AccueilAccueil  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 L'Algérie meurtrie

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
AuteurMessage
Parodie

avatar

Nombre de messages : 2481
Age : 54
Localisation : constantine
Date d'inscription : 06/01/2008

MessageSujet: Re: L'Algérie meurtrie   Dim Juil 19, 2009 9:57 am

Après la décolonisation, les coup de pieds

par Kamel Daoud
Un Algérien regarde un policier mal vêtu, fumant dans l'enceinte d'un aéroport où il est interdit de fumer, un peu sale, la chemise débordant hors du pantalon, les yeux fouineurs comme des scanners voleurs. Il le juge et le pend : «Regardez-moi ce pays !». En quatre secondes, c'est toute l'Indépendance qui y passe et, dans un camion dirigé vers la poubelle collective, Messali, Abbas, l'Emir Khaled ou Boudiaf qui font des gestes d'excuses. Pourquoi ? Parce que le policier représente l'Etat qui représente l'Indépendance et qui donc représente son échec à éviter la perpétuation de l'indigénat.

Les Algériens sont de grands déçus et cela se pratique par un jugement violent sur tout ce qui est Etat, Administration ou institutions « made in ». Les Algériens font partie de ces nouveaux peuples du 3e millénaire qui n'aiment ni la colonisation ni l'Indépendance.

Pourtant, ce policier n'est pas l'Etat, c'est un Algérien partageant tout de la nationalité de celui qui le regarde. Il n'est pas l'Indépendance, ni son but, ni son produit fini, ni le bout de sa course. C'est un Algérien qui a gardé ses mauvaises manières d'Algérien en leur donnant une tenue officielle, avec une paie et une matraque d'indigène nommé et désigné.

Inversons : un policier strict et bien habillé (ça existe !) à l'entrée d'une nouvelle administration toute neuve, fraîchement livrée par l'Etat à son peuple d'étagère. Un Algérien hirsute, l'air vantard et la démarche vicieuse comme tout décolonisé après le départ du colon-moteur, entre, regarde un peu avec les yeux que l'on a pour voler une orange, puis crache sur la nouvelle dalle de sol encore brillante d'avoir été astiquée. «Regardez-moi ce peuple !». En quatre secondes, c'est toute l'Indépendance qui y passe, avec, dans un camion d'éboueurs, Messali, Abbas, l'Emir Khaled ou Boudiaf qui font des gestes las. Parce que ce maraudeur représente le peuple qui représentait le but de l'Indépendance qui ne représente plus rien, sauf cette année avec la récolte record en céréales. Pourtant, cet Algérien n'est pas le peuple dans sa totalité creuse. C'est un mal élevé, pas une nationalité. Un cracheur, pas un exemple. Le jugement est pourtant sévère.

Les régimes des décolonisations sont de grands déçus. Ils sont nés de la décolonisation mais ne veulent plus que coloniser. Ils ont chassé le colon pour mieux le remplacer et pas seulement dans la propriété : dans le jugement, le cliché sur la paresse, la matraque et la passion pour les ponts et la milice. Ils ont tellement idéalisé le « peuple » qu'il ne veulent plus le croiser vivant.

Le point commun entre les deux Algériens : le jugement pour, par et à travers l'Indépendance. Tout remonte vers elle au moment même où l'on descend dans un aéroport algérien, ou que l'on se penche vers un guichet d'administration, que l'on achète un chewing-gum ou une maison, que l'on regarde l'ENTV ou le faciès d'un ministre. Tout est l'Indépendance et son contraire. « Tout est sa faute » et tout est sa vérité. Tous les Algériens se jugent et se regardent à travers ce trou de serrure par où nous sommes passés pour nous retrouver enfin dans l'intimité, depuis les Romains. Enfin seuls ! Mais tellement seuls, chacun dans sa niche de déceptions sans solutions. Chacun jugeant l'autre de l'avoir trompé sur ce but millénariste et de représenter si peu l'Indépendance au point de souhaiter le retour du colon pour recommencer le cycle, mais avec un correctif par la liste.

Ce procès est terrible, permanent, même entre l'Algérien et lui-même. Il explique presque tout, sauf l'amour. Car on n'y s'aime pas. Durement. Pour le moindre mégot et la moindre insulte. La triangulation est féroce entre peuplade, régiment et martyrs en boucle sans fin.

http://www.lequotidien-oran.com/?news=5124130

ps: kamel daoud omet juste une chose : le flic et la fliquette...qui ne décollent pas leurs yeux de leurs tel portables au plein milieu du.... rond point geek geek surement un sms doux ou ....."important" ou .....un jeu qui aide à s'évader des.... klaxons ! Wink Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sangi

avatar

Nombre de messages : 1019
Date d'inscription : 09/01/2009

MessageSujet: Re: L'Algérie meurtrie   Mar Juil 28, 2009 12:23 pm

Citation :
Le président algérien écrit un message de prompt rétablissement à son homologue français
Sarkozy, Bouteflika et les bulletins de santé


Le message inquiet du président Bouteflika à son homologue français, Nicolas Sarkozy, après son “malaise vagal”, peut paraître protocolaire si ce n’est qu’il émane d’un chef d’État qui a eu à subir une épreuve identique.

“J'ai appris avec beaucoup d'inquiétude la nouvelle de votre hospitalisation suite au malaise que vous avez eu. Heureusement, je suis réconforté par les nouvelles que je viens d'apprendre sur votre état de santé”, écrit le chef de l'État à l’adresse de Sarkozy. Avant d’ajouter : “Mes pensées les meilleures vous accompagnent en ce moment et je souhaite qu'elles puissent vous aider à surmonter cette épreuve que j'espère la plus brève possible.”
En rédigeant ces lignes, le président Bouteflika savait que le président français n’était pas en danger. Il est sorti, main dans la main, avec son épouse, Carla Bruni-Sarkozy, comme une apothéose d’une stratégie de communication bien maîtrisée par l’Élysée.
Cet épisode médical nous renvoie indéniablement à celui du président Bouteflika, en novembre 2005, avec le même décorum, celui de la façade de l’austère hôpital militaire du Val-de-Grâce. Au jeu inévitable des comparaisons, les observateurs auront noté la “discipline” quasi militaire des médias français à rapporter l’information sans fioritures et sans commentaires blessants sur l’état du
président français.
Supposé ou réel. Toutes les télévisions se sont “contentées” d’une reprise intégrale de la communication officielle — élyséenne —, sans revendiquer les communiqués médicaux du Val-de-Grâce qui ont mis un temps appréciable à tomber. Malgré cela, aucun commentaire malheureux n’est venu parasiter la communication présidentielle qui, il est vrai, a été jugée “transparente” et a eu le mérite d’être régulière.
Il faut rappeler que le président algérien n’a pas eu les mêmes égards en termes de communication. Fuites organisées, spéculations atroces, non-respect du diagnostic réel et oubli élémentaire des règles de la déontologie journalistique sur des sujets aussi sensibles que la santé des chefs d’État. Bouteflika hospitalisé pour un “ulcère hémorragique” s’est retrouvé atteint d’un “cancer de l’estomac” pour les rédactions françaises. Ce qui est une aberration.
Il est vrai que la communication officielle de la Présidence n’était pas un modèle du genre. Il aurait été incongru, au demeurant, de voir Enrico Macias sortir de l’hôpital pour informer de l’état de santé de Sarkozy comme ce fut le cas avec Cheb Mami qui avait servi de porte-parole médical pour le président Bouteflika.
Le message de Bouteflika, 72 ans, est également un clin d’œil non prémédité à Sarkozy, 54 ans, sur les aléas de la fonction de président, surtout quand une santé défaillante s’en mêle.
Bouteflika a pratiquement passé les trois années ayant suivi son hospitalisation à affirmer qu’il est guéri, qu’il “va mieux” et que ses soucis de santé sont derrière lui. Il aura fallu sa réélection pour un troisième mandat et la campagne électorale au pas de charge qui l’avait précédée pour que l’opinion publique en soit convaincue. Ceci, si l’on écarte les redondances médiatiques dès qu’il se déplace en Suisse.
Sarkozy aura à gérer, sur le plan de l’image et du discours, les mêmes effets néfastes de l’interprétation post-médicale. D’autant plus qu’un lapsus du porte-parole de l’UMP, Frédéric Lefèbvre, a évoqué un “accident cardiaque”, alors que la communication de l’Élysée s’évertuait à démentir ou nier toute répercussion cardiovasculaire sur le bulletin de santé du président français.
Et même si l’opposition politique française s’est montrée digne, il est évident que Sarkozy aura à démentir toute “incapacité physique” d’ici 2012 afin de briguer un second mandat. Une situation qui nous rappelle, en tant qu’Algériens, vaguement quelque chose.
se qui me fait chi*** c'est qu'il s'empresse directe pour adresser une lettre souhaitant la bonne santé a sarko, et lorsqu'une bombe explose aux issers tuant 43 jeunes voulant s'enrôler dans la gendarmerie ..... rien 'na était dit, black out total... sans persister dans les exemples
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sangi

avatar

Nombre de messages : 1019
Date d'inscription : 09/01/2009

MessageSujet: Re: L'Algérie meurtrie   Jeu Juil 30, 2009 7:26 pm

Citation :
Le bilan de l'attaque terroriste de Tipasa s'alourdit : 13 militaires tués et plusieurs blessés

Le bilan de l'attaque terroriste perpétrée, mercredi 29 juillet dans la matinée, à Ben Milek, dans la commune de Damous, à Tipasa, contre un convoi de l'armée nationale s'alourdit. Selon un nouveau bilan obtenu par tsa-algerie.com auprès d'une source sécuritaire, 13 militaires ont été tués dans cet attentat et plusieurs autres blessés.

Les militaires, qui sont tombés dans une embuscade tendue par un groupe armé islamiste, transportaient des ravitaillements destinés aux troupes engagées dans des opérations de ratissage dans cette zone contre la katibat Al Ahoual. Cette dernière appartient aux Protecteurs de la prédication salafiste, un groupe dissident d'Al-Qaïda au Maghreb islamique (AQMI), dirigé par Salim Al Afghani, de son vrai nom Mohamed Bensalim.

Les islamistes armés ont, dans un premier temps, fait exploser des bombes artisanales posées le long de la route empruntée par le convoi de l'armée. S'en est suivi un violent accrochage entre les militaires et les terroristes. Plusieurs islamistes armés auraient également été tués, selon la même source. Mais aucun bilan n'est disponible actuellement sur ces pertes.
source
... Exclamation
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Parodie

avatar

Nombre de messages : 2481
Age : 54
Localisation : constantine
Date d'inscription : 06/01/2008

MessageSujet: Re: L'Algérie meurtrie   Jeu Aoû 06, 2009 8:54 am

Monsieur se sent envahi ! Et puis quoi encore ?

Par Hakim Laâlam


Après les menaces proférées contre la France par le
numéro 2 d’Al-Qaïda, Al Zawahiri, Alger exprime sa
pleine solidarité avec Paris et l’assure de toute son
aide.

Hélicoptères compris…

Ah ! Ça, pour culotté, je l’ai trouvé vachement culotté notre islamiste de Bab-Ezzouar. Interrogé par des confrères après les bagarres entre Algériens et Chinois dans ce quartier de la capitale, notre barbu, kamis et sandales au clair, a lancé : «Les Chinois nous ont envahis chez nous. Ils ne respectent pas nos coutumes et habitudes. Ils reçoivent des prostituées, ils boivent du vin et leurs femmes ne sont pas couvertes comme il se doit ! » Ya Sahbi ! Ça lui va bien à notre petit poilu de dire ça. Je lui rappelle que ces petits frères en religion, ces répliques, ces clones envahissent régulièrement, et depuis des lustres, les villes britanniques, françaises, italiennes, espagnoles ou canadiennes, y affichent leurs dégaines et leurs guêtres pas franchement couleur locale, revendiquent leur droit au particularisme, crient à la discrimination à la moindre petite loi interdisant le niqab ou un quelconque autre signe d’appartenance religieuse. Et lui, ici, en Algérie s’offusque que les Chinois boivent du vin et n’imposent pas le voile à leurs femmes. Faut pas pousser coco ! Comme là-bas, comme ici, Khouya ! Les Occidentaux, vaille que vaille, bon an mal an, te supportent avec ta barbe hirsute et teinte au henné, tes yeux tracés au khôl et tes nanas cadenassées que tu traînes derrière toi au marché couvert, sous le métro de Barbès. Alors, tu supportes à ton tour les Chinois et tu n’emploies surtout pas les termes d’envahissement et d’invasion. Si tu ne veux pas que ta tribu qui a transformé la capitale anglaise en Londonistan ne soit elle aussi traitée d’envahisseur. Et très sincèrement, comparé aux tiens, à tes frères de poils qui pullulent en Occident, qui sont bien contents de palper dans la poche de leur kamis le passeport bordeaux, je trouve les «envahisseurs » chinois plutôt discrets. Et surtout un peu plus rentables que toi économiquement parlant, si tu vois ce que je veux dire. Je fume du thé et je reste éveillé, le cauchemar continue.
H. L.
http://www.lesoirdalgerie.com/articles/2009/08/06/hakim.php
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
widedangel

avatar

Nombre de messages : 1827
Age : 37
Localisation : devant mon PC
Date d'inscription : 30/08/2007

MessageSujet: Re: L'Algérie meurtrie   Jeu Aoû 06, 2009 12:36 pm

Parodie a écrit:
Monsieur se sent envahi ! Et puis quoi encore ?

Par Hakim Laâlam


Après les menaces proférées contre la France par le
numéro 2 d’Al-Qaïda, Al Zawahiri, Alger exprime sa
pleine solidarité avec Paris et l’assure de toute son
aide.

Hélicoptères compris…

Ah ! Ça, pour culotté, je l’ai trouvé vachement culotté notre islamiste de Bab-Ezzouar. Interrogé par des confrères après les bagarres entre Algériens et Chinois dans ce quartier de la capitale, notre barbu, kamis et sandales au clair, a lancé : «Les Chinois nous ont envahis chez nous. Ils ne respectent pas nos coutumes et habitudes. Ils reçoivent des prostituées, ils boivent du vin et leurs femmes ne sont pas couvertes comme il se doit ! » Ya Sahbi ! Ça lui va bien à notre petit poilu de dire ça. Je lui rappelle que ces petits frères en religion, ces répliques, ces clones envahissent régulièrement, et depuis des lustres, les villes britanniques, françaises, italiennes, espagnoles ou canadiennes, y affichent leurs dégaines et leurs guêtres pas franchement couleur locale, revendiquent leur droit au particularisme, crient à la discrimination à la moindre petite loi interdisant le niqab ou un quelconque autre signe d’appartenance religieuse. Et lui, ici, en Algérie s’offusque que les Chinois boivent du vin et n’imposent pas le voile à leurs femmes. Faut pas pousser coco ! Comme là-bas, comme ici, Khouya ! Les Occidentaux, vaille que vaille, bon an mal an, te supportent avec ta barbe hirsute et teinte au henné, tes yeux tracés au khôl et tes nanas cadenassées que tu traînes derrière toi au marché couvert, sous le métro de Barbès. Alors, tu supportes à ton tour les Chinois et tu n’emploies surtout pas les termes d’envahissement et d’invasion. Si tu ne veux pas que ta tribu qui a transformé la capitale anglaise en Londonistan ne soit elle aussi traitée d’envahisseur. Et très sincèrement, comparé aux tiens, à tes frères de poils qui pullulent en Occident, qui sont bien contents de palper dans la poche de leur kamis le passeport bordeaux, je trouve les «envahisseurs » chinois plutôt discrets. Et surtout un peu plus rentables que toi économiquement parlant, si tu vois ce que je veux dire. Je fume du thé et je reste éveillé, le cauchemar continue.
H. L.
http://www.lesoirdalgerie.com/articles/2009/08/06/hakim.php

cheers cheers cheers cheers cheers cheers cheers cheers cheers cheers cheers cheers cheers cheers
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/watch?v=Xsp3_a-PMTw
kamel Eddine

avatar

Nombre de messages : 2919
Localisation : N36* 29.69' E2* 47.57'
Date d'inscription : 10/11/2006

MessageSujet: Re: L'Algérie meurtrie   Jeu Aoû 06, 2009 4:41 pm

chacun est libre dans son bled alors!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
widedangel

avatar

Nombre de messages : 1827
Age : 37
Localisation : devant mon PC
Date d'inscription : 30/08/2007

MessageSujet: Re: L'Algérie meurtrie   Jeu Aoû 06, 2009 5:59 pm

kamel Eddine a écrit:
chacun est libre dans son bled alors!!!
et dans le bled des autres aussi Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/watch?v=Xsp3_a-PMTw
kamel Eddine

avatar

Nombre de messages : 2919
Localisation : N36* 29.69' E2* 47.57'
Date d'inscription : 10/11/2006

MessageSujet: Re: L'Algérie meurtrie   Jeu Aoû 06, 2009 10:28 pm

widedangel a écrit:
kamel Eddine a écrit:
chacun est libre dans son bled alors!!!
et dans le bled des autres aussi Wink
Je dirai pas le contraire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Parodie

avatar

Nombre de messages : 2481
Age : 54
Localisation : constantine
Date d'inscription : 06/01/2008

MessageSujet: Re: L'Algérie meurtrie   Dim Aoû 09, 2009 9:44 am

Le vrai problème chinois en Algérie

par Kamel Daoud
Après les incidents de Bab Ezzouar, entre des commerçants chinois et d'autres algériens, trois conclusions: 1°, il est urgent de ramener les heurts à leur réalité de fait divers qui n'a rien à voir avec une guerre sino-algérienne supposée ou désirée par les analyses occidentales, ou pas. 2°, il est malsain de rebondir sur ce fait divers pour parler de xénophobie, de rejet ou de chasse au faciès. 3°, il ne sert à rien d'alimenter un accident pour provoquer des tensions ou les créer de toutes pièces en distillant des arguments irrationnels pour alimenter des réactions de violence.

Ceci étant posé, il reste à revenir sur certaines réalités qu'on ne peut pas occulter ni par un discours d'humanisme en vrac, ni par celui de l'appel à la tolérance et à la communauté, ni par un discours de haines primaires. Ce qui s'est passé à Bab Ezzouar est un crime et une honte, mais cela ne doit pas empêcher la réflexion sereine et courageuse sur «la présence positive» chinoise en Algérie. Dans tous les cas de figure, il ne faut pas oublier, avec trop de facilité, que les Chinois ne sont pas en Algérie pour doper le commerce de bazar ou occuper les circuits de distribution, mais pour autre chose. Cela fait des années que des hommes d'affaires algériens, des promoteurs immobiliers surtout, crient au scandale d'une ségrégation nationale au bénéfice des Chinois. Outre les prix au mètre carré bâti, l'accès VIP aux matières premières et intrants, entre ciment, sable et carrières, l'immunité fiscale et de charges sociales, le présence chinoise, plus que celle des autres invités du miracle mou de la relance en Algérie et de son eldorado supposé pour investisseurs étrangers, ne s'est jamais traduite que par le contrat du «clefs en main». Le fameux transfert de savoir-faire et de technologie, imposé par les contrats initiaux et annoncé comme principal bénéfice de cette importation massive de main-d'oeuvre, a été réduit à quelques contrats de gardiennage et de sous-traitants étroitement surveillés. Les entreprises chinoises ne «transfèrent» pas du savoir-faire mais de l'argent vers leur pays. «Souvent, ils s'arrangent pour mettre leurs recrues algériennes dans des conditions extrêmes pour les pousser à la démission», raconte un homme d'affaires. Résultat: un mythe relayé par nos propres gouvernants, nationalistes en principe, sur l'Algérien fainéant et le Chinois travailleur infatigable. Un vrai mythe néo-colon de l'Arabe paresseux, qui, sous prétexte de livraisons rapides pour gonfler les bilans des inaugurations, oublie ce que cache le miracle chinois et ses corruptions connues de tous. «Aujourd'hui, on a besoin des Chinois pour construire un grand hôpital à Oran mais aussi pour construire un dispensaire à l'intérieur du pays, parce que les entreprises chinoises en Algérie réfléchissent en terme de monopole et pas en terme de partage», expliquera un économiste.

Et si on en est arrivé à cette guerre de quartier malsaine entre deux communautés, c'est qu'il ne faut pas incriminer les Algériens ou les Chinois, ni parler de racisme ou de self-défense corporatiste, ni relayer des discours de rejet, mais pour une raison simple. Les Chinois en Algérie n'y sont pas pour vendre des nappes et des rideaux en principe, mais pour achever des projets et enseigner aux Algériens l'art du délai respecté. Pourtant, il suffit de montrer patte blanche dans certaines entreprises chinoises, officiellement là pour des projets, pour se voir offrir un catalogue impressionnant de tous les produits que ces sociétés vendent et importent sous couvert de leur statut de coopérants. «Nous avons tout: grues, dalles de sol, robinets, portes, fenêtres, etc.», expliquera au chroniqueur une secrétaire chinoise à Oran, où il s'est présenté comme acquéreur. Et si le heurt de Bab Ezzouar est un fait divers, il ne doit pas masquer les vraies réalités: les segments de la petite distribution sont aujourd'hui la cible des premières communautés chinoises. La concurrence est «descendue» de la haute sphère des entreprises vers celle du trottoir. Et là, on risque des heurts encore plus spectaculaires. Les Chinois sont les bienvenus en coopérants, mais l'Etat, qui leur sert sur un plateau les autorisations de commerce, ne doit s'en prendre qu'à lui-même aujourd'hui. Il s'agissait de livrer des chantiers et de relancer l'économie en Algérie, pas de vendre des chaussures ou d'importer des grues sous couvert de sociétés de réalisation. Ebahis par le miracle chinois, nos gouvernants en oublient aujourd'hui de refermer la bouche et d'ouvrir les yeux. «Les Chinois n'achètent rien en Algérie sauf les légumes: tout le reste, du camion au stylo, est importé directement de chez eux», nous raconte un homme d'affaires algérien. De quoi donc imposer une grosse mise au point: nous sommes hospitaliers et accueillants mais tout aussi nationalistes et prudents. Le nationalisme est aujourd'hui celui du pain, pas celui du drapeau uniquement. On a besoin tout autant de l'autoroute est-ouest que de savoir la reconstruire sans les Chinois. Et là, il faut constater les vérités: les Chinois ne sont pas là pour nous, mais pour leur pays et leur «made in».

http://www.lequotidien-oran.com/?news=5125084
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Parodie

avatar

Nombre de messages : 2481
Age : 54
Localisation : constantine
Date d'inscription : 06/01/2008

MessageSujet: Re: L'Algérie meurtrie   Dim Aoû 09, 2009 9:48 am

Opération ma z’har !

Par Hakim Laâlam


Par référendum, les Nigériens adoptent une nouvelle constitution qui autorise le mandat présidentiel à vie. Le Niger, un pays ...

... frère !

A quoi devine-t-on la proximité du ramadan ? Aux prix qui flambent, sûrement, mais pas seulement. On la devine aussi au... vinaigre. Du moins, je la devine au vinaigre. Je m’explique. En quête d’une bouteille de vinaigre dans la supérette, je peine à trouver celle que je prends habituellement. C’est le vendeur qui me l’indique : «Amou ! Elle est devant toi. C’est juste qu’ils ont changé l’emballage !». Effectivement, l’aspect de la bouteille a totalement changé. Il a été ramadanisé comme on sait si bien le faire chez nous. D’abord, un ciel constellé d’étoiles et qu’éclaire une belle et large lune caressant du bout de son croissant les flèches d’une majestueuse et fière mosquée. Ensuite, cette inscription en superbe calligraphie arabe qui souhaite un bon ramadan à tous. Et, enfin, le clou. Cette mention mise bien en évidence : «0 % alcool.» Assurément, le ramadan version algérienne est bien là, à portée de nez. Nous allons en prendre plein les narines. Et cette année, ô miracle, même le vinaigre, liquide préparé par fermentation, est subitement passé à 0 % de taux d’alcool. Je ne suis pas spécialiste, mais les experts ès-vinaigre pourront peut-être me renseigner, je les en remercie par avance : peut-on produire du vinaigre à zéro pour cent de taux d’alcool ? Je n’ai rien contre les miracles de la table. Mais je remarque certains changements brusques, certaines mutations caractéristiques du mois de ramadan qui me laissent à chaque fois pantois. Une sorte de ferveur religio-commerçante qui s’empare de nos marchés et qui «hallalise» tous les biens de consommation sur lesquels pourrait planer un soupçon. Cette année, c’est le vinaigre. Alors, va pour le vinaigre islamique ! Mais je signale à l’aimable attention des gardiens de nos tables que l’eau de rose, produit dérivé lui aussi d’un processus de macération et de conditionnement à haute pression vapeur, contient forcément de l’alcool. Si nos salades seront conformes à la loi islamique, qu’en sera-t-il alors de nos gâteaux abondamment aspergés d’eau de rose impie ? Je frémis d’effroi à la simple évocation de ces millions de foyers d’Algériens dévorant des «kalbellouz la yadjouz». Je soumets donc cette question hautement pertinente et d’une urgence signalée aux gardiens des valeurs. Le ramadan est déjà là. Qu’attendent-ils pour vite «hallaliser» el ma z’har ? Je fume du thé et je reste éveillé, le cauchemar continue.


http://www.lesoirdalgerie.com/articles/2009/08/09/hakim.php
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Parodie

avatar

Nombre de messages : 2481
Age : 54
Localisation : constantine
Date d'inscription : 06/01/2008

MessageSujet: Re: L'Algérie meurtrie   Lun Aoû 24, 2009 10:46 am

Actualités : AFFAIRE DES THONIERS TURCS
Soupçons d’accointances MSP-AKP


L’affaire du thonier turc arraisonné en juin dernier par les gardes-côtes algériens à Annaba n’a pas livré tous ses secrets. L’implication du secrétaire général du ministère de la Pêche et des Ressources halieutiques ainsi que du directeur de la pêche n’a fait qu’éveiller les soupçons du gouvernement algérien.
Kamel Amarni - Alger (Le Soir) - A en croire une source très bien informée, les autorités algériennes soupçonnent «des accointances d’ordre politiciennes entre le Mouvement de la société pour la paix (MSP) et le gouvernement turc d’obédience islamiste, ce que beaucoup tendent à oublier» ! Le département de la pêche est en effet géré par un ministre islamiste, Smaïl Mimoune en l’occurrence. Et comme pour tous les secteurs gérés par l’ex- Hamas, tous les cadres, du cabinet jusqu’à la base, sont des militants du parti de Aboudjerra Soltani.(...)


La couleur idéologique prime sur tout, chez «Hamas Algérie». Même dans son soutien à la cause palestinienne, la ségrégation est flagrante : le mouvement de Aboudjerra soutient toujours et exclusivement sa «réplique palestinienne, le mouvement Hamas» mais jamais l’autorité légale de Mahmoud Abbès et le mouvement Fatah. S’inspirant bien de la mésaventure et de «l’amateurisme » de l’ex-FIS, le Hamas s’est, depuis Nahnah, fixé un même objectif, l’Etat théocratique mais via une stratégie sûre et payante : l’infiltration des rouages de l’Etat. Sans vraiment trop attirer l’attention sur lui, il est malheureusement en train de réussir son œuvre ! Il n’y a qu’à voir cet autre exemple pour le moins révélateur : les licences de vente de boissons alcoolisées. C’est simple : elles ne sont plus délivrées et même celles qui l’ont été auparavant se sont vu réduites à leur plus simple expression par les services du ministère du Commerce, un autre département contrôlé par le MSP…

suite de l'article :
http://www.lesoirdalgerie.com/articles/2009/08/24/article.php?sid=87494&cid=2
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Parodie

avatar

Nombre de messages : 2481
Age : 54
Localisation : constantine
Date d'inscription : 06/01/2008

MessageSujet: Re: L'Algérie meurtrie   Lun Aoû 24, 2009 10:54 am

Comportement anarchique des citoyens et démission de l’état : Les villes algériennes gangrènées par l’incivisme

L’anarchie à l’algérienne n’est pas, selon des sociologues, un acte de désobéissance comme elle n’est pas liée à la pauvreté ou à l’injustice sociale. Le laisser-aller et les politiques désastreuses de l’État ont participé à envenimer la situation. Les villes algériennes se sont transformées, en quelques années, en un festival du désordre. Une ode à l’anarchie. A la rue Hassiba Ben Bouali à Alger, comme dans n’importe quelle rue d’Algérie, les voitures foncent sur les piétons, les jeunes lancent des propos licencieux – presque obscènes – aux jeunes filles, les passants tentent d’esquiver les gouttes d’eau qui dégoulinent des balcons, les badauds observent sans bouger une rixe entre commerçants et un agent de nettoyage qui fait semblant de balayer en feignant de ne pas voir les ordures qui s’amoncellent derrière lui. Cette manière de vivre en dit long sur nous-mêmes. Qu’est-il arrivé aux Algériens ? Nous posons la question à Samir, jeune habitant du quartier, il nous explique que tout cela est « normal » et que « l’Algérie est comme ça ».. La vie a changé, elle devient plus difficile et les gens s’adaptent comme ils le peuvent. Le mot d’ordre c’est ‘’tag ala men tag’’, marche ou crève », analyse-t-il. Sur le mur auquel il est adossé, il y a l’inscription : « Attention, interdiction de pisser ». N’y voir aucun rapport.

http://www.elwatan.com/Comportement-anarchique-des
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Parodie

avatar

Nombre de messages : 2481
Age : 54
Localisation : constantine
Date d'inscription : 06/01/2008

MessageSujet: Re: L'Algérie meurtrie   Jeu Aoû 27, 2009 11:46 am

Le ministre, les mosquées et les pauvres


Il n’y a pas de pauvres en Algérie, ce n’est qu’une invention des médias », c’est ce qu’a déclaré le ministre des Affaires religieuses, il y a quelques jours, à la radio. Il en veut pour preuve de son assertion le million et demi d’Algériens qui passent chaque année leurs vacances en Tunisie et les milliers de pèlerins qui effectuent le hadj tous les ans. Voilà un ministre de la République qui nie ce que le gouvernement a assurément voulu minimiser ces derniers temps, sans avoir tout de même le culot de l’occulter totalement. Passons sur le fait inquiétant qui pousse on ne sait pour quelle raison nos « gouvernants » à ne se rappeler les pauvres que la veille de chaque Ramadhan, à travers un alignement des chiffres transmis par le ministère de la Solidarité sur le nombre de repas servis aux nécessiteux, accompagnés de satisfecit du premier responsable du secteur, M. Ould Abbès, annonçant un recul du fléau qui ne concernerait qu’un peu plus de 72 000 personnes. Or, en l’absence d’une enquête fiable sur la pauvreté, la dernière en date remonte à 2005, effectuée par le Centre national d’études et d’analyse pour la population et le développement (Ceneap), sur la base d’un échantillon et donnait un taux de plus de 11% de la population vivant sous le seuil de pauvreté, il est impossible de dire quelle est aujourd’hui avec exactitude la proportion des Algériens touchés par la misère.

Il faut tout de même savoir qu’il y a une quinzaine d’années, la Banque mondiale publiait conjointement avec l’Office national des statistiques une enquête qui faisait ressortir que 23% des Algériens vivaient avec un revenu inférieur de 1,6 dollar en 1995 ! La plus forte proportion vivait dans les campagnes. Le même rapport avait recensé 177 communes rurales totalement déshéritées. Des estimations récentes et des enquêtes officieuses, non publiées et réalisées par des services de sécurité, ont estimé que la pauvreté toucherait actuellement 10 millions de personnes. Tous ces chiffres, au risque de contredire le ministre et on se doit de le faire, sont loin d’être une invention des médias et ne sont que les résultats des enquêtes et études demandées par les gouvernements successifs depuis 1995. Elles ont été à l’origine de mesures, comme le filet social, qui n’ont souvent pas eu l’effet de réduire la pauvreté et encore moins de l’éradiquer totalement, n’en déplaise encore une fois à M. Ghlamallah, tout simplement parce qu’elles n’ont pas « ciblé » les populations qui en avaient le plus besoin. Ce qui a eu pour conséquence un accroissement constant de la pauvreté, notamment chez les jeunes et les personnes âgées. Une réalité qui a fait dire à plus d’un analyste que l’Algérie est un pays riche avec une population de plus en plus pauvre. Faut-il rappeler au ministre des Affaires religieuses qu’il ne faut pas aller très loin pour constater cette amère réalité, il suffit à peine de sortir d’une des 15 000 mosquées pour voir ces dizaines de femmes et d’enfants demandant la charité.


Par Reda Bekkat

http://www.elwatan.com/Le-ministre-les-mosquees-et-les

Ps: juste une question .... Sans ma cité vit ... "misérablement."...toute une famille dans une cave ; mais le père ne va pas à la mosquée ...peut il "profiter " de la zakate collectée dans les mosquées malgré tout ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Parodie

avatar

Nombre de messages : 2481
Age : 54
Localisation : constantine
Date d'inscription : 06/01/2008

MessageSujet: Re: L'Algérie meurtrie   Jeu Aoû 27, 2009 11:52 am

Le saint homme qui venait d’ailleurs !

Par Hakim Laâlam

Un important groupe terroriste sur le point de se rendre. Il ne reste que quelques détails à régler. Comme de leur signer les… arrêtés d’attribution de locaux commerciaux !

Ah ! Ces maudites lenteurs bureaucratiques !


Le très aérien ministre des Affaires religieuses est catégorique : «Il n’y a pas de pauvreté en Algérie. C’est une invention des médias !» Et Ghoulamallah d’argumenter sa «thèse» : deux facteurs, au moins, démontrent, selon lui, qu’il n’y a pas de pauvreté en Algérie. D’abord, le nombre de touristes algériens qui sont allés en vacances en Tunisie. Un million et demi, chiffre fièrement brandi par le ministre. Ensuite, le nombre important de harraga qui paient jusqu’à 20 millions pour la traversée. Cet argumentaire appelle plusieurs remarques. Lors du prochain remaniement ministériel, je propose humblement Ghoulamallah au poste de ministre du Tourisme. Il semble plus au fait des chiffres du tourisme que de ceux de la pauvreté. Par contre, je suis très dubitatif quant à son éventuelle nomination à la Jeunesse et aux Sports. Sa conception de la «harga» n’est pas particulièrement indiquée pour tenter d’endiguer de manière humaine ce fléau. Mais bon, mon avis ne compte pas en cas de remaniement ministériel. Le vôtre non plus ! Donc, restons sur des questions qui nous interpellent directement. Comme par exemple de savoir comment Ghoulamallah fait chaque matin pour se rendre au bureau, à son ministère situé à Alger, capitale de l’Algérie ? Cette question n’est pas saugrenue ni inutile. Car lorsqu’on décrète du haut de sa «planitude» que la pauvreté n’existe pas en Algérie, c’est forcément que l’on habite, que l’on réside dans un autre pays. Ou, carrément, sur une autre planète. Ce qui en soit pose un autre problème. Un sacré problème. En ces temps de lutte contre le gaspillage et de contrôle plus sévère du train de vie de l’Exécutif, à l’heure où Ouyahia veut, à juste raison, resserrer les cordons de la bourse et mieux gérer le budget, comment peut-on continuer à payer les frais de déplacement du ministre des Affaires religieuses de «sa planète», celle où il n’y a pas de pauvreté, vers son ministère, situé lui dans une ville encerclée par les bidonvilles, par des cités dortoirs où s’entassent des parents qui ne savent pas si, le matin, ils pourront verser quelques gouttes de lait dans les gosiers de leurs enfants ? En clair, l’Algérie qui veut se redresser économiquement ne peut pas, ne peut plus se permettre de couvrir les frais de transport, les charges de téléportation quotidienne d’un ministre extraterrestre. Je fume du thé et je reste éveillé, le cauchemar continue.
H. L.

http://www.lesoirdalgerie.com/articles/2009/08/27/hakim.php
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Par ma chandelle verte



Nombre de messages : 173
Localisation : In the right place!
Date d'inscription : 26/07/2009

MessageSujet: Re: L'Algérie meurtrie   Sam Aoû 29, 2009 3:25 am

Bah quoi, le cursus « théologie » ne comprend pas de module d’économie. Faut-il en vouloir au Ministre des affaires religieuses pour autant ? C’est pas de sa faute, aw ! albino

Allez, spéciale dédicace à M’sieur le Ministre : L’IDH (indicateur du développement humain) mesure trois dimensions du développement humain : le niveau moyen de richesses (PIB/hab. en PPA), l’espérance de vie à la naissance (longévité et santé) et le niveau d’instruction (alphabétisation et instruction). La valeur de l’IDH s’échelonne entre 0 et 1 : la valeur maximale (1) correspond à un indice excellent et la valeur minimale (0) présente un indice exécrable.

Les présentations étant faites, passons au tableau qui fait peur:



Source : Rapport du Centre International des Hautes Etudes Agronomiques Méditerranéennes, 8 janvier 2007.
(ne pas faire attention aux surlignages oranges, le tableau a été livré avec)

Alors, non seulement nous sommes loins du score de 1, ce qui démontre que nous sommes pauvres, avec une espérance de vie "limite" et un niveau d’instruction "pas terrible", mais en comparant les chiffres, nous sommes même en plus mauvaise posture que…les palestiniens, en guerre depuis…pfiou…

La pauvreté en Algérie, toujours une invention des medias ? Question
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anakine

avatar

Nombre de messages : 152
Age : 37
Date d'inscription : 04/02/2008

MessageSujet: Re: L'Algérie meurtrie   Sam Aoû 29, 2009 7:24 pm

Je n'ai jamais trop aimé les indices économiques. Que révèlent-ils vraiment ? Que peut bien renseigner un PIB par habitant ? Que veut donc dire le tableau présenté par chandelle verte ? il fait mieux vivre en Palestine qu'en Algérie ? Aussi pitoyable que soient les conditions de vie en Algérie, on est bien loin de ce constat non ? Du reste, l'IDH de l'Algérie est plus proche de l'excellence (1) que de l'exécrable (0). Quelqu'un pourrait-il m'expliquer ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ych

avatar

Nombre de messages : 1181
Age : 27
Localisation : constantine
Date d'inscription : 01/02/2008

MessageSujet: Re: L'Algérie meurtrie   Sam Aoû 29, 2009 10:06 pm

Citation :
Que peut bien renseigner un PIB par habitant ?

il s'agit d'une moyenne arithmétique , par exemple si à nous deux , moi et le général x , on mange 661 kg de viande par an , ça voudrait dire que chacun de nous mange 330.5 kg par an , c'est clair ?
alors qu'en réalité , lui mange 660 kg et moi 1 kg lol!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abdallah

avatar

Nombre de messages : 3489
Date d'inscription : 03/12/2006

MessageSujet: Re: L'Algérie meurtrie   Sam Aoû 29, 2009 10:25 pm

ych a écrit:
Citation :
Que peut bien renseigner un PIB par habitant ?

il s'agit d'une moyenne arithmétique , par exemple si à nous deux , moi et le général x , on mange 661 kg de viande par an , ça voudrait dire que chacun de nous mange 330.5 kg par an , c'est clair ?
alors qu'en réalité , lui mange 660 kg et moi 1 kg lol!

hihi Razz Razz Razz Razz Razz

Finalement tu as de beaux restes, ton corps est quasi mort, mais ton esprit est intact !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
conditionnelle

avatar

Nombre de messages : 1497
Localisation : pas à guenzet
Date d'inscription : 14/04/2009

MessageSujet: Re: L'Algérie meurtrie   Sam Aoû 29, 2009 10:55 pm

Anakine a écrit:
Je n'ai jamais trop aimé les indices économiques. Que révèlent-ils vraiment ? Que peut bien renseigner un PIB par habitant ? Que veut donc dire le tableau présenté par chandelle verte ? il fait mieux vivre en Palestine qu'en Algérie ? Aussi pitoyable que soient les conditions de vie en Algérie, on est bien loin de ce constat non ? Du reste, l'IDH de l'Algérie est plus proche de l'excellence (1) que de l'exécrable (0). Quelqu'un pourrait-il m'expliquer ?

ces ratios sont faits pour les gens intélligents comme abdallah et ych Twisted Evil
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ych

avatar

Nombre de messages : 1181
Age : 27
Localisation : constantine
Date d'inscription : 01/02/2008

MessageSujet: Re: L'Algérie meurtrie   Dim Aoû 30, 2009 4:18 pm

Citation :
les gens intélligents comme abdallah et ych

?????? no comment !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abdallah

avatar

Nombre de messages : 3489
Date d'inscription : 03/12/2006

MessageSujet: Re: L'Algérie meurtrie   Dim Aoû 30, 2009 4:41 pm

ych a écrit:
Citation :
les gens intélligents comme abdallah et ych

?????? no comment !

Me concernant c'est évident, mais pour le grabataire je ne pense pas...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Par ma chandelle verte



Nombre de messages : 173
Localisation : In the right place!
Date d'inscription : 26/07/2009

MessageSujet: Re: L'Algérie meurtrie   Dim Aoû 30, 2009 8:54 pm

Anakine a écrit:
Je n'ai jamais trop aimé les indices économiques. Que révèlent-ils vraiment ? Que peut bien renseigner un PIB par habitant ? Que veut donc dire le tableau présenté par chandelle verte ? il fait mieux vivre en Palestine qu'en Algérie ? Aussi pitoyable que soient les conditions de vie en Algérie, on est bien loin de ce constat non ? Du reste, l'IDH de l'Algérie est plus proche de l'excellence (1) que de l'exécrable (0). Quelqu'un pourrait-il m'expliquer ?

Je te l’accorde, C’est un peu barbare :-)

Le PIB par habitant c’est, à la louche, la valeur des biens produits par habitant dans un pays. En gros, ça mesure la performance économique d’un pays, rapportée à son nombre d’habitants (aie, là, je sais que je t’ai perdu sur la dernière phrase !) En Algérie, le PIB/habitant était de 7.000 USD/ par habitant en 2008. Pour avoir un ordre d’idée, il était de 31.000 USD par habitant en Italie en 2008 (exemple de pays développé, membre du G8) et 10.000 USD/habitant en Afrique du Sud, toujours en 2008 (pays le plus développé d’Afrique).

Le PIB a pour défaut d’être seulement quantitatif, c’est pour cela que l’IDH (Indicateur du développement humain) est un indice plus pertinent, car joint au PIB deux indicateurs qualitatifs (santé et niveau d’instruction).

Il est vrai qu’on peut faire dire aux chiffres ce qu’on veut et que des statistiques qui nous plaçaient en 2004 en plus mauvaise posture que la Palestine, font froid le dos.

Pour ce qui est de la Palestine, je ne suis pas une spécialiste, mais un IDH supérieur à celui de l’Algérie pourrait de prime abord s’expliquer par le fait qu’ils bénéficient d’aides financières internationales qui divisées par un nombre de population peu élevé (comparé à nos 33,5 millions d’habitants), fait grimper la partie quantitative de l’IDH. Idem pour les aides médicales et la scolarisation / alphabétisation rapportées à une population peu nombreuse. Les chiffres, c’est retors…

Pour ce qui est l’IDH de l’Algérie qui est de 0,73, dire qu’il est proche de l’excellence (1) c’est aller un peu vite :-)

Pour grappiller un seule petit +0,1 en langage IDH, c’est redoubler de performances économiques et sociales, donc je crois que c’est un peu difficile qu’il n’y paraît et qu’on est encore bien loin du compte :-)

En gros, tout ça pour expliquer par les chiffres que le Ministre des affaires religieuses a eu tort de faire sa déclaration creuse, qui est fausse en plus d’être particulièrement déplacée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abdallah

avatar

Nombre de messages : 3489
Date d'inscription : 03/12/2006

MessageSujet: Re: L'Algérie meurtrie   Dim Aoû 30, 2009 9:05 pm

bien expliqué ma chandelle. Merci !! Sinon en plus d'être intelligente, est-ce que tu es mignonne ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kwitzach

avatar

Nombre de messages : 3498
Age : 42
Localisation : Au sud de nulle part
Date d'inscription : 08/01/2008

MessageSujet: Re: L'Algérie meurtrie   Dim Aoû 30, 2009 10:20 pm

Fais gaffe cacahouète, il se pourrait que sous ce pseudo racoleur, se cache un transsexuelle moustachu et adepte du fouet ! Twisted Evil
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abdallah

avatar

Nombre de messages : 3489
Date d'inscription : 03/12/2006

MessageSujet: Re: L'Algérie meurtrie   Dim Aoû 30, 2009 10:24 pm

Kwitzach a écrit:
Fais gaffe cacahouète, il se pourrait que sous ce pseudo racoleur, se cache un transsexuelle moustachu et adepte du fouet ! Twisted Evil

humm oui, c'est vrai !!!! Depuis que j'ai découvert que Chérie 20 est un inspecteur de police à la retraite, je me méfie un peu !! tu as raison
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'Algérie meurtrie   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'Algérie meurtrie
Revenir en haut 
Page 5 sur 8Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
 Sujets similaires
-
» Emissions d’Algérie en billet avant 1962
» Timbre d'Algérie
» Témoignages pour Courriers volés des clients Algérie Poste
» Compléter cette liste des signataires des billets Algériens
» Yasmina Khadra, un écrivain algérien

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: REC :: Réactions à l'actualité-
Sauter vers: