AccueilAccueil  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Bourse vs Pas Bourse

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Aicha

avatar

Nombre de messages : 505
Localisation : Alger
Date d'inscription : 04/01/2009

MessageSujet: Re: Bourse vs Pas Bourse   Mar Mar 03, 2009 3:54 pm

cherie20 a écrit:
je te parie qu'elle fait son memoire dessus ou quelque chose comme ca ,et elle nous balance tt ce qu'elle a mis dedans Razz
c'est vrai que je prépare ma thèse et je l'ai déjà dis sur ce forum mais ça a un rapport avec 'les systèmes informatiques' et pas l'économie.

Passionnée par l'économie et la finance ça c'est vrai. Et je trouve que les algériens négligent beaucoup ces domaines et ne leurs donnent pas beaucoup d'importance.
Je crois que s'intéresser à ces domaines est une nécessité avant même les domaines culturels.
Notre économie est basée à 99% sur les revenus du pétrole. C'est une honte. Non?
D'ici quelques années il n y aura plus de pétrole et si notre pays ne cherche pas à revoir son système économique et financier notre avenir ne sera que noir.
A mon avis une bonne gestion économique et financière permettra certainement de raviver le marché de l'emploi, augmenter notre production et aller vers l'auto-satisfaction et pourquoi pas l'exportation.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aicha

avatar

Nombre de messages : 505
Localisation : Alger
Date d'inscription : 04/01/2009

MessageSujet: Re: Bourse vs Pas Bourse   Mar Mar 03, 2009 4:15 pm

Bien sûr quant je dis ouverture du capital de nos entreprises aux investisseurs nationaux ou étrangers ne veut pas dire que nous accepterons n'importe quels investisseurs.
Par exemple les sionistes ne seront pas les bienvenus.
Pas de sionistes chez nous. Evil or Very Mad Evil or Very Mad Evil or Very Mad
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
dechainé

avatar

Nombre de messages : 2062
Localisation : au dela des frontieres
Date d'inscription : 04/06/2008

MessageSujet: Re: Bourse vs Pas Bourse   Mar Mar 03, 2009 4:20 pm

Aicha a écrit:
Bien sûr quant je dis ouverture du capital de nos entreprises aux investisseurs nationaux ou étrangers ne veut pas dire que nous accepterons n'importe quels investisseurs.
Par exemple les sionistes ne seront pas les bienvenus.
Pas de sionistes chez nous. Evil or Very Mad Evil or Very Mad Evil or Very Mad

est ce que pour toi le fait que des banques etrangeres s'installent en algerie est benefique ou nocif pour notre economie?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aicha

avatar

Nombre de messages : 505
Localisation : Alger
Date d'inscription : 04/01/2009

MessageSujet: Re: Bourse vs Pas Bourse   Mar Mar 03, 2009 5:08 pm

dechainé a écrit:

est ce que pour toi le fait que des banques etrangeres s'installent en algerie est benefique ou nocif pour notre economie?
Les banques étrangères comme Société générale ou BNP Paribas n'ont rien apporté à l'Algérie en termes de d'amélioration de l'environnement économique.

Ces banques n'accordent pas de crédits d'investissements et qui sont très importants pour l'économie algérienne. Ce qu'elles font c'est juste des crédits à la consommation comme les crédits auto et autres et que n'importe quelle banque algérienne peut faire si elle était mieux gérée.

Ces banques ont réussi à réaliser des bénéfices énormes en un temps record sur nos propres ressources en devises (elles transfèrent leurs dividendes en devises).

Ceci dit, je suis pour un OUI pour des banques étrangères (pas sionistes bien sûr) à venir s'installer en Algérie ou participer aux financement de nos entreprises à travers la bourse mais que leurs crédits soient pour les gros investissements dans notre pays et pas pour les petits services que n'importe quelle banque algérienne peut faire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chems Eddine

avatar

Nombre de messages : 726
Age : 36
Localisation : Alger-Ouest
Date d'inscription : 16/01/2008

MessageSujet: Re: Bourse vs Pas Bourse   Mar Mar 03, 2009 5:41 pm

Kwitzach a écrit:
Je me demande pourquoi tu te focalise a ce point sur la bourse et veut mettre les charrues avant les boeufs dans un pays ou déjà le système bancaire classique est si peut développé ?

je crois qu'on a pas du tout un système bancaire... tellement il est précaire... pour encaisser un chèque tu attends 5 jours affraid
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
dechainé

avatar

Nombre de messages : 2062
Localisation : au dela des frontieres
Date d'inscription : 04/06/2008

MessageSujet: Re: Bourse vs Pas Bourse   Mar Mar 03, 2009 5:55 pm

Aicha a écrit:
dechainé a écrit:

est ce que pour toi le fait que des banques etrangeres s'installent en algerie est benefique ou nocif pour notre economie?
Les banques étrangères comme Société générale ou BNP Paribas n'ont rien apporté à l'Algérie en termes de d'amélioration de l'environnement économique.

Ces banques n'accordent pas de crédits d'investissements et qui sont très importants pour l'économie algérienne. Ce qu'elles font c'est juste des crédits à la consommation comme les crédits auto et autres et que n'importe quelle banque algérienne peut faire si elle était mieux gérée.

Ces banques ont réussi à réaliser des bénéfices énormes en un temps record sur nos propres ressources en devises (elles transfèrent leurs dividendes en devises).

Ceci dit, je suis pour un OUI pour des banques étrangères (pas sionistes bien sûr) à venir s'installer en Algérie ou participer aux financement de nos entreprises à travers la bourse mais que leurs crédits soient pour les gros investissements dans notre pays et pas pour les petits services que n'importe quelle banque algérienne peut faire.

ahhhhhhhhhh pour une fois je suis d'accord avec toi, en plus de ce que tu dis, il faut savoir que les micros credits à la consommation sont financés par la banque d'algerie, c'est a dire que l'algerien s'auto credit avec son argent par l'intermediaire de ces banques, c'est pour ca que dernierement, il leur à été envoyer une messive en leur expliquant qu'ils doivent financer leur credits sur leur fond propre rapatrier de l'etranger en devises fortes.
le seul hic pour toi aicha, c'est que toutes les banques du monde (meme arabes et islamiques) sont sous le lobby financier juif, desolé pour toi tongue
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chems Eddine

avatar

Nombre de messages : 726
Age : 36
Localisation : Alger-Ouest
Date d'inscription : 16/01/2008

MessageSujet: Re: Bourse vs Pas Bourse   Mar Mar 03, 2009 6:05 pm

pour le financement bancaire... pale je ne suis pas tout a fait d'accord... je sait que les banques sont le nerf d'une économie durable.. mais tous le monde sait le danger qui incombe le recours a des crédits avec intérêts. et la crise actuelle ne viens que pour confirmer ce danger...
et pour ceux qui n'ont pas vraiment compris pourquoi c'est les crédits à intérêts qui ont causés cette crise je vais essayer de l'expliquer.
lorsque X prête 1 Milliard pour investir, et il rends après a la banque 1,5 Milliards (exemple), il a payé 500 millions à la banque pour des biens qui n'existe pas sur le terrain, la banque a encaissé 500 millions mais sur le terrain, en réalité, physiquement, il n'y a pas une infrastructure, une usine, une maison ou un véhicule qui explique cette dépense de 500 millions, donc la banque a gonflé son chiffre avec un truc qui n'existe pas physiquement. 500 millions c'est rien pour une banque. mais imaginez 1000 fois ces 500 millions et pendants des décennies... ça va devenir un chiffre énorme. et ce chiffre n'est qu'un chiffre sans aucune valeur réelle sur le terrain. le chiffre est écrit sur des papiers seulement mais l'argent n'existe pas parce que les biens et les infrastructures n'existe pas. et là c'est l'effondrement de l'économie (effet domino).

et pour cela y a pas mieux que le bancing islamique (le vrai) ou la banque s'associe avec l'investisseur pour une durée déterminée... elle prends ses bénéfices comme un vrai associé. et après la durée l'investisseur rachète ses actions...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aicha

avatar

Nombre de messages : 505
Localisation : Alger
Date d'inscription : 04/01/2009

MessageSujet: Re: Bourse vs Pas Bourse   Mar Mar 03, 2009 6:31 pm

dechainé a écrit:
c'est que toutes les banques du monde sont sous le lobby financier juif, desolé pour toi
Tu as bien fais de préciser que le lobby juif est très puissant dans le monde de la finance.
Puissant à causer au monde de temps à autre des crises financières fatales.

Lis ça:
Crise financière: Lobby Juif Responsable
Le mouvement de résistance palestinien 'Hamas' vient d’accuser ce mardi le "lobby juif" aux Etats-Unis d'être responsable de la crise financière qui secoue le pays. Le porte-parole du Hamas, Fawzi Barhoum, a affirmé dans un communiqué que les problèmes du système financier américain s'expliquaient par "la mauvaise gestion administrative et financière et un mauvais système bancaire mis en place et contrôlé par le lobby juif". Le président américain George W. Bush et son administration ont "injecté des milliards de dollars pour sauver la situation" en passant sous silence le fait que "celui qui a mis en place le système bancaire et financier américain et le contrôle est le lobby juif", a-t-il soutenu. Selon lui, ce lobby "contrôle aussi les élections américaines et définit la politique étrangère de toute nouvelle administration d'une façon lui permettant de garder la haute main sur l'argent américain, le gouvernement et l'économie, afin que l'Amérique devienne le gros bâton de ce lobby et son instrument de domination sur le monde entier". Le porte-parole se demande "si le président Bush va mener une enquête et dire franchement à son peuple que le lobby juif est directement responsable de ce désastre".
Source: http://islamic-intelligence.blogspot.com/2008/10/sarkosy-merkel-brown-berlusconi-israel.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kwitzach

avatar

Nombre de messages : 3498
Age : 42
Localisation : Au sud de nulle part
Date d'inscription : 08/01/2008

MessageSujet: Re: Bourse vs Pas Bourse   Mar Mar 03, 2009 6:42 pm

Aicha a écrit:
A ton avis comment le système bancaire réussira à sortir de tous ses retards?
Je crois que la stagnation actuelle est principalement due a une crise de confiance, les banques on peur de financer les entreprises et l'appareil judiciaire algérien étant ce qu'il est, cette crise risque de perdurer, ça pourrait t'étonner mais pour moi la reforme bancaire passera obligatoirement par une réforme judiciaire.

Aicha a écrit:
Développer les marchés financiers (bourses) dans notre pays est le meilleur moyen à pousser nos banques à concurrencer avec les bourses pour le financement de projets économiques et par conséquent améliorer leurs services.
Tu oublie que la vocation première d'une bourse est l'échange de titres (et son corolaires néfaste la spéculation) le financement d'investissement peut se faire par les emprunts obligataires ou par exemples l'ouverture du capital de sociétés, en sachant que le moteur de l'économie sont les pme-pmi et que celles-ci sont majoritairement privé (donc à 99% familiale) tu comprendras aisément que ce n'est pas réaliste, les privés rechignant (a juste titre) d'ouvrir leurs capital a des tiers...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kwitzach

avatar

Nombre de messages : 3498
Age : 42
Localisation : Au sud de nulle part
Date d'inscription : 08/01/2008

MessageSujet: Re: Bourse vs Pas Bourse   Mar Mar 03, 2009 6:46 pm

Aicha a écrit:
Les banques étrangères comme Société générale ou BNP Paribas n'ont rien apporté à l'Algérie en termes de d'amélioration de l'environnement économique.

Ces banques n'accordent pas de crédits d'investissements et qui sont très importants pour l'économie algérienne. Ce qu'elles font c'est juste des crédits à la consommation comme les crédits auto et autres et que n'importe quelle banque algérienne peut faire si elle était mieux gérée.
Au contraire, elles ont apporté avec elles la notion de qualité et de célérité des services bancaires, ce qui était loin d'être le cas avant... Concernant l'investissement je ne sais pas d'où tu tiens tes informations mais les banques privés financent l'investissement autant si ce n'est plus quelles banque publiques.


Dernière édition par Kwitzach le Mar Mar 03, 2009 7:06 pm, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kwitzach

avatar

Nombre de messages : 3498
Age : 42
Localisation : Au sud de nulle part
Date d'inscription : 08/01/2008

MessageSujet: Re: Bourse vs Pas Bourse   Mar Mar 03, 2009 6:51 pm

Chems Eddine a écrit:
... mais tous le monde sait le danger qui incombe le recours a des crédits avec intérêts. et la crise actuelle ne viens que pour confirmer ce danger...
et pour ceux qui n'ont pas vraiment compris pourquoi c'est les crédits à intérêts qui ont causés cette crise je vais essayer de l'expliquer...

Ce ne sont pas les intérêts qui ont conduit a la crise des sub primes mais la spéculation boursière sur ces mêmes crédits, une petite vidéo qui explique cette crise (désolé en anglais seulement mais ça reste compréhensible) :


The Crisis of Credit Visualized from Jonathan Jarvis on Vimeo.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
dechainé

avatar

Nombre de messages : 2062
Localisation : au dela des frontieres
Date d'inscription : 04/06/2008

MessageSujet: Re: Bourse vs Pas Bourse   Mar Mar 03, 2009 7:07 pm

Banques étrangères et production nationale

Le crédit à la consommation et le monopole
par Hamid Guemache, Le Quotidien d'Oran, 12 avril 2008

Création d'une banque d'investissement, privatisation du CPA, ouverture du capital de la BDL, regroupement de deux banques publiques spécialisées dans le financement de l'industrie, modernisation des moyens de paiement de masse, relance de la Bourse d'Alger, gel des agréments aux banques étrangères...Ce sont les grands axes de la réforme financière et bancaire développés, jeudi, au forum de la chaîne II par la ministre déléguée chargée de la Réforme financière, Fatiha Mentouri.

CPA : AUCUNE DATE POUR RELANCER LA VENTE
Le gouvernement n'a pas encore évalué les conséquences de la crise des crédits hypothécaires américains sur la vente du CPA et ne connaît pas encore les conséquences de cette crise sur les banques candidates au rachat de la banque publique, selon la ministre. « La relance de la vente du CPA dépend d'une meilleure visibilité sur la crise des subprimes américains, a expliqué la ministre. Si la privatisation du CPA n'est pas relancée avant juin, le gouvernement sera obligé de reprendre le processus avec d'autres critères ». En clair, la privatisation du CPA a toutes les chances d'être reprise de zéro, avec d'autres critères et probablement une ouverture du capital minoritaire.

La ministre a évoqué l'ouverture du capital de la BDL, sans avancer de date pour le lancement de l'appel d'offres. « Le principe de l'ouverture minoritaire du capital, avec transfert intégral du management, est maintenu; nous sommes en train de rédiger l'appel d'offres. Nous recherchons un partenaire étranger, spécialisé dans le financement de la PME qui est le métier de base de la BDL », s'est contentée de dire Mme Mentouri.

CONSTITUTION D'UN PUISSANT POLE BANCAIRE PUBLIC
Outre les privatisations du CPA et de la BDL, le gouvernement a retenu, selon la ministre, le projet de fusion ou de regroupement en une seule banque publique, la BNA et la BEA. « Ces deux banques sont spécialisées dans le financement de l'industrie. Nous envisageons soit une fusion, soit un regroupement pour créer un pôle bancaire puissant », a annoncé Mme Mentouri sans donner de délais pour la concrétisation de ce projet. « Ce n'est pas la grande priorité du gouvernement du moment », a expliqué la ministre. Le plan de modernisation des banques publiques prévoit le maintien dans le giron de l'Etat de quatre banques : la BNA, la BEA, la BADR et la CNEP-Banque. « Nous travaillons sur un projet de constitution d'un pôle bancaire public puissant, nécessaire pour le financement de l'économie et pour faire face à la concurrence étrangère », a soutenu Fatiha Mentouri.

La ministre a révélé la révision prochaine des contrats de performances qui lient le propriétaire et les gestionnaires des banques. « La rémunération des PDG de banques sera liée aux résultats », a annoncé Fatiha Mentouri. L'objectif est de pousser les gestionnaires bancaires à prendre plus de risques et à faire plus de crédits pour financer l'économie. Le plan vise, également, à réduire le taux de crédits non performants ou crédits bonne mine, accordés sans le respect des critères d'attribution de crédits. L'objectif est de donner un peu de liberté aux gestionnaires des banques publiques pour mieux évaluer les risques, les analyser et octroyer des crédits aux projets viables. La ministre rejette les critiques patronales sur l'immobilisme des banques publiques. « Les entreprises privées doivent faire de grands efforts en matière de transparence et d'informations financières », a suggéré la ministre. En clair, les banques publiques ne pourront pas accorder des crédits à des entreprises qui ne travaillent pas dans la transparence. Toutefois, les banques publiques ne boudent pas vraiment les entreprises privées : plus de la moitié des financements, accordés par les banques à l'économie, sont destinés au secteur privé. Mais plus d'un tiers de ces crédits ne sont pas attribués, selon des critères économiques. Le FMI évalue entre 35% et 40% le taux des crédits bonne mine en Algérie, selon la ministre.

La constitution d'un puissant pôle financier public prévoit la création d'une banque d'investissement destinée aux financements des projets à moyen et long termes. « Cette banque, a plaidé la ministre, est nécessaire à la phase actuelle de l'évolution de l'économie algérienne ». La future banque d'investissement, dont la date de lancement n'est pas encore connue, remédiera aux problèmes de financement des grands projets d'investissement dans l'industrie, le tourisme. Pour le financement de la PME, la ministre a évoqué les projets en cours de création par les banques publiques de sociétés à capital investissement.

TOUT POUR DEVELOPPER LA MONETIQUE
Lancé en 2003, le développement des moyens modernes de paiement de masse est pratiquement achevé, avec l'entrée en vigueur en 2006 de la télé-compensation électronique des chèques et le démarrage de la monétique. L'économie algérienne est dominée par le cash qui représente 23% du PIB, selon la ministre. Autrement, les liquidités en circulation représentent, à présent, près d'un quart du PIB (130 milliards de dollars en 2007). Pour réduire ce taux, la ministre compte sur la monétique. « Nous avons une population jeune qui est tournée vers la modernité. Nous misons beaucoup sur la carte bancaire pour réduire l'utilisation des liquidités dans les transactions commerciales », a annoncé la ministre. Un vaste plan de développement de la monétique (moyens électroniques de paiement et de retrait) est en cours et vise la généralisation de la carte bancaire en 2009. « Nous avons l'ambition de distribuer 9 millions de cartes bancaires de retrait d'ici à 2009 », a annoncé la ministre.

LE CREDIT A LA CONSOMMATION NE PROFITE PAS A L'ECONOMIE NATIONALE
La ministre a critiqué le développement du crédit à la consommation qui ne profite pas à « la production nationale, mais plutôt aux produits étrangers » : « Le crédit à la consommation était destiné à encourager la production nationale, mais il s'est traduit par une hausse des importations notamment des véhicules ». La ministre, qui suggère d'orienter le crédit à la consommation vers la production nationale, déplore le retard dans la mise en place par la Banque d'Algérie d'une centrale à risque dont l'entrée en fonction est prévue pour 2009. « Il faut la mettre rapidement en place », a souhaité Mme Mentouri. La centrale à risque évitera, par exemple, le surendettement des ménages. Le crédit à la consommation est le monopole des filiales algériennes des groupes bancaires français BNP Paribas, Société Générale et Natixis. On comprend mieux maintenant pourquoi le président Bouteflika a décidé d'interdire aux banques publiques de faire du crédit à la consommation. L'objectif : ne pas financer l'activité des usines à l'étranger avec l'argent des banques publiques.

PAUSE DANS LA DELIVRANCE D'AGREMENTS AUX BANQUES ETRANGERES
Mme Mentouri a soutenu la fermeture temporaire du marché bancaire algérien aux banques étrangères. « Il faudra observer une pause, et c'est un avis personnel, dans la délivrance d'agréments aux banques étrangères, le temps d'évaluer les besoins réels du marché et le nombre de banques nécessaires dont nous avons besoin », a expliqué la ministre. L'Algérie compte, actuellement, 11 banques privées, en très grande majorité des filiales à 100% de banques étrangères. L'attractivité de la place bancaire d'Alger attire de nombreuses banques étrangères. Plusieurs demandes d'agréments attendent le feu vert des autorités. La ministre a critiqué les banques étrangères, présentes dans le pays, pour le retard qu'elles ont pris pour développer leurs réseaux d'agences. « Les banques étrangères ont déçu nos attentes », a dit la ministre. Toutefois, a corrigé Mme Mentouri, certaines banques se sont rattrapées, ces derniers temps, en renforçant leur présence dans le pays.

Le taux de bancarisation en Algérie reste faible avec une agence pour plus de 27.000 habitants contre une agence pour 10.000 chez nos voisins marocains et tunisiens, et une agence pour 5.000 habitants dans les pays développés. Cela explique, en partie, l'intérêt des banques étrangères au marché algérien.

UN PLAN POUR RELANCER LA BOURSE D'ALGER
En panne depuis son lancement, la Bourse d'Alger peine à jouer pleinement son rôle de moteur de l'économie. La ministre a levé le voile sur ses propositions pour relancer cet instrument de financement de l'économie, via la privatisation et l'ouverture du capital des entreprises publiques, le renforcement du rôle de la COSOB, le gendarme de la Bourse, etc. « La COSOB doit avoir un oeil sur la nomination des commissaires aux comptes et ces derniers doivent l'alerter en cas d'anomalies dans les comptes d'entreprises. Ce qui n'est pas le cas, actuellement », a expliqué la ministre.

MODERNISATION DU SECTEUR DES ASSURANCES
Le secteur des assurances est peu développé en Algérie, avec un chiffre d'affaires dérisoire de 45 milliards de dinars, selon la ministre. « C'est marginal. L'assurance-vie, qui est un vecteur de mobilisation de l'épargne, représente seulement 8% de l'activité des assurances », a souligné la ministre. Le développement du secteur passe, selon Mme Mentouri, par la mise à niveau des compagnies d'assurance, l'assainissement de la branche automobile et le développement des branches sous-exploitées.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
dechainé

avatar

Nombre de messages : 2062
Localisation : au dela des frontieres
Date d'inscription : 04/06/2008

MessageSujet: Re: Bourse vs Pas Bourse   Mar Mar 03, 2009 7:10 pm

Banques étrangères en Algérie
2400 milliards de dinars de crédits en 2008
Le financement des banques étrangères établies en Algérie a atteint 2400 milliards de dinars, soit plus de 25 milliards d’euros, tous secteurs confondus, fin 2008, a révélé Abderrahmane Benkhalfa, délégué général de l’Association des banques et établissements financiers (ABEF).




S’exprimant sur les ondes de la radio hier, M. Benkhalfa a estimé que ces banques interviennent dans le crédit immobilier avec 6%, alors que les crédits à la consommation constituent moins de 4% des financements. Commentant la dernière mesure décidée, la semaine dernière, par le Conseil de la monnaie et du crédit (CMC) de porter le capital minimum des banques étrangères de 2,5 milliards de dinars à 10 milliards de dinars, M. Benkhalfa considère que ladite mesure « est un confortement et non pas une mesure de sauvetage, même si elle intervient en pleine crise ». « Cela répond à une nécessité de stabilité financière et de résistance au choc (…) Cela leur permettra d’étendre leurs financements des grands projets, de couvrir tous les risques et de protéger les déposants », explique-t-il, non sans signaler que la mesure en question concerne « toutes les banques ». Selon lui, le seuil minimal de recapitalisation de 10 milliards de dinars, qui est « un minimal de stabilité », évoluera encore au fil du temps.

Celui-ci était de 500 millions de dinars en 1990, a-t-il indiqué. Interrogé sur l’éventualité de voir des filiales de banques étrangères installées en Algérie se retirer du marché bancaire, notamment en raison des retombées de la crise financière mondiale, M. Benkhalfa a rappelé que la place bancaire algérienne est « suffisamment protégée » par une batterie de mesures réglementaires et structurelles. « Ces banques ne sont pas touchées au même titre que les sociétés mères », a-t-il rassuré, en soulignant que « les banques internationales sont en train de sauvegarder leurs représentations dans les économies tranquilles et non exposées à la crise. L’Algérie fait partie de ces économies. » Toutefois, il tempère ses propos en affirmant que les décisions de retrait restent l’apanage des sociétés mères. Sur la question de la recapitalisation envisagée des banques publiques, le DG de l’ABEF pense qu’il s’agit là « plus d’un financement que d’une protection contre de la crise ».

« Cette mesure confortera leur expansion. En 2010-2011, elles deviendront de grands groupes nationaux », a fait valoir M. Benkhalfa. Il convient de rappeler que la loi de finances complémentaire 2008 a dégagé environ 40 milliards de dinars pour la recapitalisation des banques publiques. S’agissant des milliards de dinars de liquidités sommeillant dans les tiroirs de ces mêmes banques, à l’image de la CNEP, qui disposerait de 800 milliards de dinars, l’hôte de la radio a expliqué : « Il y a une disproportion entre les capacités d’absorption de l’économie nationale et les épargnes dégagés (....) C’est une responsabilité des collectivités locales », qui devraient, à ses yeux « être un jour en mesure d’absorber l’intégralité de ces fonds ».




Par Hocine Lamriben
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aicha

avatar

Nombre de messages : 505
Localisation : Alger
Date d'inscription : 04/01/2009

MessageSujet: Re: Bourse vs Pas Bourse   Mer Mar 04, 2009 3:28 pm

Kwitzach a écrit:
Chems Eddine a écrit:
... mais tous le monde sait le danger qui incombe le recours a des crédits avec intérêts. et la crise actuelle ne viens que pour confirmer ce danger...
et pour ceux qui n'ont pas vraiment compris pourquoi c'est les crédits à intérêts qui ont causés cette crise je vais essayer de l'expliquer...

Ce ne sont pas les intérêts qui ont conduit a la crise des sub primes mais la spéculation boursière sur ces mêmes crédits

Non ce n'est pas vrai. Ce sont les taux d'intérêts variables (ne faisaient que croitre dans le temps) qui ont provoqué la spéculation sur les variations mêmes de ces taux.

Les taux d’intérêts bancaires et la spéculation sur l’argent, sont les causes premières de la crise mondiale.
Regardes là: http://www.alterinfo.net/Les-taux-d-interets-bancaires-et-la-speculation-sur-l-argent,-sont-les-causes-premieres-de-la-crise-mondiale_a28664.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kwitzach

avatar

Nombre de messages : 3498
Age : 42
Localisation : Au sud de nulle part
Date d'inscription : 08/01/2008

MessageSujet: Re: Bourse vs Pas Bourse   Mer Mar 04, 2009 4:12 pm

Tu emprunte un raccourcis très périlleux juste parce qu'on t'a dis que les intérêts sont "haram", je persiste et signe : non ce n'est pas le principe d'intérêt bancaire qui a conduit a la crise des subprimes (sinon ça ferait longtemps que lmle système bancaire mondiale se serait effondré) mais la titirisation de ces subprimes ! Grosso modo on a introduit ces subprimes en titre échangeable dans le marché boursier en les présentant comme des titres sans risque et hautement rentable, le marché boursier étant ce qu'il est et les organes de contrôles ayant failli sur ce coup, la spéculation a fait gonflé la valeur réel de ces titres ! Quand le marché de l'immobilier américain s'est effondré ces titres ont perdues de leurs valeurs (du fait que les emprunteurs ne pouvaient plus rembourser leurs crédits) et tout le monde s'est mis a la vendre provoquant le crash que l'on sait !

Mon explication peut paraitre très schématique et peut être un peu confuse mais elle reflète la réalité !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aicha

avatar

Nombre de messages : 505
Localisation : Alger
Date d'inscription : 04/01/2009

MessageSujet: Re: Bourse vs Pas Bourse   Mer Mar 04, 2009 4:35 pm

Kwitzach a écrit:
Tu emprunte un raccourcis très périlleux juste parce qu'on t'a dis que les intérêts sont "haram", je persiste et signe : non ce n'est pas le principe d'intérêt bancaire qui a conduit a la crise des subprimes (sinon ça ferait longtemps que lmle système bancaire mondiale se serait effondré) mais la titirisation de ces subprimes ! Grosso modo on a introduit ces subprimes en titre échangeable dans le marché boursier en les présentant comme des titres sans risque et hautement rentable, le marché boursier étant ce qu'il est et les organes de contrôles ayant failli sur ce coup, la spéculation a fait gonflé la valeur réel de ces titres ! Quand le marché de l'immobilier américain s'est effondré ces titres ont perdues de leurs valeurs (du fait que les emprunteurs ne pouvaient plus rembourser leurs crédits) et tout le monde s'est mis a la vendre provoquant le crash que l'on sait !

Mon explication peut paraitre très schématique et peut être un peu confuse mais elle reflète la réalité !
Tu emprunte un raccourcis très périlleux juste parce qu'on t'a dis que les intérêts sont "haram",....(sinon ça ferait longtemps que lmle système bancaire mondiale se serait effondré)
Et toi c'est parce que c'est l'Islam qui a dit que l'intérêt est "haram" que tu refuses d'admètre que c'est les intérêts qui ont causé les crises financières de 1929, 1987, 2008 pour ne citer que celles là.
mais la titirisation de ces subprimes !
Là tu as oublié une étape très importante dans le processus qui a généré cette crise et qui viens juste avant la titrisation.
Tu sais qu'est ce qui a poussé les banques à la titrisation des crédits immobiliers? Et bien c'est les intérêts eux mêmes. ET tu sais comment? Et bien c'est parce que ces crédits étaient octroyés aux gens avec des intérêts qui augmentaient tout le temps. Ces gens là ont fini par ne plus pouvoir rembourser l'argent des banques. Les banques ont eu alors un problème d'assèchement de la liquidité (plus d'argent) et alors ils ont recouru à la titrisation pour avoir plus de liquidités.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kwitzach

avatar

Nombre de messages : 3498
Age : 42
Localisation : Au sud de nulle part
Date d'inscription : 08/01/2008

MessageSujet: Re: Bourse vs Pas Bourse   Mer Mar 04, 2009 4:58 pm

Aicha a écrit:
Et toi c'est parce que c'est l'Islam qui a dit que l'intérêt est "haram" que tu refuses d'admètre que c'est les intérêts qui ont causé les crises financières de 1929, 1987, 2008 pour ne citer que celles là.
Faulty logic is faulty ! C'est ton problème si tu considère des règles édictés par des bédouins au 6eme siècle comme applicable en tout lieu et en tout temps mais ne crois pas que c'est le cas de tout le monde (et heureusement!) Tu cites des crises (des krash boursiers je te le rappel toi aime tant la bourse) qui ont toutes étés dépassées et résorbées, ces crises ne sont pas le fait du système en lui même mais de défaillances chez les organes de contrôles et de régulations.

Aicha a écrit:
Là tu as oublié une étape très importante dans le processus qui a généré cette crise et qui viens juste avant la titrisation.Tu sais qu'est ce qui a poussé les banques à la titrisation des crédits immobiliers? Et bien c'est les intérêts eux mêmes. ET tu sais comment? Et bien c'est parce que ces crédits étaient octroyés aux gens avec des intérêts qui augmentaient tout le temps. Ces gens là ont fini par ne plus pouvoir rembourser l'argent des banques. Les banques ont eu alors un problème d'assèchement de la liquidité (plus d'argent) et alors ils ont recouru à la titrisation pour avoir plus de liquidités.
Oui les taux d'intérêts étaient variables, ce qui est condamnable moralement mais c'est un des facteurs de cette crise pas le seul. Je te pose une question : Supposons que ces crédits "subprimes" n'aient pas été titiriser (introduit en bourse), la crise n'aurait concernés que les organismes emprunteurs et auraient été circonscrite a eux, la bourse a servi a diluer ses titres risquées et a les propager un peu partout dans le monde !

Ce n'est pas parce qu'un outil est mal utilisé (la je parle des intérêts) qu'il faut le jeter aux orties, ce système est bon et bénéfique pour l'économie (toute l'économie mondiale en dépends et il a permis de grandes réussites! ) a condition qu'il soit contrôlé et régulé par des organes indépendants et rigoureux !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aicha

avatar

Nombre de messages : 505
Localisation : Alger
Date d'inscription : 04/01/2009

MessageSujet: Re: Bourse vs Pas Bourse   Mer Mar 04, 2009 5:22 pm

Kwitzach a écrit:
C'est ton problème si tu considère des règles édictés par des bédouins au 6eme siècle comme applicable en tout lieu et en tout temps
Avant de répondre aux autres points j'aimerai bien savoir ce que tu veux dire par cette phrase?

des règles édictés par des bédouins au 6eme siècle comme applicable en tout lieu et en tout temps
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kwitzach

avatar

Nombre de messages : 3498
Age : 42
Localisation : Au sud de nulle part
Date d'inscription : 08/01/2008

MessageSujet: Re: Bourse vs Pas Bourse   Mer Mar 04, 2009 5:35 pm

Au fait je me suis trompé c'était au 7eme siècle...

Concernant le sens de la phrase, je ne vois pas en quoi elle te parait obscure ? Mais bon je répète en plus clair : Vouloir imposer de nos jours, des règles religieuses promulguées en Arabie au 7éme siècle est au mieux farfelue au pire dangereusement rétrograde et relevant d'un fanatisme aveugle...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aicha

avatar

Nombre de messages : 505
Localisation : Alger
Date d'inscription : 04/01/2009

MessageSujet: Re: Bourse vs Pas Bourse   Mer Mar 04, 2009 5:49 pm

Kwitzach a écrit:
Vouloir imposer de nos jours, des règles religieuses promulguées en Arabie au 7éme siècle est au mieux farfelue au pire dangereusement rétrograde et relevant d'un fanatisme aveugle...
Là tu remet en cause la Chariâ islamique.
L'Islam quant il a interdit les intérêts ce n'était pas pour le 7ième siècle seulement mais jusqu'au Jour Dernier.

Et c'est la même chose pour les autres règles de la Chariâ comme la zakat, le Mariage, les orphelins, etc.

"Ô croyants! Craignez Dieu; et renoncez au reliquat de l'intérêt usuraire, si vous êtes croyants.
Et si vous ne le faites pas, alors recevez l'annonce d'une guerre de la part de Dieu et de Son messager.
Et si vous vous repentez, vous aurez vos capitaux. Vous ne léserez personne, et vous ne serez point lésés."
Coran, Sourate II, versets 278 et 279.


"Ceux qui mangent [pratiquent] de l'intérêt usuraire ne se tiennent (au jour du Jugement dernier) que comme se tient celui que le toucher de Satan a bouleversé.
Cela, parce qu'ils disent: "Le commerce est tout à fait comme l'intérêt" Alors qu'Allah a rendu licite le commerce, et illicite l'intérêt."
Coran, Sourate II, verset 275.


Et puisque tu n'es pas musulman tu refuses d'admètre ça.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BlackJack

avatar

Nombre de messages : 194
Age : 49
Localisation : Alger
Date d'inscription : 06/02/2007

MessageSujet: Re: Bourse vs Pas Bourse   Mer Mar 04, 2009 5:56 pm

Aicha, jures que tu n'as pas un livret à la CNEP ! lol!

(Juste pour rire ma grande, ne monte pas sur tes grands chevaux)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kwitzach

avatar

Nombre de messages : 3498
Age : 42
Localisation : Au sud de nulle part
Date d'inscription : 08/01/2008

MessageSujet: Re: Bourse vs Pas Bourse   Mer Mar 04, 2009 9:11 pm

Alaouakbar a écrit:
"Ceux qui mangent [pratiquent] de l'intérêt usuraire ne se tiennent (au jour du Jugement dernier) que comme se tient celui que le toucher de Satan a bouleversé.
Ah mais satan m'habite Twisted Evil
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chems Eddine

avatar

Nombre de messages : 726
Age : 36
Localisation : Alger-Ouest
Date d'inscription : 16/01/2008

MessageSujet: Re: Bourse vs Pas Bourse   Jeu Mar 05, 2009 3:09 am

Aicha a écrit:
Kwitzach a écrit:
C'est ton problème si tu considère des règles édictés par des bédouins au 6eme siècle comme applicable en tout lieu et en tout temps
Avant de répondre aux autres points j'aimerai bien savoir ce que tu veux dire par cette phrase?

des règles édictés par des bédouins au 6eme siècle comme applicable en tout lieu et en tout temps
Aicha t'as entièrement raison... Kwi là tu dépasse les bornes et tu ose traiter notre prophète et ses compagnons de bédouins!!! si tu n'est pas musulman... respecte nous... les musulmans...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kwitzach

avatar

Nombre de messages : 3498
Age : 42
Localisation : Au sud de nulle part
Date d'inscription : 08/01/2008

MessageSujet: Re: Bourse vs Pas Bourse   Jeu Mar 05, 2009 11:38 am

Pourquoi tu trouve qu'il faut avoir honte d'être bédouin ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chems Eddine

avatar

Nombre de messages : 726
Age : 36
Localisation : Alger-Ouest
Date d'inscription : 16/01/2008

MessageSujet: Re: Bourse vs Pas Bourse   Jeu Mar 05, 2009 11:51 am

Kwitzach a écrit:
Pourquoi tu trouve qu'il faut avoir honte d'être bédouin ?

le mot a un sens... et la phrase aussi... je demande juste un certain respect a mes croyance...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Bourse vs Pas Bourse   

Revenir en haut Aller en bas
 
Bourse vs Pas Bourse
Revenir en haut 
Page 3 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» Bourse de Woluwe (Belgique)
» Bourse d'échange MOTO : GIGNAC MECANIC le 27/09/2009
» bourse et expo Lesquin
» Bourse Expo de MONS ( Belgique )
» Bourse de cartes à Bruxelles

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: REC :: Réactions à l'actualité-
Sauter vers: