AccueilAccueil  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 L'Algérie meurtrie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8
AuteurMessage
Parodie

avatar

Nombre de messages : 2481
Age : 53
Localisation : constantine
Date d'inscription : 06/01/2008

MessageSujet: Re: L'Algérie meurtrie   Mar Nov 10, 2009 1:03 pm

Nous nous excusons de ne pouvoir donner suite à votre appel, le pays que vous avez demandé est hors-champ ou éteint…

Par Hakim Laâlam


Au moment où, partout dans le monde, on fête la chute du mur de Berlin, l’Algérie toute entière en construit un autour de…

… Gaouaoui !

-Tu sais que les émeutes de Diar-Echems, ce n’était rien devant celles qui avaient eu lieu presque au même moment à Annaba et qui ont vu déferler sur la ville des colonnes entières de chômeurs prêts à en découdre ?
- Oui ! Oui ! Sûrement. Mais dis-moi, il paraît que Meghni a fait un match honorable dans les rangs de la Lazio face au grand Milan.
- Et là, maintenant, le drame, c’est pour les parents des émeutiers d’El Ançor. Leurs enfants ont été condamnés à de très lourdes peines par une justice plutôt rapide.
- Ah bon ? Dis-moi, Abdoun, il a joué son match avec Nantes et il arrive bien aujourd’hui en Italie, hein ?
-J’en sais rien ! Peut-être oui. Sais-tu au moins que les écoles, collèges et lycées du pays sont littéralement paralysés par la grève ?
- Ne parle pas de paralysie en ce moment malheureux. Déjà qu’avec la blessure d’Antar Yahia, je me tiens le ventre…
- Des enseignants ne peuvent pas indéfiniment rester dans cet état de mendicité et de précarité. C’est intolérable !
- Heureusement qu’en attaque, Bezzaz retrouve sa forme flamboyante. Il a fait feu de tout bois contre Istres.
- Il est scandaleux que l’ENTV minimise la grève des enseignants et mette le paquet, plus de quatre minutes de reportage sur la rénovation de l’hôtel Sheraton qui a coûté 14 millions d’euros…
- Les Verts seront logés dans un hôtel en retrait de la cohue du Caire. Pour une fois, la logistique de l’équipe nationale travaille intelligemment. Même l’eau minérale sera envoyée d’Alger. Faut rien laisser au hasard.
- De l’eau ! De l’eau ! Y a que ça depuis 48 heures. Il flotte à mort et Météo Algérie aligne les bulletins d’alerte les uns après les autres. On annonce déjà de gros dégâts et des victimes. D’ailleurs, on vient de m’appeler pour me dire qu’une foule compacte avait investi le centre d’Alger, l’avenue Pasteur. Je redoute de nouvelles émeutes…
- Non ! Panique pas mon grand ! Avenue Pasteur, c’est juste la queue au guichet Air Algérie pour les billets du match Egypte-Algérie. Cool mon frère. Tout va bien. Y a aucune raison de s’inquiéter. De toute façon, t’auras tout le temps, après le 15, pour fumer du thé et pour rester éveillé à ce cauchemar qui continue.
H. L.

http://www.lesoirdalgerie.com/articles/2009/11/10/hakim.php
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Parodie

avatar

Nombre de messages : 2481
Age : 53
Localisation : constantine
Date d'inscription : 06/01/2008

MessageSujet: Re: L'Algérie meurtrie   Ven Nov 20, 2009 7:47 pm

Je surfais zau hasard à la recherche de journaux et je tombe sur cet article de Kamel daoud sur le matindz ...que j'avais envie de partager sur le forum ..le bleme est qu'en cliquant sur la source je tombe sur le quotidien d'oran du 19 novembre !! alors que je l'ai parcouru hier ..je cherche encore et je tombe sur une chronique raïna raykoum de Aissa hireche .. dont le lien est : http://www.lequotidien-oran.com/?news=5129742
daté aussi du 19 novembre !
quelqu'un peut m'expliquer svp? ma f'hemtou wallou...Deux chroniques
sur Raïna raïkoum le même jour ? ?




Citation :

Les Années de plomb sous Bouteflika : Un jour, il fera vraiment nuit

par Kamel Daoud


Il ne faut pas parler de « libertés civiles » aux Algériens. L'expression traîne une sorte d'effet de mode démocrate, genre intellectualisations urbaines, opposants trop savants et syndicalisme d'analyse. Ce qu'il faut faire, c'est parler clairement et dire les choses en binaires. Dans quelque temps, et c'est déjà le temps depuis des années, vous ne pouvez pas vous attrouper sauf pour les mariages et les enterrements. Vous ne pouvez pas marcher dans la rue sans autorisation de wilaya et seulement en allant chez le coiffeur. Depuis un temps, déjà, vous ne pouvez pas créer un journal sans parrainage politique et « sécuritaire » directe, un cahier des charges et un engagement signé à servir d'ENTV écrite. Vous ne pouvez pas créer un syndicat sans le label de l'UGTA sur votre front et en en-tête de votre section. Vous ne pouvez pas aller protester à Alger sans vous faire tabasser par les policiers. Ni organiser un meeting en dehors de la campagne électorale, et même dans ce cas là, vous ne pouvez le faire que si vous êtes pour le vote et pas quand vous êtes contre la participation. Vous ne pouvez pas éditer un livre sans passer par le filtre de la lecture corrective et un numéro de cellule, et même là, vous pouvez être censuré après publication, arrêté, dépossédé de votre ordinateur et perquisitionné. On peut même aller plus loin et convoquer les libraires qui vous ont distribué, l'imprimeur qui vous a imprimé et les lecteurs qui vous ont acheté. Vous ne pouvez pas penser à une rencontre sur le nucléaire, la peine de mort, le syndicalisme dans le Maghreb ou le pluralisme sans le faire sous le portrait de « son patronage » et entamer votre action par une lecture de motion de soutien et de gloire éternelle pour quelqu'un qui ne l'est pas. Vous ne pouvez même pas dénoncer la guerre contre Gaza si ce n'est pas El-Qardaoui qui vous sert de parapluie. Vous ne pouvez même pas vous rassembler pour réclamer la fermeture d'une carrière sans que la police vous charge et vous ramasse, alors que vous n'avez même fait partie de la manif et que vous n'étiez là que pour ramener votre cousine qui habite seule dans la commune en siège. Votre seule chance est de le faire en Kabylie peut-être, car, là-bas, le verdict sera moins lourd et le soutien plus important. Lorsque vous irez dans un cybercafé, vous devriez vous signaler et déposer votre CIN.

Vous aurez compris que tout cela ne va pas arriver dans quelque temps, mais arrive déjà depuis des années. Cela veut dire que ce qui va suivre sera pire, ou meilleur, selon l'angle et l'emploi. Dans quelque temps, on vous demandera ce que vous faites à Alger parce que votre CIN porte l'adresse d'El-Bayadh ou de Relizane. On pourra aussi vous demander la liste des gens qui viennent passer la nuit chez vous alors qu'il s'agit de vos invités. Vous imposer de signaler les étrangers à votre quartier, vous faire signer de fausses déclarations contre votre patron, frère syndicaliste, voisin opposant ou militante active. On vous expliquera que si vous « n'êtes pas avec nous, vous êtes contre nous », car on ne peut s'asseoir au milieu entre le Régime et la Liberté et leur tendre les deux joues. Un jour, vous serez seul, les mains derrière le dos, une supplique entre les dents, isolé de toute part, assis sur un banc en bois dans un lieu sombre, affolé par la possibilité de l'arbitraire, dépendant d'un coup de fil ou d'un PV déjà rédigé sans vous, sans possibilité de vous expliquer sur vos actes, terrorisé par l'idée qu'on ait interprété votre demande de recours comme un manifeste de parti politique. Un jour, vous vivrez cela et là vous comprendrez ce que signifie cette expression ramollie par les démocrates et les intellectuels : « libertés civiles » et vous saurez que vous êtes coupable de ce qui vous arrive car, cela vous est arrivé à l'époque où vous ne vous sentiez pas coupable. Et si ce n'est pas vous, ce sera votre fils, ou votre petit-fils.

http://www.lequotidien-oran.com/?news=5129406


http://www.lematindz.net/news/2875-les-annees-de-plomb-sous-bouteflika-un-jour-il-fera-vraiment-nuit.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Parodie

avatar

Nombre de messages : 2481
Age : 53
Localisation : constantine
Date d'inscription : 06/01/2008

MessageSujet: Re: L'Algérie meurtrie   Sam Déc 19, 2009 1:45 pm

Il a bien raison le Daoud ...On s'en fout de ce qui se passe sur terre c'est "l'au delà qui nous intéresse "! cependant ....il a oublié le foot ...Razz Razz .


Citation :
«Leur» Copenhague et le gazon de «notre» paradis

par Kamel Daoud
Qu'est-ce l'environnement pour nous ? Un ministère, une direction quelque part dans une wilaya, un morceau de JT de temps à autre. Les Algériens, comme presque tous les «arabes» -les guillemets s'imposent - ont peu de souci de la Terre, du devoir filial, du bio et de la vie de la planète. Le sommet de Copenhague est une sorte de lointain événement pour nous, situé dans une planète qui ne concerne pas pour sauver une planète qui nous concerne moins. Où vivons-nous ? Ailleurs. Notre terre est plate, la leur est ronde depuis le 16ème siècle. L'Algérien ne voit pas le lien entre son usage effréné du sachet bleu, du détergent, de l'insecticide et de la voiture, et le réchauffement climatique, la couche d'ozone et la vie des phoques ou la fonte des glaces. La cause ? Certainement un manque de sensibilité et de sensibilisation, de culture «environnement», et un reste d'industrie industrialisante.

Pour l'essentiel, nous venons à peine de découvrir la société de consommation et d'apprécier le départ précipité du «colon» pour se soucier de l'environnement. Ensuite, que pèsent nos sachets bleus face au rejet en CO2 de la Chine et des USA ? Ensuite, c'est le problème de l'Etat et pas le «nôtre». Ensuite? Il y a des causes plus profondes. Il faut les noter et ne pas en rire. Nous, «musulmans», nous aimons les arbres, mais au Paradis. Nous rêvons du gazon, mais après la mort. Nous pensons aux fleuves mais ceux promis par le Coran et pas ceux qui sont salis sous nos fenêtres. Ensuite, il y a dans la psychologie du musulman, son idée que «la terre est vaste» et que donc un sachet ou mille ne feront pas la différence. Mais cette archéologie ne suffit pas. Il y a plus.

A bien réfléchir, nous ne sommes pas là pour sauver le monde pour attendre sa fin qui va prouver que nous avions raison. D'où ce rapport pathologique avec «l'Avenir» et la filiation. L'avenir de nos ancêtres est pour nous plus important que celui de nos arrière-petits-fils qui peuvent ne plus savoir ce qu'est un fennec sauf sur un CD. Ensuite, l'espace - et donc l'environnement - n'est pas un patrimoine de l'humain, pour nous, mais un bien public, un espace de confinement et d'interdits, de violence et de rapt: un Beyleck. Donc pour s'opposer au Pouvoir, on s'attaque parfois au banc public mais aussi à l'arbre, la feuille, l'herbe, la fleur et l'eau qui passe. Ensuite, nous vivons dans ce qu'on peut appeler les nations nucléaires, c'est-à-dire les nations fragmentées où le civisme est impossible car la société est «anonymisante». Explication: personne ne sait que je jette mes ordures par la fenêtre ou les déchets de mon usine dans les champs, parce que «nous sommes tous musulmans» et que «tout le monde fait ça». Mis à part Dieu, personne ne nous regarde et c'est pourquoi nous prions cachés les uns derrière le dos des autres.

Avec quelques idées (la terre est promise à la destruction et pas au Salut, c'est le problème de l'Etat et pas de mon sachet, l'espace est un Beyleck et pas un environnement, nous irons tous au paradis où c'est propre donc c'est aux impies de penser à leur vie d'ici-bas, etc.), l'environnement a fini par ne plus rien signifier pour nous. Dans la liste très longue des activistes citoyens qui essayent de peser sur la Décision du siècle à Copenhague, vous chercherez vainement des noms d'Arabes ou d'Algériens en nombre. Chez nous, on proteste et on coupe la route pour une liste de logement, pour une prime de rendement, pour chasser un maire ou un gendarme, pour l'emploi, la semoule, une mosquée ou de l'électricité, mais jamais pour protester contre l'usage fou des sachets, contre la pollution, la disparition d'une espèce animale ou la fonte des glaces. «L'environnement est une affaire des Occidentaux» pas la nôtre. Pire encore, cette répartition des rôles est intériorisée: on trouve tous normal que c'est à l'Etat de ramasser les ordures et que c'est au citoyen d'en produire le maximum.

http://www.lequotidien-oran.com/?news=5131145
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Parodie

avatar

Nombre de messages : 2481
Age : 53
Localisation : constantine
Date d'inscription : 06/01/2008

MessageSujet: Re: L'Algérie meurtrie   Mar Déc 22, 2009 11:18 am

Citation :
One, two, three, où va l’Algérie ?


Tout comme la mort est généralement une fin de parcours et la bonne occasion pour les survivants d’hériter de quelque chose, la fin de l’année est une période de bilan. Où l’on écrit sur une feuille de papier les succès et tout ce que l’on n’a pas fait pendant les 12 derniers mois malgré les résolutions prises au début du premier. Qu’a fait l’Algérie cette année ? En gros, elle a gagné un gros match de football, a contracté une grosse grippe, a gagné un nouveau président mais qui était déjà président, a perdu un chanteur de raï, Cheb Mami, passé de porte-parole de la Présidence à prisonnier. Mais elle a gagné un Festival panafricain mais en perdant 90 millions d’euros tout en augmentant son salaire minimal. Elle a interdit les crédits à la consommation et véhicule, les manifestations, des syndicats autonomes et des livres mais a vu ses affaires de corruption augmenter.

Le métro n’a pas été inauguré, tout comme l’autoroute Est-Ouest et la démocratie, pourtant prévus. Mais l’Algérie a gagné un samedi mais perdu un jeudi en changeant de week-end mais sans gagner en productivité et si elle a gagné en délinquance puisqu’elle a augmenté, elle a construit donc gagné une vingtaine de nouvelles prisons. Autre bilan, celui des hommes ; Saïd Barkat, qui s’était retrouvé à mal gérer la crise de la pomme de terre l’année d’avant s’est retrouvé à mal gérer l’épidémie de grippe A cette année. Rien ne sert de chercher le rapport entre la pomme de terre et la grippe, il n’y en a pas, juste que les ministres peuvent passer d’un secteur à l’autre sans plus de succès mais là n’est pas leur fonction. Où va l’Algérie et que prévoir pour 2010 ? Peut-être un changement de gouvernement mais sûrement sans changement. De l’espoir ? L’Algérie va gagner la Coupe du monde. Mais en 3010. Mais les Algériens sont patients. En 2010, c’est-à-dire dans 10 jours, on ne sera pas à 1000 ans près.


Par Chawki Amari
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ismouche

avatar

Nombre de messages : 943
Age : 38
Localisation : La bas chez nous
Date d'inscription : 21/11/2006

MessageSujet: Re: L'Algérie meurtrie   Mar Déc 22, 2009 1:37 pm

je l'adore ce amari, et tous ses semblables, c'est tout à fait vrai.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Parodie

avatar

Nombre de messages : 2481
Age : 53
Localisation : constantine
Date d'inscription : 06/01/2008

MessageSujet: Re: L'Algérie meurtrie   Lun Jan 04, 2010 9:14 am

Citation :
Pause-Café :
Barakat !

Quand mon médecin traitant refuse de se faire vacciner contre la grippe porcine, j’ai subitement des doutes… Et mon esprit se trouble davantage lorsque j’apprends qu’un chef de service à l’hôpital de Sétif est décédé quelques heures après avoir été vacciné !
Mais, me diriez-vous, le Dr Barkat, ministre de notre santé (et pas de celle de ses chefs et de ses collègues qui se soignent en Suisse et en France), s’est fait également vacciner et il n’a rien. Mais lui, c’est un cas particulier : il ne peut rien lui arriver ; là où il passe, ce sont plutôt les autres qui casquent. Ministre de l’Agriculture, il a vu se succéder les sécheresses les plus dures de ce siècle et il a suffi qu’il quitte ce poste pour que la pluie et les belles récoltes reviennent. A peine est-il installé au ministère de la Santé que cette sale grippe porcine pointe du nez.
Pourvu qu’il ne soit pas nommé ministre de la Défense nationale parce que, et avec tous les tracas que nous avons, une guerre serait de trop ! Allez quand même, on va conclure par une bonne note : au ministère de l’Education, occupé en permanence par un ouragan force 6, il ferait peut-être mieux…

http://www.lesoirdalgerie.com/articles/2010/01/04/article.php?sid=93693&cid=37
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Parodie

avatar

Nombre de messages : 2481
Age : 53
Localisation : constantine
Date d'inscription : 06/01/2008

MessageSujet: Re: L'Algérie meurtrie   Mer Jan 13, 2010 2:14 pm

Citation :
Qu’attendent-ils pour nous la sortir ?

Par Hakim Laâlam


Santé. Coopération entre les Etats-Unis et l’Algérie.
Washington met à la disposition des Algériens des…

… scanners gratuits !

Là, maintenant, j’en suis archi convaincu : le régime qui tente de nous gouverner au pifomètre enrhumé, ce régime va mal. Très mal. Ce n’est pas tant que les mécanos de la SNVI paralysent l’une des plus grosses zones industrielles du pays. Ce n’est pas tant non plus que les métallos d’El-Hadjar viennent de rejoindre la contesta des Algérois. Ce n’est pas tant non plus que médecins généralistes et spécialistes sont en grève depuis plusieurs jours, voire plusieurs semaines. Ce n’est pas tant non plus que la montée en colère des syndicats de l’éducation redevient assourdissante après une période de brève accalmie. Non ! Ce n’est pas cela. Le baromètre, l’indicateur du malaise profond de nos non-dirigeants, c’est un oubli de leur part. Un oubli énorme. Un oubli impardonnable et qui renseigne parfaitement sur leur état de déliquescence actuel. Tout le pays est secoué par des conflits sociaux majeurs, la moindre petite parcelle de route peut être sujette à tout moment du jour et de la nuit à une émeute et à une occupation populaire, et pendant ce temps-là, dans le sérail, dans le palais et ses annexes, personne n’a songé à la sortir. Sortir quoi ? Comment ça «quoi» ? Là, du coup, c’est vous, et non plus seulement nos dirigeants, qui me faites peur. Seriez-vous aussi malades, aussi atteints qu’eux pour avoir si vite oublié quoi sortir en pareille situation ? M’enfin ! Auriez-vous négligé vos classiques ? Seriez-vous victimes de profonds et graves troubles de la mémoire ? Allons ! Allons ! Ressaisissez-vous, que diable ! Que doit-on sortir lors de crises comme celle que traverse le pays ? Répétez en chœur après moi : LA MAIN DE L’ETRANGER ! Voilà ! Ça vous revient enfin ! Ben oui ! Et du coup, vous comprenez mieux mon inquiétude face à nos «souloutates» même plus capables de nous la sortir, cette main de l’étranger. Que leur arrive-t-il ? Sont-ils, à ce point, souffrants qu’ils n’ont même plus la force de dégainer leur arme favorite, la mimine des zétrangers ? Entre les 50 000 ouvriers de la zone industrielle de Rouiba, les 5 000 travailleurs d’El-Hadjar, les milliers de médecins et de paramédicaux, et les dizaines de milliers d’enseignants, il doit bien finir par nous trouver ça, le régime, une petite main de l’étranger qui traînerait là, par hasard. Nous serions même prêts à en accepter une toute riquiqui, rescapée d’un ancien stock. Je fume du thé et je reste éveillé, le cauchemar continue.
H. L.

http://www.lesoirdalgerie.com/articles/2010/01/13/hakim.php
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'Algérie meurtrie   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'Algérie meurtrie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 8 sur 8Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8
 Sujets similaires
-
» Une âme meurtrie par le début de sa vie se présente [TP]
» la chanson de l'enfant meurtri..

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: REC :: Réactions à l'actualité-
Sauter vers: