AccueilAccueil  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Chawki Amari

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4 ... 9, 10, 11  Suivant
AuteurMessage
forzi

avatar

Nombre de messages : 2588
Localisation : La ville d'art et d'histoire
Date d'inscription : 21/01/2007

MessageSujet: Re: Chawki Amari   Dim Avr 13, 2008 2:48 pm


POINT ZERO DU 12.04.2008

L’électronique contre l’ethnique

L’Algérie, toujours à la pointe de l’imagination, a décidé de faire du 20 avril la journée nationale de l’internet à haut débit. Pour y voir une coïncidence avec le 20 avril, date anniversaire du printemps berbère, il faut être Berbère, paranoïaque, Kabyle, autonomiste et sécessionniste, laïc et assimilassioniste. Du haut débit ? Oui et l’Algérie a bien sûr choisi cette date au hasard parmi les 365 dates de l’année, même si Boudjemâa Haïchour, ministre des Télécommunications, a déclaré depuis Tébessa, après cette nouvelle consécration de la technicité sur l’humanité, que le choix de la date « n’est pas fortuit, mais traduit plutôt une volonté d’inscrire l’événement dans le sillage des festivités célébrant Youm el ilm, le 16 avril de chaque année ». On pourrait lui demander pourquoi pas les 17, 18 ou 19 avril ou encore le 21, mais le ministre des Télécommunications communique très mal et n’a pas pu répondre à cette question qui ne lui a pas été posée. Le 20 avril, le jour où des Algériens de Kabylie, vexés et fâchés, demandaient un peu plus de respect après l’interdiction d’une conférence de Mouloud Mammeri sur la poésie berbère, a pourtant signé l’introduction des revendications populaires pour le pluralisme, le multiculturalisme et la diversité. Normalement, le 20 avril devrait être consacré comme une journée nationale pour les libertés politiques, culturelles, linguistiques et poétiques. Ce n’est pas le cas. Ce nouveau jalon contre la cause berbère est à mettre sur le compte de la maladresse dans le meilleur des cas ou de la perversité dans le pire. Et puisqu’il faut se rappeler du jour du savoir ou du savoir tout court, sachons-le : le gendarme qui avait tué le jeune Massinissa et déclenché la plus longue émeute de l’Algérie indépendante avait été vaguement condamné pour homicide involontaire et relâché… un 20 avril. C’est du haut débit.

Chawki Amari.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
forzi

avatar

Nombre de messages : 2588
Localisation : La ville d'art et d'histoire
Date d'inscription : 21/01/2007

MessageSujet: Re: Chawki Amari   Dim Avr 13, 2008 2:50 pm


POINT ZERO DU 13.04.2008

Mort d’une possibilité

Séquence connue sur la terre de l’histoire linéaire à une inconnue : 11 jeunes deviennent harraga et se jettent à la mer. Ils meurent, noyés. Quand leurs corps sont retrouvés et rapatriés chez eux, les autres jeunes s’énervent et passent à l’émeute pour montrer qu’ils ne veulent pas mourir. Les émeutiers sont emprisonnés, un ministre passe faire quelques promesses au nom de son patron, fait entrevoir quelques chèques signés et tout rentre dans l’ordre. C’est ce qui s’est passé à Tiaret la semaine dernière. Résultat de l’opération ramassage de coquillages : les émeutiers en prison ne pourront devenir des harraga qu’une fois libérés, c’est-à-dire dans longtemps, à l’image des récents émeutiers de Timimoun qui en ont pris pour longtemps après jugement. L’Algérie est bien faite puisqu’en prison à Tiaret, on n’apprend pas à nager. Pour les harraga morts, il n’y a plus rien à faire, ils sont morts et, de fait, sortent des statistiques du chômage pour entrer dans celles de l’espérance de vie, étant donné qu’un chômeur mort n’est plus un chômeur, mais un mort. Bilan de la tripartite jeunes-justice-solidarité ou mer-terre-prison : l’Algérie a perdu 11 jeunes et en a mis plusieurs dizaines d’autres en prison. Qui a gagné quelque chose dans cette affaire qui ressemble à beaucoup d’autres affaires similaires ? Le ministre de l’Emploi, en éliminant quelques chômeurs ? Celui de la Justice, en occupant quelques places de prison ? Celui de la Solidarité, en gagnant un voyage gratuit à Tiaret ? Celui du Transport, en maintenant les places d’avion trop chères pour traverser la Méditerranée ? On ne sait pas vraiment mais l’on sait au moins que ceux qui ont perdu quelque chose sont connus. Les mères et familles des victimes, mortes et vivantes. Et bien sûr, l’espoir. Même mort, un harrag est un délinquant. Même vivant, un jeune est un chiffre. Et une menace.

Chawki Amari .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
forzi

avatar

Nombre de messages : 2588
Localisation : La ville d'art et d'histoire
Date d'inscription : 21/01/2007

MessageSujet: Re: Chawki Amari   Lun Avr 14, 2008 4:03 pm


POINT ZERO DU 14.04.2008


Le prix d’un tube sur le marché

L’économie étant d’abord politique, elle peut être faussée par les calculs politiques. Les chiffres étant aussi des indicateurs au service de celui qui chiffre, ils peuvent être détournés de leur fonction première. Que reste-t-il pour savoir et sortir du brouillard des analyses subjectives sur l’état de la nation ? Le dinar, monnaie nationale, qui elle, comme une réaction chimique, ne ment jamais. Au 14 avril 2008, le dinar est coté à 1/112e d’euro, soit 1 euro pour 112 dinars, 107 dinars sur le marché officiel. Ce taux dramatique devrait résumer à lui seul le bilan économique et diplomatique, le dinar étant toujours aussi faible dans le monde et n’a pas « intégré le concert des nations », pour reprendre l’expression à la mode. Bien qu’il ait été autour du même taux il y a 10 ans, il faut bien avouer que le gouvernement de la dernière décennie n’a donc pas réussi à réévaluer la monnaie mais à la déprécier encore plus, au moment où le pétrole frise les 110 dollars. Si un dirham marocain vaut 9 dinars algériens et 1 dinar tunisien 56 au taux officiel, on ne peut cacher, même dans une association de soutien au Président, qu’un dinar faible est la conséquence directe d’une économie faible. Un dinar algérien déprécié indique une mauvaise santé financière, le peu d’attrait des investisseurs et un manque de confiance dans les potentialités nationales. Un dinar algérien déprécié explique que les hausses des produits alimentaires sur le marché international sont dramatiques ici. Enfin, un dinar algérien déprécié indique que le pays ne produit rien d’autre que des discours, alimentés par des hydrocarbures que la nature a placés par hasard dans le sous-sol algérien. Comment rehausser le dinar ? Passer de tube digestif à appareil productif. Comment ? Demander aux ministres d’arrêter de manger deux jours et de réfléchir. Comment ? Là est le problème.

Chawki Amari .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
forzi

avatar

Nombre de messages : 2588
Localisation : La ville d'art et d'histoire
Date d'inscription : 21/01/2007

MessageSujet: Re: Chawki Amari   Mar Avr 15, 2008 2:26 am


POINT ZERO DU 15.04.2008

Un grain de beauté sur le front social

Pour un planton de palais ou un contrôleur de l’ordre, il y a de quoi avoir peur. Vingt syndicats unis, libérés des tutelles et échappés des centrales, contestent, s’imposent et revendiquent. Ils entrent en grève sans avis médical, protestent sans autorisation du ministère et marchent spontanément sans les recommandations de l’association nationale des cordonniers favorable à un troisième mandat. Les grévistes ont beau dire et répéter qu’ils ne font pas de politique, le régime est convaincu que revendiquer en dehors des revendicateurs agréés, c’est déjà de la politique. Les grévistes ont beau dire et répéter qu’il n’y a personne derrière eux, le régime est convaincu qu’ils sont à la solde d’extraterrestres d’origine juive marocaine et par-là font pleuvoir les menaces. Ce changement annoncé dans la représentation syndicale appelle évidemment à un contrecoup, le régime détestant, en dehors des miroirs, qu’on lui demande quelque chose avant qu’il n’ait donné quelque chose. On annonce déjà que pour le 1er mai prochain, la centrale syndicale UGTA va lancer un mouvement. Pas de grève puisque Sidi Saïd trouve plus efficace d’habiter au Club des pins et discuter de tripartite en short que de sortir dans les rues demander un peu plus à manger. Mais un mouvement de mobilisation, juste pour voir combien ils sont, pour exister et mériter les salaires des cadres de la grosse centrale. Bien sûr, le gouvernement va aider ce mouvement, en oubliant d’appeler à la justice, en oubliant de décréter les interdictions de marche, en sortant les caméras et ouvrant la télévision. On dit même que les ministères de l’Agriculture et du Commerce vont offrir gratuitement aux syndiqués des sandwiches au cacher prélevés sur les réserves de change. On dit n’importe quoi, El Hachemi Djaâboub, ministre du Commerce, a toujours expliqué que même le cacher obéit à l’offre et la demande.

Chawki Amari .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
forzi

avatar

Nombre de messages : 2588
Localisation : La ville d'art et d'histoire
Date d'inscription : 21/01/2007

MessageSujet: Re: Chawki Amari   Mer Avr 16, 2008 2:48 pm


POINT ZERO DU 16.04.2008

Le cannibalisme expliqué aux poissonniers

Qu’est-ce qui est rose, mou et de la taille d’un doigt ? Ce n’est pas ce à quoi vous pensez, mais qu’est-ce qui court au fond de la mer, n’est vraiment pas beau mais a une excellente chair et coûte autour de 1500 DA le kilo ? C’est la crevette, plat de luxe national, animal parmi les plus chers des animaux algériens, crustacé décapode pour gagnants du libéralisme, royale ou sujette, grillée ou sautée, qui n’est pas un poisson mais se vend chez le poissonnier, signe alimentaire de richesse, cauchemar des familles modestes et objet de guerres cruelles entre les chalutiers de la Méditerranée. Ce n’est pourtant pas un cours sur les ressources de la mer ou sur l’alimentation au pays du pétrole mais sur le fait que la crevette possède un régime alimentaire spécifique ; les crevettes sont nécrophages, c’est-à-dire qu’elles se nourrissent des organismes morts qui reposent au fond de la mer. En novembre 2001, lors des inondations d’Alger, d’énormes crevettes sont apparues peu après. Et pour cause, elles avaient mangé les corps des pauvres victimes rejetées à la mer par les trombes d’eau. Les crevettes algériennes mangent des disparus, les crevettes algériennes mangent des harraga, morts d’avoir essayé d’échapper à un pays où, entre autres, le poisson est si cher et les mœurs aussi serrées qu’un nœud marin mouillé. Les crevettes algériennes mangent les victimes du terrorisme jetées à la mer, les crevettes algériennes mangent tout, sans distinction de race, de sexe, d’appartenance politique ou d’idéologie. En Algérie, pays où la mort est à chaque tournant, où la mer est à chaque virage, les crevettes ne meurent jamais de faim. Les spécialistes expliquent que c’est pour cette raison qu’elles ont du goût, qu’elles sont aussi bonnes et prisées même en Espagne. On mange nos frères et nos sœurs à 1500 DA le kilo. On s’en lèche même les doigts après.

Chawki Amari .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
forzi

avatar

Nombre de messages : 2588
Localisation : La ville d'art et d'histoire
Date d'inscription : 21/01/2007

MessageSujet: Re: Chawki Amari   Sam Avr 19, 2008 1:00 am


POINT ZERO DU 19.04.2008

Comment couper le futur à la base ?

Lu quelque part, ce magnifique proverbe : « Il n’est pas interdit de frapper avec une pierre une porte qui n’a pas de sonnette. » Cette sentence qui s’inscrit dans l’actualité, dans l’étroit chemin entre la revendication pacifique et la manifestation violente, représente l’attitude d’un mégaphone à adopter devant un sourd de naissance. Car pendant que le régime tabasse des syndicalistes et embarque des manifestants à Gdyel ou à Tiaret, un jeune de Bordj Bou Arréridj n’a pas trouvé mieux que se couper le sexe pour protester contre sa situation et se faire entendre. Et pendant que ce jeune retirait volontairement le dernier attribut qui faisait de lui un homme, à l’ONU, l’Algérie se fait tirer les oreilles pour sa mauvaise gestion des problèmes socioéconomiques, pour son non-respect des droits de l’homme et pour l’ensemble de son œuvre, jugée très médiocre par les représentants des autres pays présents. « Nous recevons des plaintes de torture en permanence », affirme M. Bouchachi de la Ligue de droits de l’homme (LADDH). Pour toute réponse à l’ONU, se rendant suspecte aux yeux de tous, l’Algérie ne veut toujours pas ratifier la convention sur les disparitions forcées, et pour ne citer qu’un seul cas, Amine Sidhoum, un avocat des droits de l’homme persécuté, vient d’être condamné à 6 mois de prison pour avoir dénoncé le fait que l’un de ses clients soit en détention provisoire sans jugement depuis deux ans et demi. L’Algérie en est donc là. A se faire maltraiter par d’autres puissances pendant qu’elle-même utilise sa puissance interne pour maltraiter ses administrés, bafouer leurs droits politiques, syndicaux et sociaux. En bout de chaîne, à la base de la pyramide, un jeune se coupait le sexe. Il ne fera jamais d’enfants. Loin de Genève et de l’ONU, il s’est déjà inscrit tout seul dans le non-avenir. Sans autorisation du ministère de la famille.

Chawki Amari .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rafineur

avatar

Nombre de messages : 31
Age : 37
Localisation : Algerois a Sidi Bel abbes et Oran
Date d'inscription : 18/04/2008

MessageSujet: Re: Chawki Amari   Sam Avr 19, 2008 1:48 pm

RyMantys a écrit:
Parodie a écrit:
tu dois parler de kebir le narrateur de khanfouss et khanfoussa qui faisait mon bonheur ...
Tu dois parler de celui qui a osé casser le tabou "des meres celibataires " avec un documentaire- bombe en ces temps de fleurettes .....

J'ai travaillé avec lui il y a quelques mois, pour la pièce Khanfoussa (qu'on a représenté d'ailleurs à l'auditorium de la chaine 3). Je me suis chargée de l'affiche, des costumes, masques et décors de la pièce. Vous pouvez les voir sur ma gallerie http://rymantys.deviantart.com

Ahhhhh je Vien de comprendre vous éte Une ARTISTE c Cool ça I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
forzi

avatar

Nombre de messages : 2588
Localisation : La ville d'art et d'histoire
Date d'inscription : 21/01/2007

MessageSujet: Re: Chawki Amari   Dim Avr 20, 2008 4:23 pm


POINT ZERO DU 20.04.2008

Amachaho, le mariage raté de Hinan

Amachaho, il était une fois Hinan, une jolie jeune fille au teint rose et pleine d’énergie qui vivait paisiblement dans un pays sans histoire. Un jour, il y a fort longtemps, Hinan rencontra un homme étranger à la fontaine du village. Après quelques approches très rudes entre ces deux êtres très différents, ils décidèrent d’une vie commune et se marièrent sur un vague contrat d’amour et de raison. Tout avait bien commencé, il faisait beau, il y avait de l’eau et le pain n’était pas cher. Hinan était heureuse et son mari, à travers la prospérité de l’âge d’or musulman, subvenait aux besoins de la famille pendant qu’elle-même apportait toute l’expérience, l’intelligence et la sagesse de sa terre natale. Mais l’idylle ne dura pas. La décadence et les problèmes survinrent quelque temps après car l’empire musulman ne devint que l’ombre de lui-même et entra dans une impasse systémique. Le mari de Hinan devint gros et fainéant, ne lisait plus de livres et passait son temps à manger devant la télévision, dormant sur place en oubliant tous ses devoirs, tournant le dos à la science et la rationalité, à la curiosité et à la poésie. Ce fut le temps où Hinan, fière et farouche, dans un souci de renouvellement perpétuel, entama des scènes de ménage, et à chaque printemps, particulièrement en avril et particulièrement le 20, elle demandait plus de respect, de considération et de partage. Les scènes devinrent querelles et les querelles des guerres, avec toutes les victimes conséquentes aux affrontements fratricides. Aux dernières nouvelles, Hinan aurait demandé le divorce. Son mari, infidèle, craintif et incapable, aurait refusé, usant de la force de sa position et de l’argument facile du couple en instance de divorce : que vont devenir les enfants ? Hinan, dans sa pudeur ancestrale, n’aurait toujours pas expliqué à son mari que les enfants sont déjà tous partis.

Chawki Amari.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
forzi

avatar

Nombre de messages : 2588
Localisation : La ville d'art et d'histoire
Date d'inscription : 21/01/2007

MessageSujet: Re: Chawki Amari   Lun Avr 21, 2008 12:26 am


POINT ZERO DU 21.04.2008

La longue nuit du 20 au 21 avril

C’était hier. Le 20 avril, les nombreux journaux du pays, en arabe et en français mais pas en tamazight, ont tous offert quelques mots et des chapelets de lignes à la revendication berbère pour rappeler les origines historiques et non négociables de l’Algérie, son imparable fonds culturel et ethnique, ainsi que le juste besoin de reconnaissance des derniers Imazighen encore actifs, à l’image des derniers Indiens qui refusent de tomber dans le folklore et les plumes. Le 21, on est déjà passé à une autre séquence, cherchant quelque chose d’autre à célébrer, un autre alibi pour se rappeler des gens, des époques et des points importants. L’Algérie est pleine de dates, exportatrice brute de dattes, jalonnée d’anniversaires qui représentent autant de ruptures, de tristes souvenirs ou de fêtes. Si l’Algérie est pauvre en élections, elle est par contre pleine de faits historiques, de débuts ou de fins de guerres, de journées noires ou rouges, de printemps obscurs ou verdoyants. Mais la bureaucratie des célébrations, du 5 juillet au 8 mars et du 20 avril au 5 octobre, ajoutée à la loi du nombre, a amené chacun à ne célébrer ses ancêtres qu’un jour par an. Tout comme elle amène chacun à ne considérer la moitié de l’Algérie, les femmes, qu’une journée sur 365, le 8 mars, et à ne se rappeler tout ce qu’induit l’indépendance, c’est-à-dire justices et libertés, qu’une fois par an, en juillet, une journée où il fait généralement très chaud. Comment en sortir et pourquoi n’acheter des pétards que les jours précédents le Mouloud ? Faut-il fêter le 5 juillet tous les jours, le 20 avril une fois par mois, le 5 octobre à chaque début de saison et le 8 mars chaque jeudi quand il fait beau ? Faut-il revoir le calendrier ? Ce serait une bonne idée. Si on avait le temps. On n’en a pas. Demain déjà le 22, puis le 1er mai, la fête des travailleurs. Encore du travail.

Chawki Amari.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
forzi

avatar

Nombre de messages : 2588
Localisation : La ville d'art et d'histoire
Date d'inscription : 21/01/2007

MessageSujet: Re: Chawki Amari   Mar Avr 22, 2008 12:42 am


POINT ZERO DU 22.04.2008

Des vaches en sachet

Il n’y a pas de pain parce que peu de gens plantent du blé. Il n’y a pas de riz parce que peu en mangent. Il n’y a pas de lait parce qu’il n’y a pas de vaches. Mais il n’y a pas de vaches parce qu’il n’y a pas de viande et il n’y a pas de viande parce qu’il n’y a pas de lait. Cette équation animale est en apparence insoluble, surtout si on la complique. Juste un chiffre, donné par un confrère qui préfère le café : près de 2 millions de vaches ont été importées depuis 20 ans. En sachant qu’une vache donne 20 litres de lait en moyenne par jour, il y aurait eu en théorie 40 millions de litres de lait produits quotidiennement. Pourquoi n’y a-t-il pas de lait aujourd’hui ? Parce que les Algériens adorent les brochettes. On a mangé toutes les vaches importées, résultat, elles n’ont pas pu donner du lait, ou alors une fois, juste avant de finir en brochettes. Prenons le problème à la base. Plantons du blé, on aura du pain. Entre deux récoltes, faisons pousser des vaches sur les champs et on aura du lait. Achetons du café chez l’épicier pour prendre un bon café au lait et réfléchissons. Le petit-déjeuner avalé, reste le déjeuner, reste le problème de la viande. Si on avait des pommes de terre, on pourrait faire un bon ragoût de pommes de terre mais on n’a pas de viande. Faisons pousser de la pomme de terre sur la terre. Mais il faut bien habiter en attendant qu’elles poussent. Le million de logements va être construit sur les terres qui auraient pu donner du blé, de la pomme et terre et servir de parking pour vaches. Ne parlons pas du café, du sucre et de l’huile. Ou du beurre, qui vient du lait, de vache, de viande. Les vaches importées entamant leur carrière toutes chez le chouay, il n’y a rien à faire. A part attendre le prochain bateau de ravitaillement. En plus, on vient d’apprendre qu’on n’aura même pas le million de logements. C’est un pays très dur.

Chawki Amari.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
forzi

avatar

Nombre de messages : 2588
Localisation : La ville d'art et d'histoire
Date d'inscription : 21/01/2007

MessageSujet: Re: Chawki Amari   Ven Avr 25, 2008 1:01 am


POINT ZERO DU 23.04.2008

La technologie du sabot

Hier, journée particulière à Alger, capitale de l’empire. Le matin, des sabots jaunes étaient visibles un peu partout. Et des voitures étaient immobilisées, avec des conducteurs attendant que la police arrive avec sa clé pour les délivrer de leur immobilisme. Pourquoi ? Une simple décision de la wilaya qui a fait que la veille au soir, les services concernés passaient dans les rues en implantant des plaques de stationnement interdit, sur des rues choisies par elle. Pour un habitué, il est normal de ne pas remarquer la nouvelle plaque qui a fleuri le temps d’une nuit. Pour un Etat, il est logique de laisser le temps aux habitués de s’habituer à ce nouvel état de fait, il est interdit de stationner là où on a l’habitude de stationner. Ce qui ne s’est pas passé, la réaction de la police a été immédiate, c’est-à-dire sanctionner les gens qui n’ont pas vu arriver la nouvelle loi que personne n’a lue ou pensée, en plaçant des sabots. Résultat, beaucoup de gens se sont retrouvés coincés, statiques et fixes, attendant que la police vienne leur enlever le sabot après avoir payé l’amende. Place du 1er Mai, rue Didouche Mourad, partout, des centaines de conducteurs de voitures se retrouvaient coincés, attendant la délivrance, offrant de fait une journée de travail, de loisir ou de vie à la wilaya. Depuis quelque temps, l’Algérie officielle, de peur des bombes et des explosions, du nombre et du monde, a décidé de ne laisser personne se garer. Résultat, Alger déjà pleine, Alger déjà encombrée, doit se trouver de nouveaux espaces pour exister, se garer, s’arrêter. Ce rétrécissement des espaces de stationnement amène une question fondamentale : doit-on exister ou doit-on disparaître pour laisser le régime faire face à cette solution rêvée, 100 personnes à Alger, 100 milliards de dollars de réserves ? C’est peut-être, entre autres, l’objet du recensement actuel.

Chawki Amari .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
forzi

avatar

Nombre de messages : 2588
Localisation : La ville d'art et d'histoire
Date d'inscription : 21/01/2007

MessageSujet: Re: Chawki Amari   Sam Mai 03, 2008 2:05 pm

POINT ZERO DU 26.04.2008
Le sexe de l’Etat .
_____

POINT ZERO DU 27.04.2008
Le syndrome de la moustache.
_____

POINT ZERO DU 28.04.2008
La fuite des cerveaux et le trafic d’organes.
_____

POINT ZERO DU 29.04.2008
Pour un ministère de l’émeute.
_____


POINT ZERO DU 30.04.2008
L’échelle de Richter vue par un menuisier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
forzi

avatar

Nombre de messages : 2588
Localisation : La ville d'art et d'histoire
Date d'inscription : 21/01/2007

MessageSujet: Re: Chawki Amari   Sam Mai 03, 2008 2:10 pm


POINT ZERO DU 03.05.2008

New deal à l’algérienne
Il est toujours difficile de fêter la journée des travailleurs dans un pays où le chômage sévit autant qu’une mode vestimentaire ou une façon de se coiffer. Il y a d’ailleurs aujourd’hui matière à avoir honte pour quelqu’un de fêter son travail en Algérie alors qu’une grande majorité y exerce la fonction difficile de chômeur, de la même manière qu’organiser la fête du beefsteak dans un pays pauvre ou végétarien est pour le moins incongru, indécent ou déplacé. Mais bref, la question, comme un satellite autour de la Terre, tourne encore et toujours. Pourquoi n’arrive-t-on pas à créer des emplois en Algérie, où tout reste à faire, tout est à construire et où l’argent coule comme un fleuve de pétrole ? Parce que justement, il coule comme un fleuve, des bases étrangères du Sud aux ports du Nord. L’Algérie est liée, pieds et poings, poches et caisses, à l’investissement étranger. Si celui-ci n’est pas là, pour des raisons sécuritaires, ou parce que les commissions exigées par les barons de la joint-venture sont énormes — entre 20 et 30% — ou simplement encore parce que les obstacles bureaucratiques sont à l’image d’un planton grincheux, impoli et ma rasé, et le chômage monte. L’émeute suit généralement et on casse, souvent d’ailleurs, les symboles du chômage, c’est-à-dire les bureaux de main-d’œuvre et les vitrines étrangères. La boucle se boucle, il y a encore moins de travail. A moins que, organisation machiavélique du new deal version algérienne, on pousse à l’émeute, on pousse à tout casser pour devoir tout reconstruire, avec la main-d’œuvre locale, donc on crée de l’emploi sur place en permettant bien sûr à des opérateurs d’amasser des fortunes au passage. Il y a quelque temps, le gouvernement, entre deux déjeuners, annonçait avoir créé 400 000 emplois. Où sont-ils ? Peut-être dans la reconstruction des villages détruits par les émeutes du chômage.

Chawki Amari.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
karimovich89

avatar

Nombre de messages : 72
Age : 28
Localisation : Tlemcen
Date d'inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: Chawki Amari   Sam Mai 03, 2008 2:18 pm

arrete forzi de faire copier coller . essay de faire travailler ton cerveau
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.karimovic89.skyrock.com
sabrina

avatar

Nombre de messages : 1064
Localisation : Blida
Date d'inscription : 06/12/2006

MessageSujet: Re: Chawki Amari   Sam Mai 03, 2008 3:44 pm

Allah ghaléb 3lih il peut pas lol! chitta lol!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abdallah

avatar

Nombre de messages : 3489
Date d'inscription : 03/12/2006

MessageSujet: Re: Chawki Amari   Sam Mai 03, 2008 5:01 pm

karimovich89 a écrit:
arrete forzi de faire copier coller . essay de faire travailler ton cerveau

Il fait vivre le forum avec les chroniques de Chawki Amari. Je trouve que c'est une excellente initiative. En plus il fait apparaître la signature de l'auteur, donc je ne vois pas où est le mal ? Il y a des jours où je n'achéte pas El Watan, et ce post me permet de lire la chronique de amari. Moi je dis Merci Forzy.

Tiens, ça serait bien de crééer un sujet avec les chroniques de Kamel Daoud. Du coup, le forum regroupera les deux meilleurs chroniqueurs (ou billetiste) de la presse francophone.

En France, Courrier International, adopte le même principe (reprise, traductions de la presse du monde entier) et là tout le monde applaudi.


Dernière édition par Abdallah le Sam Mai 03, 2008 8:41 pm, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Parodie

avatar

Nombre de messages : 2481
Age : 53
Localisation : constantine
Date d'inscription : 06/01/2008

MessageSujet: Re: Chawki Amari   Sam Mai 03, 2008 5:21 pm

Excellente idée ! le raina raikoum de kamel daoud j'en raffole ! et je rappelle que j' en ai déjà posté , ainsi que menouba ! : Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
karimovich89

avatar

Nombre de messages : 72
Age : 28
Localisation : Tlemcen
Date d'inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: Chawki Amari   Sam Mai 03, 2008 10:51 pm

mais non c pas parceque maya3refch mais plutot c parceque houa fenyane!! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.karimovic89.skyrock.com
forzi

avatar

Nombre de messages : 2588
Localisation : La ville d'art et d'histoire
Date d'inscription : 21/01/2007

MessageSujet: Re: Chawki Amari   Dim Mai 04, 2008 7:18 pm


POINT ZERO DU 04.05.2008

La responsabilité des responsables

Quel est le mot le plus détesté par les enfants ? C’est probablement le mot « responsabilité ». Certes, 46 ans après, l’Algérie n’est plus un enfant, bien qu’elle y ressemble souvent, oubliant régulièrement de faire ses devoirs, faisant des taches un peu partout, cassant ses jouets, n’écoutant pas les grandes personnes, martyrisant les mouches et faisant ses besoins là où il ne faut pas. Mais bref, l’Algérie a grandi et se doit d’être responsable, non seulement d’un pays que de jeunes héroïques militants ont libéré, mais aussi d’un peuple de plus de 30 millions de personnes, d’une terre de plus de 2 millions de kilomètres carrés et de réserves d’hydrocarbures de plus de 20 ans. Pourtant, il est connu qu’à chaque fois qu’un responsable utilise le mot « responsable », il y a malaise, il y a cette intention affichée de devoir sévir, cette envie permanente de mettre des freins, cette arrière-pensée que les coups vont pleuvoir, transformant en une seconde l’enfant mal élevé en père abusif. Quand un président parle de « démocratie responsable », il y a toujours cette idée en l’air de justifier le trucage des élections. Quand un chef du gouvernement parle de « presse libre mais responsable », il y a toujours cette volonté de punir les journalistes qui écrivent trop loin ou publient trop fort ce que tout le monde ne sait que trop bien. On pourrait prendre le problème à l’envers : les responsables sont-ils responsables de quelque chose ? Non, pour ne citer que quelques exemples, 2 bombes ont éclaté à Alger et aucun responsable des services de sécurité n’a démissionné, une émeute a éclaté à Chlef et aucun responsable ne s’est senti responsable. Sommes-nous gouvernés par des enfants cruels ou des vieux très méchants ? Ni l’un ni l’autre, l’Algérie est dirigée par des requins à têtes de loups. Les requins n’ont pas d’âge et les loups n’ont pas de famille.

Chawki Amari.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
forzi

avatar

Nombre de messages : 2588
Localisation : La ville d'art et d'histoire
Date d'inscription : 21/01/2007

MessageSujet: Re: Chawki Amari   Lun Mai 05, 2008 1:31 am


POINT ZERO DU 05.05.2008

La flamme olympique à Alger

Elle aurait pu passer par là. Si elle l’avait fait, la flamme olympique aurait été encadrée par les milliers de policiers, saluée par les milliers de Chinois, prise à partie par les milliers de chômeurs. Si elle était passée par là, elle aurait pu emprunter les grands boulevards fraîchement repeints pour l’occasion par les walis. Si elle était passée par là, la flamme olympique aurait pu passer par le chantier de l’autoroute Est-Ouest, longer l’Algérie des émeutes en glissant de manière apolitique sur le goudron lisse, elle aurait pu brûler les dernières forêts et enflammer les derniers défenseurs du parc d’El Kala. Mais si elle était passée par là, la flamme olympique aurait eu à affronter l’effroyable circulation d’Alger, passer les 300 barrages policiers de la capitale, se soumettre aux contrôles pour voir si elle ne transporte pas de drogue sur elle, si elle n’est pas armée, fichée ou recherchée, si elle ne boit pas d’alcool en conduisant et si elle n’a pas d’inscription païenne inscrite sous le tapis de sol. Si elle était passée par là, la flamme olympique aurait eu à trouver un impossible taxi, à enlever son short pour mettre une tenue plus conforme aux normes musulmanes, à éviter les crachats et les insultes. Elle aurait dû faire de la course à pied, s’essayer au saut d’obstacles, tenter d’éviter le lancer de bombes, les colères de la foule, les agressions des avaleurs de cachets, toutes des disciplines olympiques inscrites officiellement comme des sports nationaux. Si elle était passée par là, la flamme olympique serait passée et on y aurait vu que du feu. Ce qui est sûr par contre, c’est que la flamme olympique, si elle était passée, serait restée allumée, l’incendie couvant à peu près sur l’ensemble du territoire. Comme les émeutiers de Chlef, les derniers de Ksar El Boukhari et les autres à venir, l’essentiel étant de participer.

Chawki Amari.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kayssa



Nombre de messages : 49
Localisation : oran
Date d'inscription : 17/04/2008

MessageSujet: re chawki amari   Mar Mai 06, 2008 7:23 pm

allons voyant karimovitch en qoi tu trouve forzi fanyane ; en tout cas il nous rend service et comadi abdallah il anim le forum bounce jocolor Very Happy bounce bounce bounce
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
forzi

avatar

Nombre de messages : 2588
Localisation : La ville d'art et d'histoire
Date d'inscription : 21/01/2007

MessageSujet: Re: Chawki Amari   Mer Mai 07, 2008 12:40 pm


POINT ZERO DU 07.05.2008

Copier, c’est mourir un peu

C’est un ami. Brillant, intelligent, la quarantaine cultivée et le front civilisé, avec beaucoup de recul, de réalisme vécu et de déconstruction, il a vaguement raté sa vie, à l’image de son pays, ce qui lui donne aujourd’hui une cohérence qu’il ne peut avoir ailleurs. L’histoire est vraie, tout a commencé lorsque ce sympathique et empathique garçon passe son baccalauréat. Lors de l’examen, sa professeur de mathématiques, femme et algérienne, issue peut-être elle aussi d’une autre vie ratée, a décidé de lui sauver la vie. Voyant qu’il peinait sur son sujet, elle lui demande de copier sur son voisin, ce qu’il a, par dignité, catégoriquement refusé. Aujourd’hui, le problème, en dehors du cas particulier de l’ami, reste le même. Faut-il copier ce qui fonctionne ou inventer ce qui n’existe pas encore ? Entre l’Espagne et le Yémen, entre l’Amérique et la Jordanie, entre des modèles qui ont fait leurs preuves et ceux qui ne l’ont pas fait, qui attendent encore d’être fonctionnels, faut-il copier sur son voisin immédiat, avec toutes ses erreurs, ou voir ce qu’a écrit le voisin lointain, mais qui a raison parce que, contrairement à l’ami dont il est question, il a bien révisé les leçons de l’histoire et sait faire la différence entre l’émotion et l’efficacité ? Y a-t-il un modèle entre les premiers et les seconds, qui attendent d’être créés, à l’image de l’Algérie qui a raté son développement, mais croit encore qu’entre l’islamisme gentil du MSP et l’occidentalisme raisonnable des autres, la voie du milieu existe et reste à inventer, quitte à sacrifier des millions de citoyens algériens dans des guerres de civilisation ? Bonne question. Pour l’histoire, ou pour l’anecdote, l’ami en question n’a finalement pas eu son bac parce qu’il n’a pas copié et est aujourd’hui vulcanisateur. Un homme fier et digne, mais qui ne fait que remplir d’air des pneus crevés.

Chawki Amari.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
karimovich89

avatar

Nombre de messages : 72
Age : 28
Localisation : Tlemcen
Date d'inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: Chawki Amari   Mer Mai 07, 2008 3:49 pm

Mais je rigolais!! forzi est kelkun d'exeption et g de la chance de le connaitre et de lui parlé quand loccasion ce presente. je le félicite pour ce qu'il fait au forum et je l'encourage ainsi pour contiuer...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.karimovic89.skyrock.com
bizmut

avatar

Nombre de messages : 1472
Date d'inscription : 23/06/2007

MessageSujet: Re: Chawki Amari   Jeu Mai 08, 2008 12:23 am

Parodie a écrit:
Excellente idée ! le raina raikoum de kamel daoud j'en raffole ! et je rappelle que j' en ai déjà posté , ainsi que menouba ! : Very Happy
j'en raffole moi aussi, c'est ce qui me plait dans le quotidien d'oran ( raina raikoum et tranche de vie, el guellil tenni yfaji 3la el guelb I love you I love you Smile )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://starsans-maquillage.skyrock.com/
Abdallah

avatar

Nombre de messages : 3489
Date d'inscription : 03/12/2006

MessageSujet: Re: Chawki Amari   Jeu Mai 08, 2008 11:34 am

bizmut a écrit:
Parodie a écrit:
Excellente idée ! le raina raikoum de kamel daoud j'en raffole ! et je rappelle que j' en ai déjà posté , ainsi que menouba ! : Very Happy
j'en raffole moi aussi, c'est ce qui me plait dans le quotidien d'oran ( raina raikoum et tranche de vie, el guellil tenni yfaji 3la el guelb I love you I love you Smile )

Et alors qu'est-ce que tu attends pour crééer les posts correspondants bounce bounce bounce
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Chawki Amari   

Revenir en haut Aller en bas
 
Chawki Amari
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 11Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4 ... 9, 10, 11  Suivant
 Sujets similaires
-
» TabMeister :: le maître des onglets
» Programme des émissions philatélique année 2014

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: REC :: Réactions à l'actualité-
Sauter vers: