AccueilAccueil  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 "Ils avaient juré la mort de Boudiaf".

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Parodie

avatar

Nombre de messages : 2481
Age : 53
Localisation : constantine
Date d'inscription : 06/01/2008

MessageSujet: "Ils avaient juré la mort de Boudiaf".   Lun Juin 29, 2009 8:43 am

AUCUNE CÉRÉMONIE N’EST PRÉVUE
Boudiaf, l’oublié des hommages
Par : Azzeddine Bensouiah


Mohamed Boudiaf a été assassiné, en direct à la télévision, un certain 29 juin 1992 à la Maison de la culture de Annaba. 17 ans après, la commémoration de la mort de ce grand homme est passée sous silence.

Si Tayeb El-Watani dérange-t-il à ce point-là ? Même l’évocation de sa mort, une fois par an, semble perturber la quiétude de tout un monde. Ni la fondation qui porte son nom, encore moins le ministère des Moudjahidine et l’Organisation nationale des moudjahidine, ou encore le FLN qu’il a enfanté, personne n’ose organiser un hommage officiel à cet homme, pourtant assassiné alors qu’il présidait aux destinées de l’Algérie. Mohamed Boudiaf a consacré toute sa vie pour l’Algérie. Militant dans le mouvement national de la première heure, il est l’un des pères fondateurs, sinon le père, du FLN. Après l’Indépendance, il marque son désaccord avec Ahmed Ben Bella. Il sera arrêté et forcé à l’exil en 1963. Il élira domicile à Kenitra, au Maroc. Il créera un parti d’opposition, le Parti révolutionnaire socialiste (PRS), qu’il dissoudra à la mort de Houari Boumediene en 1979. Il se consacrera à la gestion de sa briqueterie. En 1992, alors que l’État vacillait, on fait appel à lui pour sauver le bateau Algérie. Le peuple algérien découvre un homme humble qui utilise un langage clair, direct, et qui parvient, l’espace d’une parenthèse, à se faire aimer comme jamais un chef d’État algérien ne l’a été. Ce natif de Ouled-Madi (M’sila) a su, en quelques mois seulement, gagner le cœur des jeunes à travers sa simplicité et sa modestie.
Boudiaf, qui a été déconnecté des réalités du sérail, ne s’est pas fait que des amis depuis son arrivée à El-Mouradia. Hostile au faste et autres extravagances liées au pouvoir, Boudiaf bousculait les bonnes vieilles habitudes du sérail. Appelé à la rescousse en 1992, au lendemain de l’arrêt du processus électoral et de la démission forcée du président Chadli Bendjedid, Mohamed Boudiaf ne faisait aucune ambiguïté sur ses choix politiques. Ceux qui ont décidé de l’arrêt du processus électoral et poussé Chadli à la démission savaient que Boudiaf était un homme de principes. Ils l’ont pourtant laissé mourir, un certain 29 juin, six mois seulement après son arrivée à El-Mouradia. Le procès de son assassin présumé, Lembarek Boumaârfi, un sous-lieutenant du GIS, a conclu à l’acte isolé. Une page a été tournée et refermée à jamais. Son livre Où va l’Algérie ? restera, cependant, comme un os en travers de la gorge de tous ceux qui portent la responsabilité des assassinats de l’homme. Oui, Boudiaf a été assassiné plusieurs fois. Celui qui voulait bâtir une Algérie démocratique, débarrassée de la corruption et dédiée aux jeunes compétences, a payé le prix de sa vie. Après 1992, la corruption n’a jamais été aussi prospère, la démocratie n’a jamais connu un tel recul et les jeunes n’ont jamais été aussi désespérés.
Les millions de personnes qui avaient pleuré la mort de Boudiaf ont vite oublié. On cultive bien l’amnésie générale !

http://www.liberte-algerie.com/edit.php?id=117364
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Parodie

avatar

Nombre de messages : 2481
Age : 53
Localisation : constantine
Date d'inscription : 06/01/2008

MessageSujet: Re: "Ils avaient juré la mort de Boudiaf".   Lun Juin 29, 2009 8:49 am

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mamaloux

avatar

Nombre de messages : 69
Date d'inscription : 27/06/2009

MessageSujet: Re: "Ils avaient juré la mort de Boudiaf".   Lun Juin 29, 2009 10:42 am

Parodie a écrit:
Les millions de personnes qui avaient pleuré la mort de Boudiaf ont vite oublié. On cultive bien l’amnésie générale !

Je ne crois pas qu'on a oublié mais j'avoue que ceux qui ne gouverne sont trop fort, ils sont capables de tout, rien ne les arrete, essai de parler et tu verra, tu sera accusé de complot contre la nation, terroriste, et toutes les accusations possibles et immaginables.

tfouh alihoum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sangi

avatar

Nombre de messages : 1019
Date d'inscription : 09/01/2009

MessageSujet: Re: "Ils avaient juré la mort de Boudiaf".   Lun Juin 29, 2009 10:42 pm

l'un des plus grand malheur et l'un des plus grand massacre de la décennie noir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kkader

avatar

Nombre de messages : 281
Age : 36
Localisation : constantine
Date d'inscription : 21/11/2006

MessageSujet: Re: "Ils avaient juré la mort de Boudiaf".   Lun Juin 29, 2009 11:39 pm

celui ou ceux qui ont assassiné Boudiaf ellah yerhmou, n'hesiteront devant rien (ils ont tellement dépassé les frontières):
ils pourront tuer ,massacrer tout un peuple, ppourrir toute une nation , cracher sur toute une histoire .....

et c bien ça le grand malheur
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Parodie

avatar

Nombre de messages : 2481
Age : 53
Localisation : constantine
Date d'inscription : 06/01/2008

MessageSujet: Re: "Ils avaient juré la mort de Boudiaf".   Mar Juin 30, 2009 8:33 am

La dix-septième mort d’un président


Hier s’est tenue, à la maison de la culture de Annaba, la commémoration de l’assassinat du président Boudiaf. Commémoration est un grand mot puisque n’ont assisté à cet anniversaire qu’une dizaine de personnes, des proches et des militants de la première heure. Cette année encore, aucun officiel et encore moins le nouveau wali de Annaba n’ont tenu à venir. Même la salle où s’est déroulé l’assassinat a été fermée à clé, une clé en possession de la directrice de la maison de la culture qui n’a pas non plus daigné aller à son poste et s’est déclarée absente. La plaque commémorative a aussi disparu, de même que des éléments de l’installation confectionnée à titre bénévole au lendemain de sa mort. Chaque année, le président Boudiaf meurt un peu plus ; chaque année, chacun essaie d’oublier jusqu’à son existence en effaçant discrètement des bouts de ses restes et pour cette 17e année, on peut se demander si pour le 29 juin 2010, sa statue ne va pas simplement être déboulonnée et exportée vers l’Inde sous forme de déchet non ferreux. Que l’on ait été d’accord avec lui ou pas n’est pas important. Que Boumaârafi l’ait tué tout seul ou qu’on l’y ait aidé à l’issue d’une longue partie d’échecs n’est pas non plus le but du sujet, la vérité ayant été enterrée au cimetière d’El Alia. Mais on ne tue pas un président tous les jours à la télévision et il n’y a, aux dernières nouvelles, qu’un seul homme qui portait la carte n°1 du FLN. Ce parti, dont le président d’honneur n’est autre que l’actuel président du pays et son secrétaire général conseiller particulier du premier, aurait pu envoyer au moins un cadre du parti de Annaba à la maison de la culture pour faire semblant de compatir. Ou au moins un colleur d’affiches. Le néant qui a décidé d’habiter l’Algérie ne serait pas aussi dangereux si ce même néant n’avait pas juré de diriger cette même Algérie.

Par Chawki Amari
http://www.elwatan.com/La-dix-septieme-mort-d-un
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
dechainé

avatar

Nombre de messages : 2062
Localisation : au dela des frontieres
Date d'inscription : 04/06/2008

MessageSujet: Re: "Ils avaient juré la mort de Boudiaf".   Mar Juin 30, 2009 8:58 pm




merci au pere de l'algerie avant tout
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: "Ils avaient juré la mort de Boudiaf".   

Revenir en haut Aller en bas
 
"Ils avaient juré la mort de Boudiaf".
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» libellule rouge "la vie sur la mort" sur un fil
» "Une lettre avant ma mort", des avis SVP
» Chakushin Ari ("La mort en Ligne")
» Poème "La mort des oiseaux" de François Coppée de la part de Josiane
» "Un hussard qui n'est pas mort à 30ans..."

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: REC :: Réactions à l'actualité-
Sauter vers: