AccueilAccueil  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Algérie Arabe et Musulmane vs Algérie Algérienne

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
AuteurMessage
SanAntonio



Nombre de messages : 67
Age : 34
Localisation : Alegr
Date d'inscription : 25/11/2008

MessageSujet: Re: Algérie Arabe et Musulmane vs Algérie Algérienne   Lun Fév 09, 2009 1:44 pm

he el ghoul ta3 essah!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aicha

avatar

Nombre de messages : 505
Localisation : Alger
Date d'inscription : 04/01/2009

MessageSujet: Re: Algérie Arabe et Musulmane vs Algérie Algérienne   Lun Fév 09, 2009 1:50 pm

Mr Ahmed Bouda Ellah yarhmou
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aicha

avatar

Nombre de messages : 505
Localisation : Alger
Date d'inscription : 04/01/2009

MessageSujet: Re: Algérie Arabe et Musulmane vs Algérie Algérienne   Lun Fév 09, 2009 3:34 pm

forzi a écrit:
Aicha a écrit:
Algérie Arabe et Musulmane: c'est évident

Algérie Algérienne= Algérie Laïque


Moi je choisis la première.

N.B: Tout ce forum tourne autour de ces deux formules.

Franchement, j'ai pas compris ce post Aicha.

Tu peux m'éclairer car à la première lecture, je dirai que ce thème tel que tu le propose est fait pour diviser encore plus et pour opposer les genres ce dont on n'a nullement besoin. Et n'engage pas tout le forum avec toi s'il te plait , laisse chacun se faire son opinion. Ce forum ne marche pas par telle ou telle formule mais plutôt il permet de confronter les idées et les idéaux ni plus ni moins.
Merci forzi pour ta réponse que je trouve logique et moins agressive par rapport aux autres.
J'ai proposé ce thème parce que j'ai senti cette division dans ce forum et surtout les discussions autour de la cause palestinienne.
Et pour remédier à cette division il faut commencer par clarifier les choses en prenant les plus courts chemins.
Et au nom de la liberté d'expression je dit:
Je refuse l'expression "Algérie algérienne". C'est une expression qui pour moi n'a aucun sens. Et les gens qui sont derrière sont soit hypocrites soit faibles de personnalité.
A ton avis qu'est ce qu'on va apprendre à nos enfants avec l'expression Algérie algérienne?
Quelles sont les valeurs sur lesquelles repose la personnalité algérienne?
Si derrière l'expression "Algérie algérienne" il ya le berbérisme laique moi personnellement je ne vais pas l'apprendre à mes enfants.
Si Algérie algérienne veut dire une Algérie Arabo-amazigho-musulmane alors je suis complètement d'accord.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SanAntonio



Nombre de messages : 67
Age : 34
Localisation : Alegr
Date d'inscription : 25/11/2008

MessageSujet: Re: Algérie Arabe et Musulmane vs Algérie Algérienne   Lun Fév 09, 2009 4:09 pm

Madame Aicha, je ne vois vraiment pas ce qui vous dérange dans l'existence d'un courrant laïque et progressiste dans l'Algérie algéro-arabo-bérbéro-islamo-magrébo-africano-et que sais-je encoriènne? je ne comprend et je ne comprendrai jamais ce désire de vouloir formater toute la population dans un même moule.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aicha

avatar

Nombre de messages : 505
Localisation : Alger
Date d'inscription : 04/01/2009

MessageSujet: Re: Algérie Arabe et Musulmane vs Algérie Algérienne   Lun Fév 09, 2009 6:02 pm

SanAntonio a écrit:
Madame Aicha, je ne vois vraiment pas ce qui vous dérange dans l'existence d'un courrant laïque et progressiste dans l'Algérie algéro-arabo-bérbéro-islamo-magrébo-africano-et que sais-je encoriènne? je ne comprend et je ne comprendrai jamais ce désire de vouloir formater toute la population dans un même moule.

La laïcité est le résultat de l'échec de l'église.
Pourquoi voulez vous nous importer la laïcité alors que nous avons l'Islam.
Est ce que cela veut dire que l'islam a échoué?! Hacha bien sûr.
Est ce que au temps du prophète Mohamed (SWS) il n'y avait pas de minorités juives,chrétiennes, athées et autres?
Alors je t'informe qu'il y avait des minorités non musulmanes et elles bénéficiaient de tous leurs droits.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abdallah

avatar

Nombre de messages : 3489
Date d'inscription : 03/12/2006

MessageSujet: Re: Algérie Arabe et Musulmane vs Algérie Algérienne   Lun Fév 09, 2009 6:21 pm

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SanAntonio



Nombre de messages : 67
Age : 34
Localisation : Alegr
Date d'inscription : 25/11/2008

MessageSujet: Re: Algérie Arabe et Musulmane vs Algérie Algérienne   Lun Fév 09, 2009 6:24 pm

chère madame, ce n'est pas l'islam qui a échoué, mais les musulmans à cause de leurs vision obscure et rétrograde de la religion.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kwitzach

avatar

Nombre de messages : 3498
Age : 41
Localisation : Au sud de nulle part
Date d'inscription : 08/01/2008

MessageSujet: Re: Algérie Arabe et Musulmane vs Algérie Algérienne   Lun Fév 09, 2009 6:31 pm

Aicha a écrit:
La laïcité est le résultat de l'échec de l'église.
Faux, la laïcité c'est l'affranchissement du pouvoir politique de toute influence religieuse quelle qu'elle soit. L'État ainsi sécularisé garanti a tout un chacun sa liberté de culte et de conscience.
Aicha a écrit:
Alors je t'informe qu'il y avait des minorités non musulmanes et elles bénéficiaient de tous leurs droits.
Tout aussi faux, les non musulmans en terre d'islam ont le statut de dhimmis, sous citoyens aux droits réduits et qui doivent payer une dime a l'État pour pouvoir exercer leur culte, mais de façon confidentiel et sans prosélytisme. Ils sont aussi astreint a porter des habits les distinguant des musulmans.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
le roi en paix

avatar

Nombre de messages : 403
Localisation : au royaume des bons vivants
Date d'inscription : 19/01/2008

MessageSujet: Re: Algérie Arabe et Musulmane vs Algérie Algérienne   Lun Fév 09, 2009 8:04 pm

Kwitzach a écrit:

Faux,
Tout aussi faux,

kech enhar elle a u juste ? Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leroienpaix.blog.fr
kamel Eddine

avatar

Nombre de messages : 2919
Localisation : N36* 29.69' E2* 47.57'
Date d'inscription : 10/11/2006

MessageSujet: Re: Algérie Arabe et Musulmane vs Algérie Algérienne   Lun Fév 09, 2009 9:19 pm

Chapeau Aicha t'as pris tout le monde en contre-pieds Razz Razz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sangi

avatar

Nombre de messages : 1019
Date d'inscription : 09/01/2009

MessageSujet: Re: Algérie Arabe et Musulmane vs Algérie Algérienne   Lun Fév 09, 2009 11:35 pm

Aicha a écrit:

J'ai proposé ce thème parce que j'ai senti cette division dans ce forum et surtout les discussions autour de la cause palestinienne.
je pense plus sur la légitimité du HAMAS et sa façon de concevoir et d'agir au détriment de tout et de tous.
Aicha a écrit:
Et pour remédier à cette division il faut commencer par clarifier les choses en prenant les plus courts chemins.
pourquoi parler de divisions.... disons plus points de vue Very Happy
Aicha a écrit:
Et au nom de la liberté d'expression je dit:
Je refuse l'expression "Algérie algérienne". C'est une expression qui pour moi n'a aucun sens. Et les gens qui sont derrière sont soit hypocrites soit faibles de personnalité.
outre l'appartenance ethnico-linguistique, que fais tu de la culture, l'histoire et patrimoine algériens qui constituent l'Algérie et se qu'elle est maintenant....!!!
Aicha a écrit:
Si Algérie algérienne veut dire une Algérie Arabo-amazigho-musulmane alors je suis complètement d'accord.
crois tu qu'en l'Algérie il peut y avoir un courant politique islamique de droit, sans dérive, juste et équitable...? déjà une telle chose n'existe pas chez nous, et puis on sait tous quelle est l'image de nos parties islamistes, on a bien vu se que le FIS était, et un MSP est!!! don la seule prononciation de son nom ou de son leader SOLTANI me fait tordre de rire tellement il est ridicule.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kkader

avatar

Nombre de messages : 281
Age : 36
Localisation : constantine
Date d'inscription : 21/11/2006

MessageSujet: Re: Algérie Arabe et Musulmane vs Algérie Algérienne   Lun Fév 09, 2009 11:46 pm

Kwitzach a écrit:

Tout aussi faux, les non musulmans en terre d'islam ont le statut de dhimmis, sous citoyens aux droits réduits et qui doivent payer une dime a l'État pour pouvoir exercer leur culte, mais de façon confidentiel et sans prosélytisme. Ils sont aussi astreint a porter des habits les distinguant des musulmans.

tu peux donner tes références stp
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kwitzach

avatar

Nombre de messages : 3498
Age : 41
Localisation : Au sud de nulle part
Date d'inscription : 08/01/2008

MessageSujet: Re: Algérie Arabe et Musulmane vs Algérie Algérienne   Lun Fév 09, 2009 11:57 pm

De mes lectures mais une simple recherche sur le net pourrait t'aider approfondir :

"Il est interdit au dhimmi de faire du prosélytisme. Certaines lois musulmanes lui seraient aussi imposées comme l'interdiction du blasphème envers la foi islamique, la consommation d'alcool, la consommation de viande de porc. Certaines obligations était destinées aux dhimmis afin que ces non-Musulmans soient facilement distinguables des Musulmans en public, les souverains musulmans ont souvent interdit aux dhimmis de porter certains types d'habits, et les ont obligés à mettre des vêtements reconnaissables, généralement de couleur vive. Les historiens citent le Pacte d'Umar II dans lequel les dhimmis et plus particulièrement les Chrétiens sont supposés accepter une obligation de « toujours s'habiller de la même façon quelque soit l'endroit où ils se trouvent, et … de nouer le zunar (large ceinture) autour de leur taille ». Al-Nawawi impose aux dhimmis le port d'un habit jaune et d'une ceinture, ainsi que d'un anneau métallique à l'intérieur des bains publics[10].

Les lois sur l'habillement des dhimmis ont varié fréquemment pour obéir aux caprices des souverains. Bien que l'origine de telles lois soit généralement attribuée à Umar Ier, l'évidence historique suggère que ce soit les califes abbassides qui ont inauguré cette pratique. En 850, le calife Jafar al-Mutawakkil impose aux Chrétiens et aux Juifs de porter une ceinture en tissu appelée zunnah et une sorte de châle ou de foulard appelé taylasin (les Chrétiens étaient déjà obligés de porter la ceinture)[11]. Il impose aussi qu'ils portent une petite clochette dans les bains publics. Au XIe siècle, le calife fatimide Al-Hakim bi-Amr Allah exige que les Chrétiens portent une croix en bois d'un demi mètre de long autour du cou et que les Juifs portent un agneau en bois. A la fin du XIIe siècle, le calife almohade, Abu Yusuf Yaqub al-Mansur impose au Juifs du Maghreb de porter des vêtements bleus foncés avec de longues manches et un chapeau en forme de selle. Son petit-fils Abu Muhammad al-Adil, après de nombreuses réclamations des Juifs, desserre les contraintes et accepte les vêtements et les turbans jaunes. Au XVIe siècle, les Juifs du Maghreb ne sont autorisés qu'à porter des sandales faites en jonc et des turbans ou chapeaux noirs avec un petit morceau de tissu rouge[12].

Les sultans de l'Empire ottoman continuent à réglementer les habits de leurs sujets non-Musulmans. En 1577, Murad III publie un firman interdisant aux Juifs et aux Chrétiens de porter des habits, des turbans et des sandales. En 1580, il change d'idée et restreint l'interdiction précédente aux turbans et impose aux dhimmis de porter des chaussures noires. Aussi, les Juifs doivent porter des chapeaux rouges et les Chrétiens des noirs. Constatant en 1730 que certains Musulmans prenaient l'habitude de porter des chapeaux identiques à ceux des Juifs, Mahmud Ier ordonne que l'on pende les contrevenants. Mustafa III aide personnellement à l'application de ses décrets concernant l'habillement. En 1758, il se promène incognito à Istanbul et ordonne la décapitation d'un Juif et d'un Arménien habillés avec des vêtements interdits. Le dernier décret ottoman ordonnant des habits différents pour les dhimmis a été promulgué en 1837 par Mahmud II. Le port d'habits discriminatoires n'étaient pas appliqué dans les provinces ottomanes à majorité chrétienne, telles que la Grèce et les Balkans[13]."


Tiré de wikipedia : http://fr.wikipedia.org/wiki/Dhimmi

Regarde les liens indiqué en bas de page:)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kkader

avatar

Nombre de messages : 281
Age : 36
Localisation : constantine
Date d'inscription : 21/11/2006

MessageSujet: Re: Algérie Arabe et Musulmane vs Algérie Algérienne   Mar Fév 10, 2009 12:15 am

je ne te contredis pas , mais c t épisodique et non la régle (en andalousie par ex )

mais je suis d'accord avec toi,par contre il y avait pire :

L’ANTIJUDAÏSME CHRÉTIEN
- L’antijudaïsme chrétien (qualifié plus tard antisémitisme)
prend sa source à l’origine de l’ère chrétienne
de deux facteurs. D’une part, du fait que Jésus
étant Juif, c’est son peuple qui l’a tué. Par ce
péché originel, les juifs ne s’affranchiront jamais
de l’accusation chrétienne d’être déicide, selon
l’interprétation de la «trinité» (concile de Nicée en
325). D’autre part, le fait que mis à part les proches
juifs qui ont cru en Jésus, ceux de son village natal
(Nazareth), désignés dans le Coran par le terme de
«en naçara», les peuples qui l’ont suivi n’étaient
pas les juifs, mais plutôt les païens qui vont devenir
ses chrétiens. Ayant rejeté leur propre envoyé de
Dieu constitue pour les chrétiens le crime incompréhensible
des juifs à l’égard de Jésus. A ce
conflit théologique judéo-chrétien se superpose la
doctrine chrétienne quant à la richesse, à l’argent.
Contrairement à la recommandation judaïque, la
chrétienté glorifie la pauvreté comme marque de
foi. La richesse n’est faite que pour la splendeur de
l’église par les offrandes. Le rapport à la richesse
matérielle est honni. Pis encore, le commerce de
l’argent. Au Moyen-Age, prêter reste absolument
interdit aux chrétiens : tout prêteur est considéré
comme un diable qui tente l’emprunter et crée les
conditions de sa ruine. Le prêt et le prêteur sont à
l’image respectivement de la pomme et du serpent
dans le jardin d’Eden, mais l’Eglise n’interdit pas
aux fidèles d’emprunter. L’impasse est donc totale
entre les besoins économiques et l’idéologie religieuse.
Voilà donc les juifs devenus prêteurs de fait
en même temps que soumis. Un mal, mais un mal
nécessaire. Par un savant mélange de théologie et
d’économie, l’Occident va bientôt se débarrasser
de ses créanciers (les juifs) en les accusant de déicides.
Les communautés juives vont ainsi devenir
les cibles d’attaques nouvelles glissant sans cesse
d’un domaine à l’autre. On en veut aux juifs
d’avoir fourni leur Dieu et leur argent parce qu’on
s’en veut à soi-même de ne plus pouvoir se passer
ni de l’un ni de l’autre. Prêteurs de Dieu, prêteurs
d’argent, on les accuse indifféremment d’être voleurs,
exploiteurs, parasites, accapareurs, usuriers,
comploteurs, buveurs de sang, empoisonneurs, assassins
d’enfants, profanateurs d’hosties, ennemis
de Dieu, assassins du Christ, jaloux de Jésus. Suite
aux multitudes scènes de massacres collectifs que
l’antijudaïsme chrétien fait subir aux communautés
juives éparpillées dans l’Europe médiévale jusqu’aux
scènes de suicides collectifs, l’église souhaite
qu’on pille les juifs, mais pas qu’on les
massacre : ils sont témoins de la mort du Christ.
Aussi, après les avoir parqués dans des ghettos (terme
vénitien), après avoir incité à les haïr et ne pas
rembourser leurs prêts, elle prétend encore les protéger.
A la fin du XIIIe siècle, le crédit se développe
en Europe. En 1267, le concile de Vienne observe
encore que les prêts juifs détournent en gages des
biens que l’église lorgne et qu’ils sont devenus si
nombreux et puissants que les revenus du clergé
éprouvent une diminution considérable. La
conclusion est vite tirée : il faut les expulser. Ainsi,
la pratique du judaïsme est prohibée en Angleterre
en 1272. Expulsion de 15 000 juifs qui y vivent.
Même traitement pour la France. En Allemagne,
expulsion de tous les juifs à Berne (1294). En
1298, massacre de 100 000 juifs installés dans les
villes de foires. C’est le plus grand massacre perpétré
jusqu’alors dans l’histoire des juifs d’Europe.
Ces exemples ne sont que quelques-uns parmi tant
d’autres faits de persécutions et d’extermination de
l’antijudaïsme chrétien ayant imposé aux juifs
d’Europe une insécurité incessante et une mobilité
perpétuelle. Face à laquelle les juifs n’ont cessé
d’approfondir aux plus petits détails du comportement
l’exégèse théologique apte à préserver leur identité en toute épreuve

TERRES D’ISLAM : HAVRES DE PAIX
Devant cet antijudaïsme chrétien extrême, les juifs
n’ont trouvé que les terres d’Islam comme refuge.
Entre les IXe et Xe siècles, alors que les juifs avoisinent
les 100 000 dans toute l’Europe chrétienne
des 6 millions qui vivent de par le monde, le reste
se trouvait pour l’essentiel en Islam et à Byzance.
Accueillies, tolérées et protégées, les communautés
juives cohabitent avec les musulmans dans l’ensemble
en toute convivialité. Comment ne peuvent-
elles pas l’être, alors qu’elles sont autant que
les chrétiens les «gens du Livre». Avec une différenciation
dans le statut des deux par rapport aux
musulmans, celle de communauté «d’himmi», astreintes
à l’impôt de la capitation (J’izya) en
contre-partie de l’obligation de l’Etat islamique
d’assurer leur protection dans leur honneur et leurs
biens.
Et si les juifs ressentaient en ce statut une marque
d’humiliation, que pouvait-elle peser en la circonstance
devant celle que la chrétienté leur a fait subir
jusque-là ? Et s’ils voyaient en la capitation une
mesure discriminatoire, alors qu’elle imposait
dans sa contrepartie obligation à l’Etat de les protéger
de sorte qu’elle leur assurait stabilité et sécurité
; que pouvaient compter les frais de cette capitation
devant la menace perpétuelle de l’expulsion et
d’expropriation que la chrétienté leur a fait payer
jusque-là, alors qu’ils étaient disposés à lui offrir
des redevances de séjour à n’importe quel prix, en
vain ?
Au temps des Omeyyades et des Abbassides, l’élite
juive était associée à la gestion de l’Etat, en l’occurrence
sa finance et la collecte des impôts pour
le trésor public astreinte aussi au mouvement de
pensée à la science et aux arts. Mais c’est l’Andalousie
qui constitua pour les juifs de l’Europe le
havre de paix et l’asile sécurisant devant l’antijudaïsme
chrétien. Pas pour longtemps cependant,
en juin 1390, la herse est levée. Dans la lancée de la
reconquista espagnole, le zèle de son fondamentalisme
catholique supplante celui de la papauté de
Rome. Désenchantés, les 300 000 juifs d’Espagne
ibérique sont aux aguets sentant monter encore une
fois la menace. L’inquisition ibérique s’instaure :
50 000 juifs massacrés, le 1/6e de la communauté,
100 000 se convertissent «conversos» (surnommés
«marranos», porc par les chrétiens). Devant cette
opération antijudaïque chrétienne poussée à son
paroxysme début du XVIe siècle, la plus grande
partie des 145 000 juifs qui abandonnent la péninsule
ibérique finissent leur voyage en terre d’Islam,
dont 93 000 en Turquie et 30 000 au Maghreb
(10 000 en Algérie et 20 000 au Maroc). Le reste
éparpillé en Europe (Italie, France, Hollande, Grèce,
Hongrie, Pologne, Balkans, au total 16 000),
Egypte (2000) et Amérique (5000). C’est l’épisode
de l’empire ottoman au sein duquel la sublime porte
confie à l’élite juive les portefeuilles de sa finance
et de sa diplomatie. Après son annexion à l’empire
ottoman, moins de 100 000 juifs vivent en
Palestine.
Dans cet empire, les nombreuses communautés
juives «vivent à peu près librement, parfois persécutées,
jamais expulsées». (J. Attali, op. cit, p 311)
Au Maroc, cette élite faisant partie de la cour a eu à
conseiller ses sultans depuis les Saâdiens jusqu’aux
Allaouites d’aujourd’hui. En Algérie, elle a
eu à bénéficier du monopole de son commerce et
de son crédit. La «maison Bakri/Bouchnak» de Livourne
est là pour pousser la «Régence d’Alger» à
la banqueroute et au complot du «coup de l’éventail
». Reniant l’hospitalité de siècles antérieurs, les
juifs d’Algérie n’hésitent pas à saisir l’opportunité
d’accéder enfin au statut de la citoyenneté française
par le décret Crémieux en 1872 (ministre juif de
la Justice dans le gouvernement français) drainant
par là tous les juifs d’Afrique vers l’Algérie pour
passer dans le camp du colonialisme français, en
attendant la partition de la Palestine en 1947 et rejoindre
en masse la guerre de 1948 pour défendre
«la terre promise».

Par Abid Ahmed (el watan)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kwitzach

avatar

Nombre de messages : 3498
Age : 41
Localisation : Au sud de nulle part
Date d'inscription : 08/01/2008

MessageSujet: Re: Algérie Arabe et Musulmane vs Algérie Algérienne   Mar Fév 10, 2009 12:59 am

Oui il y avait pire ailleurs je suis d'accord mais cet ailleurs (l'Europe) vivait une période de ténèbres, d'ignorance ou le plus faible est persécuté... Le moyen age rayonnant de l'islam bénéficiait d'une plus grande tolérance. Tolérance et ouverture relatives d'ailleurs a la prospérité de cette société, car une fois le déclin amorcé ces mêmes communautés juives souffraient de brimades... C'est malheureusement un trait commun a l'humanité : on fait toujours porter a autrui la responsabilité de nos malheurs....

Concernant le décret crémeux je trouve l'article que tu posté assez simpliste et pas très heureux. Il fait porter a la communauté juive algérienne la responsabilité de décret alors que c'est faux et je te propose cet extrait d'un texte de Hubert Hannoun Ancien professeur d'école normale à Constantine et Professeur des Universités d'Aix-Marseille 1 (France), paru sur le quotidien d'oran :

"Pourquoi ce décret ?

Les causes de la promulgation du décret Crémieux sont nombreuses et se retrouvent aussi bien en France qu'en Algérie. En France, cette promulgation se fait presque en catimini. Ce n'est pas un gouvernement officiel et élu de la France qui en est l'auteur mais un gouvernement provisoire produit d'une défaite militaire. D'entrée, la droite française antisémite y est formellement opposée. Plus tard, Thiers, dès son accession à la tête de l'état, tente à plusieurs reprises de le faire annuler. Mais la gauche française et le rabbinat en défendent l'idée, la première probablement pour des raisons électorales7, le second parce qu'il considère le judaïsme algérien comme rétrograde.

En Algérie, les masses juives sont, certes, tentées par le niveau de vie matérielle des Français qu'ils côtoient mais le rabbinat est formellement opposé au décret. En effet, en échange de la citoyenneté française, celui-ci réclame l'abandon de tout statut particulier par les populations qui en bénéficieraient. Or, concernant les Juifs, particulièrement en ce qui touche à la vie privée (mariages, divorces …), les tribunaux rabbiniques ont, jusque là, conservé d'indéniables prérogatives. Donc, opter pour le décret soumettrait les nouveaux citoyens juifs au seul droit français et réduirait d'autant le pouvoir des rabbins. On comprend que, dés l'origine, lorsque le décret s'est présenté comme une simple offre de la citoyenneté française aux Juifs d'Algérie pris individuellement, à peine 5% d'entre eux y répondent favorablement. L'année suivante, le même décret se fera décision gouvernementale touchant la collectivité des Juifs d'Algérie qui ne peuvent s'y soustraire la France détenant le pouvoir juridique du pays. Ainsi, la citoyenneté française est octroyée automatiquement à toute personne juive née en Algérie (37000 Juifs) et aux autres populations européennes non françaises. Les Algériens musulmans, eux, demeurent des indigènes. Les Juifs nés avant 1870 sont naturalisés comme c'est le cas de mon grand père né en 1868. Mon père, par contre, né à Constantine en 1901, sera, de ce fait, automatiquement citoyen français.

La révolution des hiérarchies

En Algérie, les conséquences de l'application du décret Crémieux sont importantes surtout au plan des relations judéo françaises, d'une part, et judéo-arabo-berbères, d'autre part.

Au plan judéo français, l'antisémitisme de l'administration locale est, plus que jamais, attisé. Il arrive fréquemment que cette question soit le nerf conducteur de campagnes électorales de tous niveaux. Les milieux réactionnaires et antisémites ne peuvent voir d'un œil favorable que les Juifs algériens puissent jouir des mêmes droits qu'eux-mêmes8.

Au plan des relations judéo-arabo-berbères, la nouvelle situation fait apparaître une révolution des hiérarchies : les Juifs, jusque là dhimis, donc, en un sens, soumis aux autorités musulmanes, deviennent citoyens français et, de ce fait, d'une part, leur échappent, d'une autre, se haussent au même niveau que les maîtres du moment, les Français. Ils votent dans le même collège électoral qu'eux alors que les Musulmans, même pour élire leurs représentants à la future Assemblée algérienne, ne voteront que dans un collège distinct de celui des non-Musulmans. Et, surtout, - et c'est à, pour les Juifs, un facteur fondamental de leur évolution - les enfants juifs, en tant que français, vont à l'école laïque française9 où ils acquièrent une culture à la fois scientifique et littéraire dont l'immense majorité des enfants musulmans sont privés. Dans de telles conditions, très vite le clivage culturel entre Arabo-Berbères et Juifs va en s'accentuant. La culture arabo berbère, condamnée à la stagnation par absence de création et de transmission scolaire, se laisse distancer par la culture dont bénéficient désormais les Juifs. Au plan de son vécu, la vie sociale, jusque là présentait une hiérarchie au sommet de laquelle se situent les Français, suivis des Arabo-Berbères puis des Juifs. Désormais, il y a inversion des deux derniers termes de cette hiérarchie. Les Juifs précèdent les Arabo-Berbères.
"

L'article en entier ici : http://www.sefarad.org/publication/lm/056/html/page31.html

Et puis quant le journaliste que tu cite écrit : La «maison Bakri/Bouchnak» de Livourne est là pour pousser la «Régence d’Alger» à la banqueroute et au complot du «coup de l’éventail» ; il fait porter ainsi la responsabilité du comportement véreux de certains banquiers a toute un communauté juive algérienne ! Tu ne trouve pas cela quelque peu mensonger et diffamatoire ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abdallah

avatar

Nombre de messages : 3489
Date d'inscription : 03/12/2006

MessageSujet: Re: Algérie Arabe et Musulmane vs Algérie Algérienne   Mar Fév 10, 2009 1:24 am

Kwitzach a écrit:

Concernant le décret crémeux

Tu ne confonds pas avec la plateforme de la Soummam ? Twisted Evil Twisted Evil
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kkader

avatar

Nombre de messages : 281
Age : 36
Localisation : constantine
Date d'inscription : 21/11/2006

MessageSujet: Re: Algérie Arabe et Musulmane vs Algérie Algérienne   Mar Fév 10, 2009 1:36 am

bien évidement ,le décret cremieux n'a rien avoir avec le sujet du jour

la faute au copier coller

je suis d'acoord avec toi ,meme si personne ne détient la verité d'une histoire si complexe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abdallah

avatar

Nombre de messages : 3489
Date d'inscription : 03/12/2006

MessageSujet: Re: Algérie Arabe et Musulmane vs Algérie Algérienne   Mar Fév 10, 2009 1:43 am

kkader a écrit:
bien évidement ,le décret cremieux n'a rien avoir avec le sujet du jour

la faute au copier coller

je suis d'acoord avec toi ,meme si personne ne détient la verité d'une histoire si complexe

hein ? Et c'était quoi le sujet du jour ? Parce que moi je causais yaourt, pas mélasse. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kkader

avatar

Nombre de messages : 281
Age : 36
Localisation : constantine
Date d'inscription : 21/11/2006

MessageSujet: Re: Algérie Arabe et Musulmane vs Algérie Algérienne   Mar Fév 10, 2009 2:23 am

notre sujet moi e kwiz, pas le sujet du topic.


abdellah : la vitamine c se prend le matin !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abdallah

avatar

Nombre de messages : 3489
Date d'inscription : 03/12/2006

MessageSujet: Re: Algérie Arabe et Musulmane vs Algérie Algérienne   Mar Fév 10, 2009 10:46 am

kkader a écrit:
notre sujet moi e kwiz, pas le sujet du topic.


abdellah : la vitamine c se prend le matin !!!

Je sais, je sais...

Cremeux (yaourt) Soummam (Yaourt) : C'était ça la vanne !!! Kwi a écrit crémeux et non cremieux, c'est donc à cet effet, que je me suis jeté sur cette erreur de frappe, pour placer ce calembour qui tu as l'air de ne pas avoir compris.

Pardon.

Maintenant on peut reprendre le débat fort intéressant sur les rhinocéros laiques et les caïmans séfarades.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RyMantys

avatar

Nombre de messages : 655
Age : 38
Localisation : Alger
Date d'inscription : 29/07/2007

MessageSujet: Re: Algérie Arabe et Musulmane vs Algérie Algérienne   Mar Fév 10, 2009 11:07 am

Aicha a écrit:
Je refuse l'expression "Algérie algérienne". C'est une expression qui pour moi n'a aucun sens. Et les gens qui sont derrière sont soit hypocrites soit faibles de personnalité.
A ton avis qu'est ce qu'on va apprendre à nos enfants avec l'expression Algérie algérienne?
Quelles sont les valeurs sur lesquelles repose la personnalité algérienne?
Si derrière l'expression "Algérie algérienne" il ya le berbérisme laique moi personnellement je ne vais pas l'apprendre à mes enfants.
Si Algérie algérienne veut dire une Algérie Arabo-amazigho-musulmane alors je suis complètement d'accord.

Quelles sont les valeurs sur lesquelles repose la personnalité algérienne?

C'est difficile à cerner, vu que les valeurs algériennes sont la somme de toutes les valeurs que possèdent les algériens. Vu qu'on n'est pas tous dans le même moule, il y a une pluralité de valeurs.
Comme tous les Algériens ne sont pas des Aichas, certains ne partagent pas ton point de vue que l'Algérie doit forcément être Arabe et musulmane. Que compte-tu faire des ces personnes, qui sont pour la laïcité, qui sont pour rechercher une culture qui intègre toutes nos composantes, pas seulement la composante arabe? Les ignorer? Les envoyer à Reggane? Les brûler sur le bûcher des hérétiques? Parce qu'ils sont les moins nombreux, tu refuse de les prendre en compte?

De plus, je te fais remarquer qu'on peut être à la fois musulman et laïque. C'est mon cas par exemple.

C'est pour ces raisons que ton post est offensant et agressif, et qu'il a reçu les réponses qu'il méritait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rymantys.canalblog.com/
Kwitzach

avatar

Nombre de messages : 3498
Age : 41
Localisation : Au sud de nulle part
Date d'inscription : 08/01/2008

MessageSujet: Re: Algérie Arabe et Musulmane vs Algérie Algérienne   Mar Fév 10, 2009 11:35 am

Abdallah a écrit:
Cremeux (yaourt) Soummam (Yaourt) : C'était ça la vanne !!! Kwi a écrit crémeux et non cremieux, c'est donc à cet effet, que je me suis jeté sur cette erreur de frappe, pour placer ce calembour qui tu as l'air de ne pas avoir compris.
Ta vanne était pourrie stout Twisted Evil
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aicha

avatar

Nombre de messages : 505
Localisation : Alger
Date d'inscription : 04/01/2009

MessageSujet: Re: Algérie Arabe et Musulmane vs Algérie Algérienne   Mar Fév 10, 2009 2:57 pm

sangi a écrit:

pourquoi parler de divisions.... disons plus points de vue Very Happy
Je suis tout à fait d'accord avec toi. Alors discutons-en sans extremisme.
Est ce que quelqu'un a le droit de juger l'islam à travers le FIS, MSP, FLN ou autres?
Est ce que, ce que nous avons vécu pendant la décennie noire était la responsablité d'un parti donné?
Pourquoi on veut à tout prix lier l'islam au terrorisme et aller chercher le remplaçant comme la laïcité ou je ne sais quoi d'autre?

Moi je dit que l'Islam est victime du terrorisme.

Alors au lieu de chercher et par tous les moyens à attaquer ou à ignorer l'Islam, je vous conseille d'aller chercher qui étaient les véritables acteurs et responsables du terrorisme si vous avez le courage de le faire bien sûr.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aicha

avatar

Nombre de messages : 505
Localisation : Alger
Date d'inscription : 04/01/2009

MessageSujet: Re: Algérie Arabe et Musulmane vs Algérie Algérienne   Mar Fév 10, 2009 3:21 pm

le roi en paix a écrit:
Kwitzach a écrit:
Moi je propose un rhinocéros vs éléphant !

je suis resté 10 minute a regarder ce topic en me demandent ce que l'on peu répondre a ça !..... et bien ta proposition KWI arrive a point nommé ! et j te dit "rhinocéros" !
Les rhinocéros sont des mammifères herbivores appartenant à la famille des Rhinocerotidae, ordre des périssodactyles. Toutes les espèces de rhinocéros sont considérées comme menacées de disparition...

Source: Wikipédia.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aicha

avatar

Nombre de messages : 505
Localisation : Alger
Date d'inscription : 04/01/2009

MessageSujet: Re: Algérie Arabe et Musulmane vs Algérie Algérienne   Mar Fév 10, 2009 3:33 pm

RyMantys a écrit:
Question Aïcha: Un Algérien qui n'est pas Arabe, et dont la religion n'est pas l'Islam, pour toi, c'est:

un Algérien burkinabé?
un Algérien breton?
un Algérien namek?
Non, algérien tout court. Mais qu'il n'essaie pas de nous imposer ses idéaux.
La majorité écrasante du peuple algérien est musulmane. Pour le reste :
قوله تعالى: { لا إكراه في الدين قد تبين الرشد من الغي } البقرة:256
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Algérie Arabe et Musulmane vs Algérie Algérienne   

Revenir en haut Aller en bas
 
Algérie Arabe et Musulmane vs Algérie Algérienne
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 9Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
 Sujets similaires
-
» Bonne année musulmane
» Conquête arabe ?
» L'Arabe selon Mélody
» IMANA yaba Arabe ewuti ko gagné Vita yaba Arabe... kie kiekie
» Al-Quds(Jerusalem), capitale de La Culture Arabe

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: REC :: Réactions à l'actualité-
Sauter vers: