistant aux assauts qui lui sont donnés de l’intérieur — pourra ménager cette fenêtre dont tu peux, de bonne foi, rêver ? La liberté est indissociable, il est impossible de verrouiller l’espace politique, de fermer le paysage médiatique puis de laisser croire que la culture va connaître sa révolution !
7. De manière plus pesante, je suis saisi par la crainte, à propos de ce plan de charges, que ta notoriété ne soit détournée à des fins politiciennes. Nous avons eu, tous deux, l’occasion de discuter de nos fortes préventions contre la hiérarchie militaire. Autant que toi, je suis consterné par le niveau d’inaptitude intellectuelle et, parfois même, l’incurie morale de certains de nos si vaillants chefs. Cela dit, je refuse d’être la main par laquelle on brandira le couteau destiné à poignarder la famille. Accepteras-tu de l’être ? Je ne nourris pas d’a priori idéologique, ni d’animosité personnelle, je sais bien que la politique c’est l’art du possible. L’un des seuls domaines, d’ailleurs, où le bilan du président de la République trouve grâce à mes yeux, c’est bien l’image de cette bouffée d’oxygène introduite dans la hiérarchie militaire où, désormais, tes compagnons cadets peuvent aspirer à accéder aux véritables commandes, je dis bien aux véritables commandes. En attendant, cependant, le tour de mes propres anciens compagnons, lorsque le souffle de rajeunissement et de professionnalisation frappera fort aux portes de leur corporation.
8. Ce n’est pas une démarche idéologique qui me conduit à t’interpeller. C’est une pure déduction empirique. J’ai toujours affirmé que la démarche du président de la République se distinguait par l’absence d’un projet national de portée stratégique. Sans jamais nier, pour autant, l’habilité tactique de l’homme ni sa capacité manœuvrière. Je suppose qu’il n’ignore rien de ton véritable état d’esprit concernant les usages passés au sein de nos forces armées. Il suffit de bien lire tes romans pour s’en imprégner car, nous en avons déjà parlé, chaque œuvre que tu as produite est un fragment de ta vie. Il existe, par conséquent, le risque que ta fougue de romancier, ta verve d’écrivain et ta candeur de militaire – oui je dis bien ta candeur de militaire – ne soient mobilisées pour discréditer l’ancienne hiérarchie militaire. A travers la contre-image que tu produirais toi-même et l’écho qui résonnerait des plumes et voix incontestables que tu pourras rassembler.
9. J’ai tenu à m’exprimer avec toi de la manière la plus franche, en espérant ne pas t’avoir blessé et, en te recommandant, excuse-moi l’expression, «de ne pas vendre ton âme au diable», si tant est que cela soit à l’ordre du jour. Je crains que tu ne sois, à ton corps défendant, entraîné à faire «la sale besogne», exactement comme tel personnage se targue du bonheur de l’effectuer, dans l’autre sens. Pour le reste, je veux te rassurer. Mon amitié t’est acquise ainsi que ma sympathie, en toutes circonstances.
Cordialement, Mohamed-Chafik Mesbah

Yasmina Khadra : «C’est un sacrifice pour moi d’accepter ce poste»

Ta franchise me rassure, cher frère. Et me touche. Ainsi s'inquiètent les amis pour leurs amis. Mais, crois-moi, il n'y a pas le feu. Cette nomination m'a surpris, moi le premier. Je l'ai acceptée par humilité. Elle ne m'apporte rien de bon, à tous les niveaux. Mais elle est une tâche comme tant d'autres, et j'ai accepté de l'assumer POUR TOUS LES ARTISTES ET LES INTELLECTUELS qui ont besoin de mes services. TOUS LES ARTISTES ET INTELLECTUELS indésirables, persona non grata comme je l'ai été, moi-même, dans ce centre. Tu ne peux pas imaginer ni mesurer le soulagement de cette élite tant marginalisée depuis qu'elle a appris que j'étais à la direction du CCA. Je reçois tous les jours des appels enthousiastes, des projets ressuscités, des espoirs fous. Comment peut-on être si bas et si stupide pour croire ou faire croire que cette nomination me profiterait personnellement lorsque mon lectorat et mon éditeur craignent de voir leur auteur détourné ? Comment peut-on être si expéditif en parlant de course au "koursi", moi qui dispose d'un trône plus beau que celui des rois : Ma Liberté! ? Comment peut-on soupçonner une quelconque tentation pécuniaire, à ce poste, quand, en restant au chaud chez moi, confortablement installé dans ma paresse, dormant quand je veux et me levant comme bon me semble, je gagne largement ma vie. Mon problème est que j'aime mon pays. Je n'en ai pas d'autre et je l'ai toujours servi avec mes tripes et mes rêves les plus ridicules. C'est un sacré sacrifice pour moi que d'accepter ce poste, sauf qu'il se trouve que d'autres ont donné plus que leur liberté pour nous tous, qu'ils ont donné leur VIE, en nous léguant leurs veuves et leurs orphelins. J'ignore comment fonctionne l'esprit des nôtres, de certains des nôtres car ils sont nombreux ceux qui ont compris mon geste et s'en réjouissent. Mais ne l'ai-je pas dit mille fois, écrit noir sur blanc ? On ne peut redresser les esprits retors sans les casser. Les gens nobles reconnaissent tout de suite la beauté des engagements sains. Quant aux minables, ils ne sauront déceler la grandeur chez les autres. Ils ignorent ce que c'est. Ils ne peuvent même pas accéder à l'estime qu'ils devraient avoir pour leurs propres personnes. Je suis ce que j'ai toujours été : un brave fils de l'Algérie. Je n'ai jamais trahi, jamais triché, jamais renié les miens, et j'ai toujours eu le courage de mes convictions. Ce n'est pas le Centre culturel algérien qui rehausse le prestige d'un écrivain comme moi, c'est moi qui lui donne une allure, une vocation, une crédibilité en le ravissant aux prédateurs de tout poil et aux fonctionnaires encroûtés, aussi enclavés culturellement que les enclos à bestiaux. Par ailleurs, la confiance que m'accorde le président de la République est, à elle seule, une révolution. C'est historique. C'est la première fois qu'un chef d'Etat algérien confie une tâche importante à un écrivain qui n'est pas du sérail et qui a toujours été virulent à l'encontre du régime. Je n'ai pas le droit de condamner cette ouverture. Peut-être sommes-nous enfin en train d'accéder à la maturité ? Peut-être le pouvoir se rend-il enfin compte que l'élite est là pour l'éclairer et non pour le vilipender, qu'il est temps de la mobiliser autour d'un idéal commun au lieu de la marginaliser avant de la livrer poings et pieds liés à la manipulation étrangère comme c'est le cas d'un important contingent de nos intellectuels en France, dépités d'être ignorés et traités en parias par ceux-là mêmes qui devraient les porter aux nues ? Etonnant que l'on change d'avis du côté du pouvoir, et pas du côté de ceux qui sont censés incarner l'intelligence et la générosité ? Je ne suis l'ennemi de personne. Ma colère est saine, sans haine ni frustrations. Je suis aussi libre que le vent, aussi intègre que mes serments. Je ne suis ni à vendre ni à louer. Je suis tellement sûr de mon honnêteté que je ne crains ni les pièges ni les récupérations. Je vais là où mon cœur me dit d'aller, désintéressé parce aucunement dans le besoin, entier parce que j'aime mon pays. Je sais, c'est une rengaine vieille comme le plus vieux métier du monde, mais il se trouve que je suis aussi vieux que la naïveté, aussi vieux que la pureté aussi. Tu me ferais un grand plaisir si tu publiais cette lettre dans le Soir d’Algérie. Il faut que les choses soient claires même si, forcément, les nuisances et les infamies relèvent de la noirceur et des opacités.
Ton ami, Mohammed Moulessehoul,
alias Yasmina Khadra,
bédouin parce qu'authentique,
Algérien parce qu'il sait ce que ça signifie




Source de cet article :
http://www.lesoirdalgerie.com/articles/2007/11/19/article.php?sid=61073&cid=2
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/watch?v=Xsp3_a-PMTw
sabrina

avatar

Nombre de messages : 1064
Localisation : Blida
Date d'inscription : 06/12/2006

MessageSujet: Re: yasmina khadra à la tête du CCA à paris   Mar Nov 20, 2007 12:25 am

Salut Wideangel!

Tout d'abord je souhaiterai te remercier de nous avoir poster la réponse de Yasmina Khadra à travers cet article du soir d'Algérie.

Mais un nouveau Topic n'était pas necessaire à mon avis,donc après yasmina khadra à la télé algérienne, yasmina khadra à la tête du CCA,Yasmina khadra au matin on a le droit a yasmina khadra au soir,what else? Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abdallah

avatar

Nombre de messages : 3489
Date d'inscription : 03/12/2006

MessageSujet: Re: yasmina khadra à la tête du CCA à paris   Mar Nov 20, 2007 12:34 am

sabrina a écrit:
Salut Wideangel!

Tout d'abord je souhaiterai te remercier de nous avoir poster la réponse de Yasmina Khadra à travers cet article du soir d'Algérie.

Mais un nouveau Topic n'était pas necessaire à mon avis,donc après yasmina khadra à la télé algérienne, yasmina khadra à la tête du CCA,Yasmina khadra au matin on a le droit a yasmina khadra au soir,what else? Rolling Eyes

Yasmina khadra au tibet, Yasmina khadra chez les soviets, Yasmina Khadra et le trésor de Rakkam le rouge, Yasmina Khadra et les bijou de la castafiore Razz Razz Razz Razz Razz Razz Razz Razz Razz Razz Razz Razz Razz Razz Razz Razz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abdallah

avatar

Nombre de messages : 3489
Date d'inscription : 03/12/2006

MessageSujet: Re: yasmina khadra à la tête du CCA à paris   Mar Nov 20, 2007 11:38 am

LONDRES - L'ancien guitariste de Queen Brian May, qui a soutenu cette année une thèse en astrophysique, a été nommé lundi président de l'université John Moores de Liverpool.
(Publicité)

Déjà membre honoraire de l'université, célèbre pour son institut de recherche en astrophysique, Brian May prendra ses fonctions en début d'année prochaine. Le musicien, âgé de 60 ans, a affirmé qu'il s'agissait d'un "grand honneur et d'un nouveau défi excitant".

"Brian May est quelqu'un d'intensément talentueux qui a connu le succès mondial avec Queen", a estimé le vice-président de l'université Michael Brown dans un communiqué. Le guitariste succédera à Cherie Blair, Booth de son nom de jeune fille, l'épouse de l'ancien Premier ministre britannique Tony Blair.

Plus de 30 ans après l'avoir mis en suspens pour devenir guitariste de Queen, Brian May a soutenu cet été sa thèse intitulée "Velocités radiales dans le nuage de poussière zodiacal" devant le Imperial College de Londres. AP





Wink Wink Wink Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
widedangel

avatar

Nombre de messages : 1827
Age : 38
Localisation : devant mon PC
Date d'inscription : 30/08/2007

MessageSujet: Re: yasmina khadra à la tête du CCA à paris   Mar Nov 20, 2007 1:04 pm

je crois que j´ai le droit de poster les sujets que je désire, je ne juge aiucun de vos sujets ni vos réponses et j´éstime avoir droit à la même attitude. C´est un forum pour dire son avis et poster les sujets qui nous interessent. Si ce sujet ne vous interesse pas ou que vous trouvez que c´est trop commenté, libre à vous mis j´ai le droit de m´éxprimer...non???
je croyais que c´est l´ésprit des forums ...s´exprimer sur les sujets qui nous parraissent interessents...et les autres ont le loisir d´y participer ou on...mais pas de critiquer nos choix de sujets....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/watch?v=Xsp3_a-PMTw
Abdallah

avatar

Nombre de messages : 3489
Date d'inscription : 03/12/2006

MessageSujet: Re: yasmina khadra à la tête du CCA à paris   Mar Nov 20, 2007 1:20 pm

loin de là cher wide, ton sujet est hyper interessat, ce que te disais sabrina c de continuer sur les anciens posts sur Khadra pour avoir un seul sujet, ça évite de se disperser. Quant à moi, je suis toujours à l'affut des moindres détails, pour charrier alors ne fait pas cas de mon cas, c mon coté malsain Twisted Evil Twisted Evil Twisted Evil Twisted Evil
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pititchi

avatar

Nombre de messages : 1321
Age : 35
Localisation : face a mon pc a qasantina
Date d'inscription : 01/04/2007

MessageSujet: Re: yasmina khadra à la tête du CCA à paris   Mar Nov 20, 2007 1:22 pm

widedangel a écrit:
je crois que j´ai le droit de poster les sujets que je désire, je ne juge aiucun de vos sujets ni vos réponses et j´éstime avoir droit à la même attitude. C´est un forum pour dire son avis et poster les sujets qui nous interessent. Si ce sujet ne vous interesse pas ou que vous trouvez que c´est trop commenté, libre à vous mis j´ai le droit de m´éxprimer...non???
je croyais que c´est l´ésprit des forums ...s´exprimer sur les sujets qui nous parraissent interessents...et les autres ont le loisir d´y participer ou on...mais pas de critiquer nos choix de sujets....
je croix que sabrina a juste voulu te dire qu'il valait mieu mettre ce topic dans le sujet qui traite de ce sujet (yasmina khdra a la tete du CCA) c'est tout et ceux pour une meilleur organitaion du formu et pour avoir la totalité et la continueté de l'info et tous ça sans rencune de ma part l'ami.
bonne journée flower
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sabrina

avatar

Nombre de messages : 1064
Localisation : Blida
Date d'inscription : 06/12/2006

MessageSujet: Re: yasmina khadra à la tête du CCA à paris   Mar Nov 20, 2007 6:57 pm

widedangel a écrit:
je crois que j´ai le droit de poster les sujets que je désire, je ne juge aiucun de vos sujets ni vos réponses et j´éstime avoir droit à la même attitude. C´est un forum pour dire son avis et poster les sujets qui nous interessent. Si ce sujet ne vous interesse pas ou que vous trouvez que c´est trop commenté, libre à vous mis j´ai le droit de m´éxprimer...non???
je croyais que c´est l´ésprit des forums ...s´exprimer sur les sujets qui nous parraissent interessents...et les autres ont le loisir d´y participer ou on...mais pas de critiquer nos choix de sujets....

Tout de suite les grands mots, est-ce que t'as lu un truc du genre dans mon post? je t'ai même remercier pour l'article que je trouvais fort interessant, pour le reste Abdallah et pititchi ont résumé ce que je voulais te faire comprendre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
widedangel

avatar

Nombre de messages : 1827
Age : 38
Localisation : devant mon PC
Date d'inscription : 30/08/2007

MessageSujet: Re: yasmina khadra à la tête du CCA à paris   Mar Nov 20, 2007 10:08 pm

sabrina a écrit:
widedangel a écrit:
je crois que j´ai le droit de poster les sujets que je désire, je ne juge aiucun de vos sujets ni vos réponses et j´éstime avoir droit à la même attitude. C´est un forum pour dire son avis et poster les sujets qui nous interessent. Si ce sujet ne vous interesse pas ou que vous trouvez que c´est trop commenté, libre à vous mis j´ai le droit de m´éxprimer...non???
je croyais que c´est l´ésprit des forums ...s´exprimer sur les sujets qui nous parraissent interessents...et les autres ont le loisir d´y participer ou on...mais pas de critiquer nos choix de sujets....

Tout de suite les grands mots, est-ce que t'as lu un truc du genre dans mon post? je t'ai même remercier pour l'article que je trouvais fort interessant, pour le reste Abdallah et pititchi ont résumé ce que je voulais te faire comprendre.
je ne t´ai pas visé, sinon je t´aurai cité, c´est juste que ca m´a fait un peu de peine le fait que juste parce que j´ai crée plusieurs sujets je recois des remarques ...du genre moqueries...
c´est tt...et c´est pas des grands mots,,,c´est des mots simples, que je pense...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/watch?v=Xsp3_a-PMTw
sabrina

avatar

Nombre de messages : 1064
Localisation : Blida
Date d'inscription : 06/12/2006

MessageSujet: Re: yasmina khadra à la tête du CCA à paris   Mar Nov 20, 2007 11:33 pm

C'était juste une remarque pour une meillleure organisation du forum un seul post aurait suffit pour Yasmina Khadra à mon avis,je t'assure que personne n'a voulu se moquer de toi ou te faire de la peine (si c'est le cas je m'en excuse), c'était juste un peu d'humour Wideangel, faut pas tout prendre premier degrés.
Sans rancunes flower
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abdallah

avatar

Nombre de messages : 3489
Date d'inscription : 03/12/2006

MessageSujet: Re: yasmina khadra à la tête du CCA à paris   Mer Nov 21, 2007 4:48 am

sabrina a écrit:
C'était juste une remarque pour une meillleure organisation du forum un seul post aurait suffit pour Yasmina Khadra à mon avis,je t'assure que personne n'a voulu se moquer de toi ou te faire de la peine (si c'est le cas je m'en excuse), c'était juste un peu d'humour Wideangel, faut pas tout prendre premier degrés.
Sans rancunes flower

Milles excuses wideangel, je te jure sur la tête de forzy que je ne voulais pas me moquer de toi. C'est juste que Khadra à Baghdad, puis khadra a kaboul et tel aviv m'a fait pensé aux aventures de tintin.


Dernière édition par le Mer Nov 21, 2007 7:22 pm, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
widedangel

avatar

Nombre de messages : 1827
Age : 38
Localisation : devant mon PC
Date d'inscription : 30/08/2007

MessageSujet: Re: yasmina khadra à la tête du CCA à paris   Mer Nov 21, 2007 1:22 pm

je m´excuse si j´ai pris vos remarques au sérieux quand ce n´était que de l´humour flower
sans rancune fermacha
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/watch?v=Xsp3_a-PMTw
widedangel

avatar

Nombre de messages : 1827
Age : 38
Localisation : devant mon PC
Date d'inscription : 30/08/2007

MessageSujet: Re: yasmina khadra à la tête du CCA à paris   Mer Nov 21, 2007 3:20 pm

si qq1 s´y connait, est ce que vous pouvez supprimer les autres sujets concernant yk oubien les mettrent tous ds 1 seul et unique sujet???
désolée pour la pagaille pale
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/watch?v=Xsp3_a-PMTw
Abdallah

avatar

Nombre de messages : 3489
Date d'inscription : 03/12/2006

MessageSujet: Re: yasmina khadra à la tête du CCA à paris   Mer Nov 21, 2007 7:31 pm

widedangel a écrit:
si qq1 s´y connait, est ce que vous pouvez supprimer les autres sujets concernant yk oubien les mettrent tous ds 1 seul et unique sujet???
désolée pour la pagaille pale

oui normalement on a un admin; c'est yacine,mais par les temps quicourent il prefere allez faire le beau sur d'autres forums : Eh oui No No No No

http://accrotv.forumotion.com/index.htm
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
widedangel

avatar

Nombre de messages : 1827
Age : 38
Localisation : devant mon PC
Date d'inscription : 30/08/2007

MessageSujet: Re: yasmina khadra à la tête du CCA à paris   Mer Nov 21, 2007 7:40 pm

ok fermacha
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/watch?v=Xsp3_a-PMTw
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: yasmina khadra à la tête du CCA à paris   

Revenir en haut Aller en bas
 
yasmina khadra à la tête du CCA à paris
Revenir en haut 
Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» Yasmina Khadra, un écrivain algérien
» LES HIRONDELLES DE KABOUL de Yasmina Khadra
» Ce que le jour doit à la nuit de Yasmina Khadra
» L'EQUATION AFRICAINE de Yasmina Khadra
» Yasmina KHADRA (Algérie)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: REC :: Vu, lu et entendu-
Sauter vers: