AccueilAccueil  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 l'architecte Algérois s'est éteint

Aller en bas 
AuteurMessage
Edraum

avatar

Nombre de messages : 1118
Age : 32
Localisation : alger
Date d'inscription : 14/11/2006

MessageSujet: l'architecte Algérois s'est éteint   Sam Mai 02, 2009 9:03 pm

En écoutant Rec aujourd'hui j'ai pu constaté que notre bien aimée équipe parlait d'une figue qui nous est trés cher nous futurs architectes et plus particuliérmnt nous étudiants de l'Epau , dont je fais partie ..Monsieur Jean Jacques Deluz qui s'est éteint jeudi à l'hopital de Ain naadja et dont l'enterment a eu lieu aujourd'hui a 14 h au cimtiére d'El alia ..d'ailleurs l'epau était deserte , une ambiance assez lourde y regnait , et le nom de Deluz était sur ttes les levres ...certains parlaient de Chronique Urbaine, un ouvrage trés spécial que je conseille vivemnt aux amoureux d'Alger ..car Deluz n'écrivait pas slm pour les professionnels mais aussi pour tous ceux qui curieux comme lui aime connaitre l'histoire des édifices et des constructions du mouvement modernes a Alger ....D'autre parlaient de Sidi Abdallah la nouvelle ville et des ses batiment intelligents Smile alors que certains débattaient autour de l'extension de l'école qui a était esquissé par Deluz et un de ces collégues suisses Monsieur Andrés Ravillard mort lui aussi il ya deux ans ( d'ailleurs jai eu la chance d'etre son étudiante en 1ére année Very Happy ) ...tout ça a été dit par Sofiane si je ne me trompe pas et en reconnait d'ailleurs en lui un fin connaisseur dans ce domaine Smile seulmnt j'aurai bien aimé l'entendre plus parler de Urbanisme et architecture : Fantasmes et réalité sorti l'an dernier aux éditions Berzakh Laughing Wink qui est tout aussi beau que chronique Urbaine car on sent une maturité et un recul de ce grand monsieur (Allah yerahmou )

voila pour les adaptes je fais un ptit recapitulatif :(c'est des livres qui se trouvent trés facilmnt ds nos librairies )

Urbanisme et architecture : fantasmes et réalité
(Alger, Barzakh, 2008)

Alger, El Djezaïr, Chronique urbaine
(Saint-Denis, Bouchène, 2001)

L’urbanisme et l’architecture d’Alger
(Liège, Pierre Mardaga, 1988)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mima

avatar

Nombre de messages : 15
Localisation : Alger
Date d'inscription : 26/04/2009

MessageSujet: Re: l'architecte Algérois s'est éteint   Mar Mai 05, 2009 8:41 pm

Bonsoir,

J'ai eu l'honneur de le voir,de l'écouter de près,à l'EPAU,lors de mon cursus universitaire;

J'ai été très touchèe par le dècès de Mr Jean-Jacques DELUZ,et je prèsente mes sincères condolèances à toute sa famille,ses ami(e)s ,ses collègues et à tous les architectes et futurs architectes.

On perd un autre pilier encore une fois.

Mes sincères condolèances .

*********
Revue "VIES DE VILLES" - Mai, 2007 (N° 07).

Entretien réalisé par Akli AMROUCHE et Nahla RIF: L'invité spécial : Jean-Jacques DELUZ. (Document à tèlècharger/format PDF )

http://viesdevilles.net/pvdv/209/L%27invit%C3%A9-sp%C3%A9cial-Jean-Jacques-DELUZ

*********
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dda-dz.forumalgerie.net
too

avatar

Nombre de messages : 894
Localisation : alger
Date d'inscription : 03/03/2008

MessageSujet: Re: l'architecte Algérois s'est éteint   Sam Mai 09, 2009 8:42 pm

Citoyen d’honneur d’Alger

Tu n’as pas attendu l’indépendance pour venir partager les fruits. Depuis 1956, tu partages les souffrances et les joies d’un peuple. Au moment où les autres fuyaient la guerre, toi tu t’enracinais dans la paix. Tu n’as cessé de concevoir, de réaliser, de révéler et de traduire la texture de ta ville. Tu es parti, par une nuit étoilée, laissant un riche héritage à enrichir pour le rendre l’espace lisible aux Algérois. A Sidi Abdallah, tu t’es battu pour que les habitants pénètrent chez eux en franchissant la mythologie de Djeha et des Mille et Une Nuits. Tu as réintroduit les liens de sociabilité. Merci pour ces délicatesses. Je garde en mémoire un passage de notre correspondance où tu me disais : « La ‘‘tradition-modernité’’ est un cliché éculé qui ne couvre pas les réalités. L’intellectuel qui se délecte à passer un temps dans une ‘‘maison traditionnelle’’ou à y vivre (…) ne vit pas dans une tradition ; le paysan propulsé dans une H.L.M. n’est pas ‘‘moderne’’ pour autant. Dans notre nouveau monde de la complexité, le mélange des facteurs sociaux, économiques, psychologiques, urbains et architecturaux ne permet plus ces visions simplistes. »

Ta conception de la ville algérienne de demain dépasse la perception bureaucratique d’aujourd’hui. L’avenir de Sidi Abdallah a tourné court après le départ brutal de ton alter ego, Liès Hamidi. Il a fini par abandonner la vision purement administrative et partager ton abnégation avec la fougue qui le caractérise. Tu vas certainement le retrouver. Il sera triste de savoir que la ville nouvelle a été immolée sur l’autel de la rentabilité. Votre complicité vous aidera à vous consoler du gâchis qui s’étale sous nos yeux. Pour toi « Sidi Abdellah, c’est une histoire classée et vendue aux Sud-Coréens, comme les deux autres villes nouvelles Bouinan et Boughzoul. J’ai été éjecté sans commentaires après dix ans de travail là-dessus ». Je n’ai pas su trouver les mots pour te réconforter. Tu es l’un des rares architectes qui a enrichi l’Algérie sans s’enrichir. Tu vivais modestement, j’en témoigne, en nourrissant des ambitions allant dans l’intérêt de la vie, de la ville, mais à l’encontre de celui des donneurs d’ordres.

Tu t’es élevé au-dessus de ces contraintes matérielles, tu as supporté les vicissitudes du quotidien en te réfugiant dans la poésie. Tu as su trouver dans le lyrisme les mots pour te réconcilier et t’enraciner dans un milieu que ses propres enfants cherchent à fuir. Tu es très fort Jean-Jacques. C’est le dernier ouvrage que tu m’as offert en souriant. Je n’ai pas compris sur le moment que c’était ton testament. J’ose espérer que cette fois ton pays d’adoption saura se montrer digne de tes sacrifices et reconnaissant à ton œuvre. Tu souffrais en silence, traçant des lignes poétiques, jusqu’à ton dernier souffle. Si je devais te définir, je dirai que tu étais un exemple de vie, d’honnêteté, de modestie, un sacré professionnel, un humaniste impénitent : une leçon de vie. Pour cela, je demande à tous, aux Algérois, à tous tes confrères de tout entreprendre pour réaliser ton dernier vœu : obtenir la nationalité algérienne. De faire de toi un citoyen d’honneur de ta ville : Alger. Et pour que ton souvenir reste vivant parmi nous et tes voisins, qui appréciaient ta gentillesse et ta discrétion, rebaptiser ta rue des Bananiers en rue Jean-Jacques Deluz. A un de ces quatre l’ami.

dédicace: Djaffar Lesbet /Sociologue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aafdz.free.fr/forum/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: l'architecte Algérois s'est éteint   

Revenir en haut Aller en bas
 
l'architecte Algérois s'est éteint
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Emissions d’Algérie en billet avant 1962
» Timbre d'Algérie
» Témoignages pour Courriers volés des clients Algérie Poste
» Compléter cette liste des signataires des billets Algériens
» Rois et autres figures

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: REC :: Vu, lu et entendu-
Sauter vers: